L'actualité du livrerencontre rencontrefemme Mardi 10 décembre 2019
  
 
     
Le Livre
Bande dessinée  ->  
Comics
Manga
Historique
Réaliste
Fantastique
Science-fiction
Policier - Thriller
Aventure
Humour
Adaptation
Jeunesse
Les grands classiques
Chroniques - Autobiographie
Revues, essais & documents
Entretiens
Illustrations, graphisme et dessins d’humour
Autre

Notre équipe
Littérature
Essais & documents
Philosophie
Histoire & Sciences sociales
Beaux arts / Beaux livres
Jeunesse
Art de vivre
Poches
Sciences, écologie & Médecine
Rayon gay & lesbien
Pour vous abonner au Bulletin de Parutions.com inscrivez votre E-mail
Rechercher un auteur
A B C D E F G H I
J K L M N O P Q R
S T U V W X Y Z
Bande dessinée  ->  Aventure  
 

La compagnie des hommes
Marc Bourgne   Franck Lincoln, tome II, Off shore
Glénat - Bulle noire 2002 /  / 48 pages
ISBN : 2723436985
Imprimer

En se lançant dans sa troisième série, Marc Bourgne avouait ignorer le dénouement de l’intrigue qu’il proposait à ses lecteurs. Sage imprévoyance, qui lui permet au second tome de nous embarquer au grand large, loin des conventions du polar qu’il avait trop soigneusement distribuées dans un premier temps pour qu’on n’y flaire pas une fausse piste.

S’il se tient toujours à son programme, un style pour chaque série, on ne peut que constater l’influence du dernier Barbe Rouge sur ce nouveau Franck Lincoln. De façon paradoxale d’ailleurs, car il est ici son propre scénariste, ce nouvel album se situe lui aussi sous l’influence de Fritz Lang : non plus celui, flamboyant, de Moonfleet, mais bien le conteur pessimiste et angoissé des films noirs d’après guerre. Il y a du Big Heat (Glenn Ford) dans la solitude de Lincoln, de la même façon tout aussi nette que l’intrigue l’entraîne sur le versant ambigu autrefois emprunté par Dana Andrew (The Umbelievable Truth).

Lincoln, veuf privé de deuil, prend ici toute la consistance que laissait espérer le premier volume : maladroit, alcoolique, fumeur, éjaculateur précoce, ordurier avec sa fille, voici l’homme. Confronté à l’univers parfaitement efficace d’une plate-forme de forage, entièrement soumis aux règles aseptisées de la domination technologique, le portrait peut se déployer graphiquement. Il sera bien difficile de prendre Bourgne en défaut sur ce terrain : le dessin est impeccablement documenté, et la finesse avec laquelle il rend compte des subtilités d’une telle architecture lui permet d’éviter tous les clichés. Pas ici de monstre inhumain ou de géant des mers, mais une juxtaposition de formes suggestives, de cafétéria glaciale à force de couleurs chaudes, de chambres standardisées et de machineries envahissant les planches.

Cette qualité du trait ne faiblit jamais, tandis que le récit se densifie jusqu’au retour sur la terre ferme, où nous attend, pour le prochain tome, une quête généalogique qui devrait nous envoyer, cette fois-ci, dans un monde de femmes.


Nicolas Balaresque
( Mis en ligne le 21/01/2003 )
Imprimer

A lire également sur parutions.com:
  • Franck Lincoln, tome 1
       de Marc Bourgne
  •  
    SOMMAIRE  /  ARCHIVES  /  PLAN DU SITE  /  NOUS ÉCRIRE  

     
      Droits de reproduction et de diffusion réservés © Parutions 2019
    Site réalisé en 2001 par Afiny
     
    livre dvd