L'actualité du livrerencontre rencontrefemme Dimanche 18 avril 2021
  
 
     
Le Livre
Bande dessinée  ->  
Comics
Manga
Historique
Réaliste
Fantastique
Science-fiction
Policier - Thriller
Aventure
Humour
Adaptation
Jeunesse
Les grands classiques
Chroniques - Autobiographie
Revues, essais & documents
Entretiens
Illustrations, graphisme et dessins d’humour
Autre

Notre équipe
Littérature
Essais & documents
Philosophie
Histoire & Sciences sociales
Beaux arts / Beaux livres
Jeunesse
Art de vivre
Poches
Sciences, écologie & Médecine
Rayon gay & lesbien
Pour vous abonner au Bulletin de Parutions.com inscrivez votre E-mail
Rechercher un auteur
A B C D E F G H I
J K L M N O P Q R
S T U V W X Y Z
Bande dessinée  ->  Policier - Thriller  
 

Dossier secret
Philippe Paringaux   Miles Hyman   Images interdites
Casterman 2010 /  39 € - 255.45 ffr. / 80 pages
ISBN : 9782203016378
FORMAT : 27x37,4 cm
Imprimer

C’est d’abord un très bel objet : un classeur en carton qui renferme un album de très grand format avec dos en simili cuir et un épais papier. Les pages sont jaunies, les illustrations nombreuses et bien mises en valeur dans ce grand espace qui leur est accordé. Cette présentation luxueuse et originale ne se résume pourtant pas seulement à une petite coquetterie esthétique; elle participe pleinement au dispositif narratif mis en place par Philippe Paringaux et Miles Hyman pour ce livre marqué du sceau du secret. Tout est ainsi mis en œuvre pour faire croire à un véritable document énigmatique, une compilation d’archives mystérieuses et qui auraient du rester confidentielles.

Le récit, développé par saccades, nous parle d’une mystérieuse société secrète qui aurait depuis la nuit des temps agit sur le contrôle de l’humanité. Un signe cabalistique singulier marque le terrain d’action de ces nouveaux francs-maçons et prouve leur prédominance à travers le monde. C’est justement cette balise graphique qui devient, pour le narrateur principal, une monomanie, le but d’une vie, comme s’il lui fallait courir perpétuellement à la recherche de ce symbole énigmatique. C’est alors pour le lecteur un véritable jeu de piste, où le regard passe d’une image à l’autre avec la même obsession de découverte, la même inquiétude grandissante devant l’invasion significative de ce symbole témoin des agissements souterrains de grands et inquiétants comploteurs.

On le voit, le récit tient finalement à peu de choses et revient sur des thèmes largement vus, ceux de la théorie du complot et des sociétés secrètes. Mais là où Philippe Paringaux (complice de Loustal, Dolor, mais aussi, hors bande dessinée, ancien rédacteur en chef du mythique Rock & Folk) et Miles Hyman innovent c’est dans la mise en forme de leur ouvrage. Trois dispositifs sont ainsi mis en place. Il y a d’abord un texte narratif assez dense, outrageusement verbeux (plus tendance Lovecraft que Proust), et mettant ainsi en évidence, sans trop en dire, le témoignage désespéré d’un homme aux abois. Les illustrations pleine page prennent la suite, et sont toutes assorties d’un bref commentaire qui s’amuse parfois à ne pas trop en dire, ou à divertir l’attention, pour laisser planer encore un peu le mystère. Enfin, la bande dessinée pure fait sensiblement avancer l’action, mettant en scène un autre personnage, à la fois successeur du narrateur et compagnon du lecteur.

Les trois moyens d’expression accompagnent diverses temporalités : la bande dessinée est au présent, le texte revient d’un passé antérieur mais marque aussi un écho à l’avenir inévitable du personnage (la boucle est bouclée), quant aux illustrations seules elles sont comme les photographies, marques du passé et preuves défiant le temps, amassées au cours des années.

Si l’originalité du propos n’est donc pas la plus grande qualité du livre, on ne peut que se laisser prendre au piège par cet ouvrage dense et titillant l’œil autant que l’esprit. D’autant que, astucieusement, les auteurs se refusent à donner trop d’indications sur ce qui se trame réellement ici, comme pour laisser en plan et dans l’incertitude une enquête bien angoissante. Les illustrations de Miles Hyman ont ce petit grain de mystère qui fait que l’on s’arrête sur elles, traquant le détail, admirant la composition et ce goût pour le quotidien qui, avec un petit rien, dérange. C’est en effet de leur apparente banalité que ces images tirent leur caractère menaçant, toujours aux lisières du fantastique. On pense parfois aux Cités Obscures et à des ouvrages comme L’Archiviste où le texte et le dessin jouent un double jeu machiavélique au service d’une intrigue troublante.

Au final, l’énigme ne sera pas résolue, elle n’en sera même que plus saisissante, mais c’est pour le lecteur un régal de se faire prendre au piège de ce livre diabolique.


Alexis Laballery
( Mis en ligne le 06/12/2010 )
Imprimer

A lire également sur parutions.com:
  • Dolor
       de Philippe Paringaux , Catel
  • La Nuit de l'alligator
       de Loustal , Philippe Paringaux , Marc Villard
  • Le Petit Poucet
       de Charles Perrault , Miles Hyman

    Ailleurs sur le web :
  • Le site de Miles Hyman
  •  
    SOMMAIRE  /  ARCHIVES  /  PLAN DU SITE  /  NOUS ÉCRIRE  

     
      Droits de reproduction et de diffusion réservés © Parutions 2021
    Site réalisé en 2001 par Afiny
     
    livre dvd