L'actualité du livrerencontre rencontrefemme Dimanche 21 juillet 2019
  
 
     
Le Livre
Bande dessinée  ->  
Comics
Manga
Historique
Réaliste
Fantastique
Science-fiction
Policier - Thriller
Aventure
Humour
Adaptation
Jeunesse
Les grands classiques
Chroniques - Autobiographie
Revues, essais & documents
Entretiens
Illustrations, graphisme et dessins d’humour
Autre

Notre équipe
Littérature
Essais & documents
Philosophie
Histoire & Sciences sociales
Beaux arts / Beaux livres
Jeunesse
Art de vivre
Poches
Sciences, écologie & Médecine
Rayon gay & lesbien
Pour vous abonner au Bulletin de Parutions.com inscrivez votre E-mail
Rechercher un auteur
A B C D E F G H I
J K L M N O P Q R
S T U V W X Y Z
Bande dessinée  ->  Chroniques - Autobiographie  
 

Si proche, si loin
Alison Bechdel   Fun Home - Une tragicomédie familiale
Seuil - Points 2014 /  20 € - 131 ffr. / 240 pages
ISBN : 978-2-7578-3983-6
FORMAT : 13x18,5 cm
Imprimer

L’album commence et se termine de la même manière : une petite fille joue avec son père. Entre ces deux scènes, et excepté un quatre-mains endiablé sur un piano, les moments de joie entre ce père et sa fille seront absents. Les deux restent sur leurs gardes, à distance. Il est exigeant, sévère, perfectionniste et ne laisse pas la place aux effusions. Elle est jeune, impressionnée, gênée. Pourtant, les deux entretiennent une étroite relation, une grande complicité étrange faite à la fois de points communs, de respect mutuel, d’échanges intellectuels et d’admiration réciproque. Aujourd’hui, Alison Bechdel, l’enfant devenue adulte, raconte cette relation à la fois si proche et si lointaine qui l’unissait à son père Bruce. Celui-ci est mort à quarante-quatre ans, fauché par un camion alors qu’il traversait la rue. Pour sa fille, il y a là peut-être autre chose qu’un simple accident et c’est à travers ce long retour sur le passé qu’elle tente d’y voir plus clair, ou tout au moins de tout rassembler pour ne pas oublier. L’auteur revient ainsi sur son enfance et son adolescence en croisant les événements, en confrontant les époques et les « grands thèmes » qui ont jalonné ce chemin : la vieille demeure familiale dont son père entreprend méticuleusement la restauration, le travail au salon funéraire (le « fun home ») où l’on côtoie quotidiennement les morts sans sourciller, les amours du père avec quelques jeunes garçons, l’homosexualité découverte d’Alison…

Remarquablement écrit et construit, Fun Home est une formidable bande dessinée qui creuse son sujet jusqu’à l’os, jouant astucieusement de l’effet de répétition qui en dit chaque fois un peu plus. Introspection scrupuleuse, analytique presque, de ce qui a construit Alison Bechdel aujourd’hui : il s’agit de mettre en dessins et en mots des souvenirs et émotions afin de comprendre la relation avec son père, poser à plat les faits et appréhender ainsi le mieux possible sa vie d’aujourd’hui, de l’homosexualité assumée jusqu’à la croyance d’être la cause principale du suicide de son père. En tissant ainsi les liens, même les plus ténus, qui la relient à celui-ci, Alison Bechdel parvient à dresser le juste portrait de ces deux êtres dont la difficulté flagrante de communiquer n’entrave jamais un puissant lien affectif.
Puisant dans ses souvenirs mais aussi dans les pages de ses premiers carnets, Bechdel traque les détails qui font l’ensemble. Les strates s’accumulent pour donner une idée de plus en plus précise de cette histoire sans rebondissement ni mystère mais qui a tout de même les allures d’une enquête qui réunit les indices et revient, par le verbe et le dessin, sur les lieux du drame pas grave et des joies rares. Préférant ne pas suivre un déroulement chronologique des événements mais leur superposition entremêlée et se focalisant sur sa relation avec son père, Alison Bechdel échappe ainsi au nombrilisme énervant (du type « aujourd’hui je… ») propre justement au journal intime, et déroule un récit de vie passionnant, dévoilant au lecteur une grande proximité, paradoxalement équilibrée par une distanciation constante, une certaine froideur qui empêche l’apitoiement facile et vulgaire. Le résultat est à la fois un ouvrage d’une grande sincérité, mais qui évite soigneusement de tomber dans le mélo ou le mielleux. Véritable bande dessinée, les dessins en disent souvent tout aussi long que les textes : un regard, une attitude, et voilà les personnages impeccablement campés, servis de plus par un graphisme à l’aise et souple.
Œuvre dense dont les relectures ne seront jamais de trop pour en découvrir toute la richesse thématique et émotionnelle, Fun Home est une incontestable réussite.


Alexis Laballery
( Mis en ligne le 24/11/2014 )
Imprimer
 
SOMMAIRE  /  ARCHIVES  /  PLAN DU SITE  /  NOUS ÉCRIRE  

 
  Droits de reproduction et de diffusion réservés © Parutions 2019
Site réalisé en 2001 par Afiny
 
livre dvd