L'actualité du livrerencontre rencontrefemme Jeudi 15 novembre 2018
  
 
     
Le Livre
Bande dessinée  ->  
Comics
Manga
Historique
Réaliste
Fantastique
Science-fiction
Policier - Thriller
Aventure
Humour
Adaptation
Jeunesse
Les grands classiques
Chroniques - Autobiographie
Revues, essais & documents
Entretiens
Illustrations, graphisme et dessins d’humour
Autre

Notre équipe
Littérature
Essais & documents
Philosophie
Histoire & Sciences sociales
Beaux arts / Beaux livres
Jeunesse
Art de vivre
Poches
Sciences, écologie & Médecine
Rayon gay & lesbien
Pour vous abonner au Bulletin de Parutions.com inscrivez votre E-mail
Rechercher un auteur
A B C D E F G H I
J K L M N O P Q R
S T U V W X Y Z
Bande dessinée  ->  Policier - Thriller  
 

Les coulisses du pouvoir
Rémy Le Gall    Frisco   Elysée République (tome 3) - Échelon présidentiel
Casterman - Ligne rouge 2011 /  10.95 € - 71.72 ffr. / 48 pages
ISBN :  2203018445
FORMAT : 22,7x30,3 cm
Imprimer

Singulièrement lucide à l’égard du monde politique, un ancien président du Conseil de la IVe République affirmait naguère que « la politique ne consiste pas à faire taire les problèmes, mais à faire taire ceux qui les posent ». L’aphorisme d’Henri Queuille est certes cynique, mais il parait parfois convenir parfaitement au « microcosme » formé par les hommes politiques. C’est en tout cas ce que tend à suggérer « Echelon présidentiel », le troisième tome de la bande dessinée Elysée République de Rémy Le Gall et Frisco. Publiée par les éditions Casterman, cette série a été lancée en 2007, et est présentée comme « la première fiction BD réaliste sur la politique française ».

Dans le dernier opus d’Elysée République, les ressorts parfois sombres du monde politique continuent d’être explorés, de même que le premier héros politique de bande dessinée est encore une fois mis en scène, i.e. Constant Kérel. Fort réaliste, ce troisième chapitre plonge le lecteur au cœur du pouvoir politique, de ses méthodes, de ses techniques, de ses usages et de ses réseaux. En effet, le calcul est partout. La série se distingue donc de tout ce qui a pu la précéder. On est loin des albums de caricatures politiques de personnalités existantes. Il s’agit ici d’une histoire dont les personnages relèvent de la fiction, mais qui se veut conforme à la réalité des pratiques politiques de la Ve République en matière législative, exécutive et judiciaire.

Cette série est donc une grande première dans l’histoire de la bande dessinée. Si le premier tome, « Secret présidentiel », soulève rien de moins que l’épineuse question des limites du pouvoir présidentiel, le deuxième tome, « Immunité présidentielle », aborde quant à lui les carences de l'immunité présidentielle, l'exception syndicale française, la pertinence des stratégies de communication gouvernementale et certains aspects du lobbying industriel international. Ce dernier et troisième tome enrichit l’intrigue de nouveaux leviers. L’album traite en effet de la question de la légitimité et de l’humanité des moyens employés pour servir une cause juste dans le domaine politique.

Le scénario est très fouillé : chef du principal parti de l’opposition parlementaire, le député Constant Kérel livre un combat sans merci au président de la République Edouard Montfaure, lequel est accusé de meurtre et sur le point d’être traduit devant la Haute Cour. Toutefois, le chef de l’Etat ne reste pas passif, puisqu’il s’évertue à sauver du naufrage politique son mandat présidentiel. Son objectif est bel et bien de se remettre en selle dans l’optique des prochaines élections. Pour ce faire, Edouard Montfaure entreprend un voyage outre-Atlantique. Marquant le président de près, Constant Kérel se rend lui aussi aux Etats-Unis pour rencontrer le président américain et lui remettre son projet écologique.

Le rythme de cette féroce lutte politique est très vif et soutenu. Les deux protagonistes font feu de tout bois. Ils se rendent coup pour coup et mettent au point des pièges en tout genre. Le député et le chef de l’Etat recourent sans hésiter aux médias, à la stratégie électorale, aux mécanismes du pouvoir comme le mensonge et la trahison, aux rapports de force. Tout est bon soit pour conquérir le pouvoir politique -dans le cas de Constant Kérel - soit pour le conserver - dans le cas d’Edouard Montfaure. Mobilisant sans retenue leurs séides ainsi que des réseaux d’influence occultes à la fois français et internationaux, les deux adversaires politiques se mènent une véritable guerre des secrets afin de gagner la bataille de la versatile opinion publique. Au fil des pages, le lecteur vogue de révélation en surprise. Il en apprend davantage sur le mystérieux groupe P416 ainsi que sur le trouble passé de Constant Kérel, sorte de héros en clair-obscur. Le double jeu et l’incertitude sont omniprésents dans ce thriller politique de haute tenue.

Très crédible, le troisième opus d’Elysée République invite le lecteur à se mouvoir dans les sinistres méandres de la politique, c’est-à-dire très précisément là où l’ambition, l’intérêt et la corruption le disputent avec acharnement aux idées et à la vertu. Vice et crime passent pour l’horizon indépassable des joutes politiques. Les frontières entre réalité et fiction s’estompent, si bien que le lecteur se demande parfois qui de la première ou de la seconde dépasse l’autre…


Alexis Fourmont
( Mis en ligne le 12/07/2011 )
Imprimer
 
SOMMAIRE  /  ARCHIVES  /  PLAN DU SITE  /  NOUS ÉCRIRE  

 
  Droits de reproduction et de diffusion réservés © Parutions 2018
Site réalisé en 2001 par Afiny
 
livre dvd