L'actualité du livrerencontre rencontrefemme Jeudi 28 mai 2020
  
 
     
Le Livre
Bande dessinée  ->  
Comics
Manga
Historique
Réaliste
Fantastique
Science-fiction
Policier - Thriller
Aventure
Humour
Adaptation
Jeunesse
Les grands classiques
Chroniques - Autobiographie
Revues, essais & documents
Entretiens
Illustrations, graphisme et dessins d’humour
Autre

Notre équipe
Littérature
Essais & documents
Philosophie
Histoire & Sciences sociales
Beaux arts / Beaux livres
Jeunesse
Art de vivre
Poches
Sciences, écologie & Médecine
Rayon gay & lesbien
Pour vous abonner au Bulletin de Parutions.com inscrivez votre E-mail
Rechercher un auteur
A B C D E F G H I
J K L M N O P Q R
S T U V W X Y Z
Bande dessinée  ->  Policier - Thriller  
 

Celluloid frissons
Laurent Gnoni   Jean-Charles Gaudin   L'Ombre du cinéphage (tome 1) - Fondu au noir
Soleil 2004 /  12.50 € - 81.88 ffr. / 48 pages
ISBN : 2845655762
FORMAT : 23 x 32 cm
Imprimer

James Golding est apprenti-réalisateur de films d’horreur. Au cours d’un stage d’archivage de bobines de films dans une ancienne boîte de production, dans un bled paumé des Etats-Unis, il découvre un vieux réalisateur inquiétant et des bobines au contenu qui l’est encore plus…

Si c’est un premier album pour le dessinateur Laurent Gnoni, Jean-Charles Gaudin, lui, n’en est pas à son premier scénario : on lui doit notamment Marlysa ou Les Arcanes du Midi-Minuit, chez Soleil Productions. On touche ici encore au fantastique, mais le thriller, pour l’instant en tout cas, prend le dessus. Les auteurs jouent beaucoup sur la confusion entre le réel et la fiction, qu’elle soit celle des scènes de films d’horreur qui font incursion dans le récit et le ponctuent, puisque c’est dans ce « milieu » que l’histoire prend place, ou qu’elle soit celle des films que se fait James Golding quand il se parle à lui-même via un personnage classique du genre cinématographique qui le passionne, ce fameux « encapuchonné » dont on ne voit pas le visage... (voir la couverture).

Bonne idée que de jouer sur cette confusion, puisque le lecteur finit par être toujours sur ses gardes et se demander à quelle sauce il va être mangé. Le suspense de l’intrigue en elle-même fonctionne bien ; peu à peu les éléments se mettent en place, les personnages ont déjà une épaisseur, le mystère s’installe et le récit avance sans artifice tout en se resserrant sur l’angoisse du thriller. On peut juste, peut-être, regretter une amorce un peu longuette. Le dessin de Laurent Gnoni rappelle celui d’un David Vogel (Zone mortelle, Delcourt) : rien de bien original mais efficace, malgré quelques raideurs dans le mouvement.

Une série à suivre, donc, prévue en trois tomes si l’on en croit la quatrième de couverture. Pour les amateurs du genre frissonnant !


Anne Bleuzen
( Mis en ligne le 31/08/2004 )
Imprimer

A lire également sur parutions.com:
  • Zone mortelle (tome 2)
       de Thomas Mosdi , David Vogel , Alex Gonzalbo
  •  
    SOMMAIRE  /  ARCHIVES  /  PLAN DU SITE  /  NOUS ÉCRIRE  

     
      Droits de reproduction et de diffusion réservés © Parutions 2020
    Site réalisé en 2001 par Afiny
     
    livre dvd