L'actualité du livrerencontre rencontrefemme Jeudi 18 juillet 2019
  
 
     
Le Livre
Bande dessinée  ->  
Comics
Manga
Historique
Réaliste
Fantastique
Science-fiction
Policier - Thriller
Aventure
Humour
Adaptation
Jeunesse
Les grands classiques
Chroniques - Autobiographie
Revues, essais & documents
Entretiens
Illustrations, graphisme et dessins d’humour
Autre

Notre équipe
Littérature
Essais & documents
Philosophie
Histoire & Sciences sociales
Beaux arts / Beaux livres
Jeunesse
Art de vivre
Poches
Sciences, écologie & Médecine
Rayon gay & lesbien
Pour vous abonner au Bulletin de Parutions.com inscrivez votre E-mail
Rechercher un auteur
A B C D E F G H I
J K L M N O P Q R
S T U V W X Y Z
Bande dessinée  ->  Aventure  
 

Les passagers de l’avant
Johannes Roussel   Roger Seiter   HMS (tome 1) - Les naufragés de la Miranda
Casterman - Ligne d'Horizon 2005 /  9.50 € - 62.23 ffr. / 56 pages
ISBN : 2203393041
FORMAT : 22,6x30,3 cm
Imprimer

Ceux qui ont aimé Les Passagers du Vent de Bourgeon pourraient trouver intérêt à lire le premier tome de H.M.S., « Les Naufragés de la Miranda ». Cette nouvelle série d’aventure prend en effet pour cadre la marine britannique de la fin du XVIIIe siècle : l’histoire se passe en 1795, à bord de la Danaé secouée par une tempête dans le golfe de Gascogne. Dans le navire, un assassin rôde, une femme trouve refuge et un jeune médecin, attrapé par la « presse » du Roi et contraint au rude métier de gabier, se retrouve au centre d’une bien étrange histoire.

Tout cela pourrait promettre et d’ailleurs, dans l’attente du tome 2, on se gardera de juger hâtivement. Disons néanmoins que l’ensemble laisse un peu sur sa faim pour au moins deux raisons. D’abord, l’histoire avance trop lentement, sans rythme original : ici, les amateurs de Bourgeon seront un peu déçus et, d’emblée, mieux vaut abandonner la comparaison, à moins que des petites anecdotes présentes dans « Les naufragés de la Miranda » ne soient les germes d’épisodes passionnants à venir dans les tomes suivants, on ne sait. Ensuite, et surtout, le graphisme est assez peu imaginatif, desservi par une colorisation qui fait la part belle à des reflets métalliques figeant les personnages comme le décor, ce qui est comble pour une histoire qui devrait prendre pour cadre la mer aux « reflets changeants ».


Philippe Nagel
( Mis en ligne le 19/06/2005 )
Imprimer

A lire également sur parutions.com:
  • Fog (tome 5)
       de Cyril Bonin , Roger Seiter
  •  
    SOMMAIRE  /  ARCHIVES  /  PLAN DU SITE  /  NOUS ÉCRIRE  

     
      Droits de reproduction et de diffusion réservés © Parutions 2019
    Site réalisé en 2001 par Afiny
     
    livre dvd