L'actualité du livrerencontre rencontrefemme Mercredi 1 avril 2020
  
 
     
Le Livre
Bande dessinée  ->  
Comics
Manga
Historique
Réaliste
Fantastique
Science-fiction
Policier - Thriller
Aventure
Humour
Adaptation
Jeunesse
Les grands classiques
Chroniques - Autobiographie
Revues, essais & documents
Entretiens
Illustrations, graphisme et dessins d’humour
Autre

Notre équipe
Littérature
Essais & documents
Philosophie
Histoire & Sciences sociales
Beaux arts / Beaux livres
Jeunesse
Art de vivre
Poches
Sciences, écologie & Médecine
Rayon gay & lesbien
Pour vous abonner au Bulletin de Parutions.com inscrivez votre E-mail
Rechercher un auteur
A B C D E F G H I
J K L M N O P Q R
S T U V W X Y Z
Bande dessinée  ->  Science-fiction  
 

Tectonique des planches
Simon G. Phelipot   Ma'at - Première partie
Carabas 2007 /  18 € - 117.9 ffr. / 96 pages
ISBN : 978-2-35100-301-5
FORMAT : 24x32 cm
Imprimer

Derrière cette belle couverture, ce visage aux traits fins et apaisés se cache une explosion de couleurs et de textures. Un chantier d’éclaboussures et de flous qui envahissent les pages, ou la rencontre enthousiaste entre Pollock et Turner. C’est un tourbillon de lignes violentes et de taches granuleuses d’où émergent des corps longilignes, des visages blafards aux yeux noirs. C’est une suite de petits big-bang graphiques, chaque vignette étant l’épicentre d’un mini-séisme pictural, d’un bouleversement intérieur qui devient vite généralisé. Puis l’ouragan passe, laissant la place à d’autres instants au calme trompeur, baignés dans des lumières tour à tour terreuses, bleutées, ou oranges brûlants. Pour recentrer les ébats, la séquence s’impose malgré tout, brisant les grandes illustrations démonstratives de ses rigides cadres blancs pour en faire une suite narrative dans laquelle se frayent peu à peu le récit.

Dans la religion égyptienne, Ma’at est la divinité qui fait régner l’ordre universel, l’entité qui régule les forces du monde et maintient l’équilibre et la justice. L’album est la transposition du mythe, une fable située à l’aube de l’an 3000 : la jeune Isis, autrefois objet de mystérieuses manipulations génétiques, possède des pouvoirs extraordinaires, capable de résister à toute attaque, enfermant dans son corps d’apparence fragile une énergie démesurée. La voilà aujourd’hui de retour, messie inattendu et en quête de son amour perdu, le jeune Soh.

Avec une esthétique audacieuse, pour le genre, et un rythme volontairement contemplatif, Simon G. Phelipot, dont c’est le premier album, traduit donc dans ces pages l’expression d’une force immense, d’un pouvoir au-delà du raisonnable. La suite de la série dira si le scénario, pour le moment plus attendu et un peu mince, est sur le même pied d’égalité que l’ébouriffante représentation et ses audacieuses créations. C’est en effet sur la forme que le jeune auteur marque d’incontestables points. On pense à d’autres artistes du neuvième art qui ont éclaboussé leurs planches de leurs visions hallucinées, Ashley Wood, Sienkiewicz ou McKean. Phelipot est de la même trempe que ces peintres du neuvième art, élaborant des planches de bande dessinée toujours surprenantes et aventureuses. Il n’hésite pas à malaxer sa matière, en venant à corrompre les images attendues du genre: ainsi cette autoroute aérienne avec taxis volants, image d’Épinal de Blade Runner au 5e élément ; ici la voie routière devient espace brumeux, traversé de traînées de lumière filandreuse qui s’entrecroisent, superbe. Et tout le reste est à l’avenant, l’auteur faisant peu de cas de la représentation classique, triturant les formes jusqu’à de savoureux moments suspendus, faisant planer sur ces pages une certaine poésie mélancolique. L’aventure est dès lors assez envoûtante et toujours stimulante, pour peu qu’on se laisse aller à ce rythme un peu lent, flirtant parfois dangereusement il est vrai avec une certaine complaisance. L’œuvre tire sa densité et son originalité, de ces images colorées et riches ; le travail d’un artiste qui prend plaisir à laisser le temps s’effilocher, percé çà et là d’évocations marquantes.

À la fois magnifique et glacial, voilà un très beau livre, un récit d’anticipation centré sur l’individu, comme dans les meilleures histoires de science fiction, lorsque les technologies avancées mettent l’humain face au surhomme, bouleversant les certitudes de la physique et repoussant les limites du rationnel. Une expérience.


Alexis Laballery
( Mis en ligne le 11/12/2007 )
Imprimer

Ailleurs sur le web :
  • Le site de Simon G. Phelipot
  •  
    SOMMAIRE  /  ARCHIVES  /  PLAN DU SITE  /  NOUS ÉCRIRE  

     
      Droits de reproduction et de diffusion réservés © Parutions 2020
    Site réalisé en 2001 par Afiny
     
    livre dvd