L'actualité du livrerencontre rencontrefemme Mercredi 29 janvier 2020
  
 
     
Le Livre
Bande dessinée  ->  
Comics
Manga
Historique
Réaliste
Fantastique
Science-fiction
Policier - Thriller
Aventure
Humour
Adaptation
Jeunesse
Les grands classiques
Chroniques - Autobiographie
Revues, essais & documents
Entretiens
Illustrations, graphisme et dessins d’humour
Autre

Notre équipe
Littérature
Essais & documents
Philosophie
Histoire & Sciences sociales
Beaux arts / Beaux livres
Jeunesse
Art de vivre
Poches
Sciences, écologie & Médecine
Rayon gay & lesbien
Pour vous abonner au Bulletin de Parutions.com inscrivez votre E-mail
Rechercher un auteur
A B C D E F G H I
J K L M N O P Q R
S T U V W X Y Z
Bande dessinée  ->  Chroniques - Autobiographie  
 

La vie est une dure lutte
François Bégaudeau   Clément Oubrerie   Mâle occidental contemporain
Delcourt - Mirages 2013 /  14.95 € - 97.92 ffr. / 96 pages
ISBN : 978-2-7560-4009-7
FORMAT : 20x24 cm
Imprimer

Thomas est un jeune parisien, avec toutes les étiquettes possibles : bobo, métrosexuel, adulescent… et célibataire, terriblement célibataire. Il y a en lui du Casanova, une pulsion de drague constante et raisonnée, qui le pousse à aborder chaque joli minois, envisager une stratégie, une accroche, un compliment, une invite. Mais Casanova vivait au XVIIIe siècle, et Thomas chasse – sans grand succès – au XXIe siècle. Entre temps, les femmes avaient évolué. Il est pourtant persévérant, des terrasses de café aux sites de rencontre. Il arpente le pavé avec les manifs féministes, milite au sein des Femen, hante les expos d’artistes pour faire la démonstration de sa sensibilité, de sa gentillesse. Il est poli avec sa voisine, demande l’autorisation avant un baiser et tient la porte aux dames, s’essaie même au travestissement pour comprendre ses proies. Mais il n’est plus d’époque, et sa longue quête – relativement infructueuse – d’une partenaire l’entraîne dans une enquête sur la femme moderne, autonome, libérée et bientôt séductrice, dominatrice.

François Bégaudeau (romancier, auteur entre autres de Jouer juste et Entre les murs), au scénario, et Clément Oubrerie (Aya de Yopougon) au pinceau se sont manifestement bien amusés à imaginer les aventures, et déconfitures de Thomas. Avec un brin de sadisme – et suivant une tradition illustrée naguère par les albums du regretté Gérard Lauzier – ils infligent à Thomas une succession de revers qui sont autant de portraits en creux de femmes indépendantes et libérées. D’une certaine manière, Thomas est l’homme d’aujourd’hui, celui dont la mère était féministe, confronté aux femmes de demain, au féminisme assimilé, dépassé ou renouvelé. Une grosse incompréhension, racontée par un François Bégaudeau très à l’aise dans ce format blog (l’ouvrage a été pré-publié dans Libération, l’été 2013), qui fustige, avec un humour léger, son héros. Quant au graphisme de Clément Oubrerie, il a cette fraîcheur qui avait tant réussi à Aya de Yopougon, avec cette attention aux individus, aux silhouettes, aux postures du corps, autant qu’aux personnalités baroques. Le regard porté sur l’universelle histoire de la rencontre entre hommes et femmes est léger, drôle sans vulgarité, un peu poétique aussi. On s’amuse des tentatives qui se terminent en eau de boudin, on vibre, avec Thomas, à la première ouverture un peu sérieuse… un album de garçon, mais peut être aussi un album pour les filles, loin de Mars et Vénus, à parcourir à la terrasse d’un café en attendant celui ou celle qui…


Gilles Ferragu
( Mis en ligne le 12/11/2013 )
Imprimer

A lire également sur parutions.com:
  • Dans la diagonale
       de François Bégaudeau
  • Dis, tante Mémène...
       de Marianne Boilevé , Clément Oubrerie
  • Zazie dans le métro
       de Clément Oubrerie , Raymond Queneau
  •  
    SOMMAIRE  /  ARCHIVES  /  PLAN DU SITE  /  NOUS ÉCRIRE  

     
      Droits de reproduction et de diffusion réservés © Parutions 2020
    Site réalisé en 2001 par Afiny
     
    livre dvd