L'actualité du livrerencontre rencontrefemme Lundi 17 décembre 2018
  
 
     
Le Livre
Bande dessinée  ->  
Comics
Manga
Historique
Réaliste
Fantastique
Science-fiction
Policier - Thriller
Aventure
Humour
Adaptation
Jeunesse
Les grands classiques
Chroniques - Autobiographie
Revues, essais & documents
Entretiens
Illustrations, graphisme et dessins d’humour
Autre

Notre équipe
Littérature
Essais & documents
Philosophie
Histoire & Sciences sociales
Beaux arts / Beaux livres
Jeunesse
Art de vivre
Poches
Sciences, écologie & Médecine
Rayon gay & lesbien
Pour vous abonner au Bulletin de Parutions.com inscrivez votre E-mail
Rechercher un auteur
A B C D E F G H I
J K L M N O P Q R
S T U V W X Y Z
Bande dessinée  ->  Aventure  
 

Y'a plus de jeunesse
François Corteggiani   Michel Blanc-Dumont   La Jeunesse de Blueberry (tome 17) - Le Sentier des larmes
Dargaud 2008 /  10.40 € - 68.12 ffr. / 48 pages
ISBN : 978-2-205-05844-4
Imprimer

chaque nouvel album, la même constatation : Blueberry, le jeune, a pris un sacré coup de vieux. Depuis que Jean-Michel Charlier est parti galoper vers de plus vertes prairies (c'était en 1989), laissant François Corteggiani reprendre les rênes de La Jeunesse de Blueberry, et depuis que Colin Wilson, honnête ersatz du grand Giraud, a été remplacé par Michel Blanc-Dumont (c'était il y a tout juste 10 ans, pour « La Solution Pinkerton »), la série a perdu la fougue de ses jeunes années. Avec le dernier cycle, que vient clore « Le Sentier des larmes », elle s'embourbe plus profondément que jamais dans l'ennui et la platitude.

Récapitulons. Un employé de la banque Rothschild, en charge d'un convoi d'or destiné à consolider l'effort de guerre nordiste et sudiste, a été enlevé par un groupe de Cherokees. Ceux-ci veulent s'emparer du magot, pour venger leur peuple déporté lors de l'épisode (historique) du « sentier des larmes ». À leur tête, John Bear's Fingers, un vieux shaman doté de pouvoirs mystérieux. À leurs côtés, le fadasse sergent Grayson (cherokee par sa mère, il est sensible à la cause des indiens) et le – tout aussi fadasse – lieutenant Blueberry (qui semble ne pas trop savoir lui-même ce qu'il fait là). À leurs trousses, l'agence Pinkerton, représentée par l'antipathique Baumhoffer (bellâtre à moustaches et vieille connaissance de Blueberry). S'ensuivent de folles courses-poursuites et de trépidantes aventures, qui – nous indique le communiqué de presse de l'album – « mettent à rude épreuve les nerfs des personnages ». Quant aux nerfs du lecteur, qu'on se rassure, ils sont épargnés ; au contraire de sa mâchoire, laquelle manque à chaque page de se décrocher.

Corteggiani, à sa manière, possède des pouvoirs aussi mystérieux que le shaman de son histoire. Voilà un album de 46 pages qui semble en faire le double tant sa lecture est fastidieuse, alors même que son contenu, s'il avait été traité par Charlier, n'aurait pas suffi à remplir 15 pages. Le manque de rythme et de suspense n'a d'égal que la fadeur des personnages, lesquels se réduisent, une fois de plus, à des silhouettes anonymes qui n'existent que pour jouer le rôle qui leur est imparti. En l'occurrence, le héros en titre se contente ici de faire acte de présence. Le véritable héros de histoire, c'est le personnage de John Bear's Fingers. Celui-ci tire légèrement l'album vers le fantastique (qu'on se rassure, on n'est tout de même pas chez Jan Kounen) et donne au scénariste l'occasion de nous faire une petite leçon d'Histoire, comme le demande plus ou moins le cahier des charges de la série.
Le dessin de Blanc-Dumont est dans la continuité des albums précédents : des personnages figés et peu expressifs, une mise en scène pas toujours judicieuse, mais des décors très soignés, et un style d'un classicisme pas désagréable. L'ensemble tient la route, mais on ne peut pas s'empêcher de penser que le dessinateur serait plus à sa place dans « l'écurie » Jacques Martin que sur la piste de Jean Giraud.

Mais cessons de tirer sur le corbillard, et contentons-nous d'espérer, sans grande conviction, que le prochain album (déjà annoncé sous le titre « 1276 âmes ») sera celui qui sauvera le soldat Blueberry.


Michaël Bareyt
( Mis en ligne le 24/11/2008 )
Imprimer

A lire également sur parutions.com:
  • La jeunesse de Blueberry (tome 16)
       de François Corteggiani , Michel Blanc-Dumont
  • Mister Blueberry
       de Jean Giraud
  •  
    SOMMAIRE  /  ARCHIVES  /  PLAN DU SITE  /  NOUS ÉCRIRE  

     
      Droits de reproduction et de diffusion réservés © Parutions 2018
    Site réalisé en 2001 par Afiny
     
    livre dvd