L'actualité du livre Dimanche 14 avril 2024
  
 
     
Le Livre
Bande dessinée  ->  
Comics
Manga
Historique
Réaliste
Fantastique
Science-fiction
Policier - Thriller
Aventure
Humour
Adaptation
Jeunesse
Les grands classiques
Chroniques - Autobiographie
Revues, essais & documents
Entretiens
Illustrations, graphisme et dessins d’humour
Autre

Notre équipe
Littérature
Essais & documents
Philosophie
Histoire & Sciences sociales
Beaux arts / Beaux livres
Jeunesse
Art de vivre
Poches
Sciences, écologie & Médecine
Rayon gay & lesbien
Pour vous abonner au Bulletin de Parutions.com inscrivez votre E-mail
Rechercher un auteur
A B C D E F G H I
J K L M N O P Q R
S T U V W X Y Z
Bande dessinée  ->  Science-fiction  
 

La belle vie de la piraterie
Thierry Cailleteau   Joël Jurion   Anachron (tome 5) - Pavillon noir sur la capricieuse
Vents d'ouest 2005 /  12 € - 78.6 ffr. / 48 pages
ISBN : 2749301939
FORMAT : 23 x 32 cm
Imprimer

Visitez la planète Anachron : plusieurs excusions sont proposées. Après quatre albums à visiter les terres (en luttant au passage contre une menace surnaturelle, le non-nommé), les lecteurs touristes sont désormais conviés à une croisière sur les mers – aussi dangereuses que les terres – d’Anachron. En guise de guides, on retrouve les personnages des albums précédents : Wodan, le barbare d’Anachron toujours aussi peu urbain, et Hugo, le jeune lieutenant des forces terriennes : tout ce beau monde est désormais intégré aux forces de l’Alliance terrienne, en charge de surveiller la planète et son évolution « hors de toute influence extérieure ». Mais voilà, Enzo Lupino - hommage à Hayao Miyazaki et à son château de Cagliostro ? – petit voleur libidineux venu de la Terre, s’est lancé avec succès dans la contrebande d’artefacts technologique courants (un briquet, un sextant…), révolutionnaires pour une planète à l’état féodal comme Anachron. Pourchassé par Wodan et Hugo, il s’allie avec une pirate féministe, le capitaine Barberase, utilisant un sextant pour conquérir les océans. Une seule solution pour nos enquêteurs : s’embarquer sur le navire rempli d’amazones. A priori, tout cela relève de la routine, mais si par hasard, un danger plus grand se présentait, genre surnaturel maléfique, nos deux héros seraient certainement prêts ?

C’est reparti pour un tour sur Anachron, planète un peu anarchique et paradis pour aventurier désoeuvré. L’idée générale de la série est simple, mais très séduisante : organiser la rencontre entre deux univers, l’un médiéval fantastique teinté de magie, l’autre SF technologique type space opera. Les deux mondes s’incarnent respectivement en Wodan et Hugo, chacun apprenant de l’autre et collaborant avec lui pour survivre. La première série était fort sympathique, et il aurait été dommage d’abandonner là une idée aussi porteuse : une nouvelle saga commence donc. Certes, on pourra reprocher à Thierry Cailleteau – scénariste pourtant chevronné d’Aquablue et de Fuzz et Fizbi - un début de scénario un peu poussif : la présentation des différents protagonistes est lourde, artificielle et peut être eût-il été mieux de résumer en une planche ou deux les conditions de leur rencontre. Mais une fois embarqué sur la grande bleue, on oublie rapidement cette faiblesse et l’on retrouve le couple qui avait fait le succès des albums précédents (le bon et la brute ?).

L’intrigue du reste est assez rythmée et prenante, avec une pointe d’esprit parodique, pour que même un lecteur nouveau venu y trouve rapidement ses marques. Quant à Lupino – méchant de troisième catégorie – son côté crétin est irrésistible, en attendant pire. Le graphisme est à l’avenant : Joël Jurion est désormais parfaitement à l’aise avec Anachron et a su donner du corps à une saga ambitieuse, ne reculant pas sur les grands spectacles et autres scènes de groupe : on ne change pas une équipe qui gagne. Les divers personnages sont bien individualisés, originaux. Quant à la mise en scène, elle est classique mais efficace genre « pirates des Caraïbes ». Seul bémol, la taille des textes mériterait un agrandissement afin de gagner en lisibilité. Bref, on réembarque avec le même plaisir que dans la série initiale, le vent de l’inspiration souffle encore.


Gilles Ferragu
( Mis en ligne le 07/05/2005 )
Imprimer

A lire également sur parutions.com:
  • Anachron (tome 4)
       de Thierry Cailleteau , Joël Jurion
  •  
    SOMMAIRE  /  ARCHIVES  /  PLAN DU SITE  /  NOUS ÉCRIRE  

     
      Droits de reproduction et de diffusion réservés © Parutions 2024
    Site réalisé en 2001 par Afiny
     
    livre dvd