L'actualité du livrerencontre rencontrefemme Jeudi 13 décembre 2018
  
 
     
Le Livre
Bande dessinée  ->  
Comics
Manga
Historique
Réaliste
Fantastique
Science-fiction
Policier - Thriller
Aventure
Humour
Adaptation
Jeunesse
Les grands classiques
Chroniques - Autobiographie
Revues, essais & documents
Entretiens
Illustrations, graphisme et dessins d’humour
Autre

Notre équipe
Littérature
Essais & documents
Philosophie
Histoire & Sciences sociales
Beaux arts / Beaux livres
Jeunesse
Art de vivre
Poches
Sciences, écologie & Médecine
Rayon gay & lesbien
Pour vous abonner au Bulletin de Parutions.com inscrivez votre E-mail
Rechercher un auteur
A B C D E F G H I
J K L M N O P Q R
S T U V W X Y Z
Bande dessinée  ->  Policier - Thriller  
 

Illusion d'optique
André Taymans   Patrick Delperdange   Assassine
Casterman - romans 2004 /  12.60 € - 82.53 ffr. / 80 pages
ISBN : 2-203-39214-2
FORMAT : 22 x 29,5 cm
Imprimer

Simon Davenport est veuf depuis deux mois. Sa femme, Sylvia, s’est tuée en tombant par accident dans l’escalier menant au sous-sol de leur maison. Alors qu’il revient chez lui après un voyage d’une semaine, une photo publiée en une du quotidien régional le bouleverse : on y voit sa maison et, à l’étage, derrière la fenêtre, la silhouette d’une femme qui ressemble à Sylvia. Les jours suivants, d’autres signes étranges se manifestent : des inscriptions sur le mur de la cave, une statuette de femme gisant au bas de l’escalier… Le fantôme de Sylvia viendrait-il hanter sa maison ? Toujours pas remis de la mort de sa femme, Simon Davenport croit maintenant devenir fou…

L’ambiance enveloppante de cette histoire très noire prend le lecteur dès la première planche, pour ne pas le quitter. Simon Davenport, le violoniste, promène la petite musique de son égarement dans un village étouffé par la neige, où le seul lieu de vie (un peu glauque) est l’hôtel tenu par Casper Delorme. L’homme se révèle légèrement illuminé, pervers, et semble avoir été lié à Sylvia d’une manière que son mari ignorait. Sa femme, Davina, a de plus une étonnante ressemblance avec Sylvia Davenport. Mais quels secrets cache-t-elle derrière ses regards fuyants ? L’on descend peu à peu les marches du tourment, et ce n’est que dans les toutes dernières pages que l’on comprend enfin ce qui se trame autour de ce pauvre Simon.

Diabolique histoire de manipulation, Assassine est aussi bien écrit que dessiné. Outre le personnage principal et la permanente présence en creux de Sylvia, les autres protagonistes de ce «polar» sont particulièrement bien campés. Jusqu’à ces deux petites vieilles que l’on croise de manière récurrente et dont on finit par se demander si elles n’ont pas joué un rôle plus grand qu’il y paraît dans cette affaire... Les soupçons pèsent sur tout le monde, et cette atmosphère accablante reflète l’angoisse qui s’empare peu à peu de Simon. Victime de ses dernières illusions.


Anne Bleuzen
( Mis en ligne le 13/02/2004 )
Imprimer
 
SOMMAIRE  /  ARCHIVES  /  PLAN DU SITE  /  NOUS ÉCRIRE  

 
  Droits de reproduction et de diffusion réservés © Parutions 2018
Site réalisé en 2001 par Afiny
 
livre dvd