L'actualité du livre Mardi 25 juin 2024
  
 
     
Le Livre
Bande dessinée  ->  
Comics
Manga
Historique
Réaliste
Fantastique
Science-fiction
Policier - Thriller
Aventure
Humour
Adaptation
Jeunesse
Les grands classiques
Chroniques - Autobiographie
Revues, essais & documents
Entretiens
Illustrations, graphisme et dessins d’humour
Autre

Notre équipe
Littérature
Essais & documents
Philosophie
Histoire & Sciences sociales
Beaux arts / Beaux livres
Jeunesse
Art de vivre
Poches
Sciences, écologie & Médecine
Rayon gay & lesbien
Pour vous abonner au Bulletin de Parutions.com inscrivez votre E-mail
Rechercher un auteur
A B C D E F G H I
J K L M N O P Q R
S T U V W X Y Z
Bande dessinée  ->  Aventure  
 

Mowgli revient
Stephen Desberg   Henri Reculé   Johan De Moor   Le Dernier Livre de la Jungle (tome 1) - L'Homme
Le Lombard - Polyptyque 2004 /  12.60 € - 82.53 ffr. / 48 pages
ISBN : 2-80361-913-X
FORMAT : 24 x 31 cm
Imprimer

Si l’on y réfléchit bien, ils s’y sont mis au moins à quatre. A tout seigneur, tout honneur : il y a d’abord Rudyard Kipling, dont Les Livres de la Jungle sont la première source d’inspiration de cette histoire. Il y a ensuite le scénariste Stephen Desberg, qui les a revisités pour en tirer une histoire originale. Il y a enfin Henri Reculé, à qui l’on doit les story-boards et les crayonnés magistraux de l’album, et Johan De Moor, à qui l’on doit les encrages et les remarquables couleurs. Le produit final, Le Dernier Livre de la Jungle, paraît dans la collection Polyptyque du Lombard, dont l’un des honneurs est d’annoncer très précisément, une fois n’est pas coutume, le nombre de tomes de la série – on espère que cela évitera les auteurs de séries à succès d’aligner quatre albums quand trois étaient prévus au départ, sous prétexte que ça se vend bien (le dernier Tardi/Vautrin) ou de tirer interminablement à la ligne, pour les mêmes raisons (le XIII de Van Hamme et Vance). Ici, cinq tomes sont prévus.

C’est admirablement dessiné. Reculé et De Moor ont produit un travail d’excellence. Rarement les dessins d’animaux ont mêlé avec autant de bonheur l’exactitude zoologique des attitudes et l’expressivité humaine des traits. La volonté de faire œuvre originale est partout présente (et cela ne rend que plus remarquable les quelques hommages au dessin animé de Walt Disney, que tout le monde a en tête – ainsi lors de l’assemblée du «peuple libre» des loups). Chaque vignette est un régal. Shere Khan le «boîteux», qui transgresse la loi fondamentale de la jungle en tuant l’homme, est particulièrement fascinant, tout de bêtise et d’intelligence, de naturel et de cruauté, d’orgueil et de frustration – chacun de ces sentiments apparaissant successivement sur son visage (il serait vraiment difficile de ne parler que de «gueule»).

L’histoire du Dernier Livre de la Jungle commence avec Mowgli devenu vieux (il a un petit-fils). Son visage a quelque chose de Gandhi, et quelque chose de Kipling. Il a décidé de retourner sur les lieux de son enfance ; on ne sait pas encore très bien pourquoi. Et tout le premier tome nous rappelle les éléments fondamentaux de la légende de Mowgli enfant : son adoption par les loups, son amitié avec l’ours Baloo et la panthère noire Bagheera, sa lutte contre Shere Khan, le vrai héros de cet album, sa victoire grâce au contrôle du feu, la «fleur rouge qui dévore tout ce qu’elle touche». On est à la fois en terrain de connaissance et, en même temps, les fascinants dessins des animaux – très loin des caricatures de Walt Disney – et le recentrement de l’histoire sur Shere Khan, nous invitent à relire différemment cette histoire si connue.

D’autant que plane l’ombre du vieux Mowgli : pourquoi est-il de retour ? Quel est le sens de son regret d’avoir vu la jungle reculer, tout au long de sa vie, au profit de l’homme et de ses villes ? Que valent ses paroles de vengeance, lorsqu’il était jeune, annonçant qu’il reviendrait se venger de Shere Khan – probablement mort depuis longtemps à l’heure où effectivement il revient, bien vieux ? Il y a tant de façons de poursuivre cette histoire, dont le premier tome s’arrête à peu près là où Kipling l’avait finie, qu’on ne sait pas très bien où le deuxième tome nous entraînera. Mais la maîtrise de Desberg, Reculé et De Moor est telle qu’on les suivra en toute confiance. Vivement le tome 2 !


Sylvain Venayre
( Mis en ligne le 10/04/2004 )
Imprimer
 
SOMMAIRE  /  ARCHIVES  /  PLAN DU SITE  /  NOUS ÉCRIRE  

 
  Droits de reproduction et de diffusion réservés © Parutions 2024
Site réalisé en 2001 par Afiny
 
livre dvd