L'actualité du livrerencontre rencontrefemme Mercredi 11 décembre 2019
  
 
     
Le Livre
Bande dessinée  ->  
Comics
Manga
Historique
Réaliste
Fantastique
Science-fiction
Policier - Thriller
Aventure
Humour
Adaptation
Jeunesse
Les grands classiques
Chroniques - Autobiographie
Revues, essais & documents
Entretiens
Illustrations, graphisme et dessins d’humour
Autre

Notre équipe
Littérature
Essais & documents
Philosophie
Histoire & Sciences sociales
Beaux arts / Beaux livres
Jeunesse
Art de vivre
Poches
Sciences, écologie & Médecine
Rayon gay & lesbien
Pour vous abonner au Bulletin de Parutions.com inscrivez votre E-mail
Rechercher un auteur
A B C D E F G H I
J K L M N O P Q R
S T U V W X Y Z
Bande dessinée  ->  Les grands classiques  
 

Si Tarzan t'as pas tort
Raoul Cauvin    Mazel   Boulouloum et Guiliguili, L’intégrale (tome 1)
Dupuis 2015 /  28 € - 183.4 ffr. / 368 pages
ISBN : 9782800158891
FORMAT : 21,2x29,2 cm
Imprimer

Depuis quelques années, les intégrales Dupuis ne se contentent plus de compiler les plus gros succès de la maison d'édition. Elles redonnent vie à des séries malheureuses, et leur offrent enfin un écho critique en s'appuyant sur le cercle des amateurs nostalgiques. Après Câline et Calebasse, Mazel et Cauvin voient rassemblées les histoires de Boulouloum et Guiliguili, également connues sous le titre des Jungles perdues. Probablement pour concentrer l'intérêt du public sur des événements restreints, Dupuis opte cette fois pour deux gros recueils, divisés à la date historique du changement de titre, qui permettent de découvrir ou redécouvrir la série dans son intégralité, avec inédits et introduction, pour un prix très abordable.

Boulouloum et Guiliguili naît d'abord comme un récit complet, avant de donner lieu à des aventures à suivre où Mazel, qui prend progressivement de l'autonomie sur ses mousquetaires, va prolonger sa collaboration avec Cauvin dans un univers de jungle. Avec le recul, on apprécie la grande qualité du travail des auteurs. Cauvin, à son habitude, cherche une tonalité originale. Il prend souvent le point de vue des méchants et traitent les héros comme des icônes lointaines. En conséquence, Boulouloum et Guiliguili sont parmi les rôles-titres les plus positifs de son œuvre, donnant à la série la candeur d'une image d'Épinal au milieu des figures troubles d'un roman noir. Dans le premier récit complet, il s'agit vraiment d'une parodie de Tarzan. Puis très vite la série s'étoffe sur le face-à-face entre défenseurs de la jungle et chasseurs d'ivoire. Mais c'est surtout à partir du troisième épisode long que des idées plus originales viennent s'ajouter au canevas traditionnel. Pygmées blancs, volcans en éruption, avion ou fillette symétriquement élevée par des gorilles, le décor prouve ses potentialités. Dans le remarquable Trésor du Kawadji, la bande donne même naissance à un univers à la lisière du fantastique, riche en images marquantes.

La force de ces vignettes tient aussi au trait bondissant de Mazel, qui efface les lignes droites jusque sur l'horizon. Comparé à celui de ses modèles Franquin ou Morris, le dessin donne certes un peu l'air de tourner en rond, surtout dans les planches les plus anciennes, mais dès le second album il prend son indépendance jusqu'à offrir un charme ravissant. C'est un dessin enfantin, jovial, qui sent bon l'école buissonnière et la tartine de confiture. Mazel fait particulièrement merveille dans de grands plans d'ensemble qui réunissent le bestiaire africain.
Dans son introduction, Patrick Gaumer revient particulièrement sur le modèle de Tarzan et ses aventures en bande dessinée, avant de compléter la déjà riche biographie de Mazel détaillée en introduction de Câline et Calebasse. Pourquoi le dessinateur n'a-t-il jamais trouvé le succès commercial, malgré les louanges de ses pairs ? Mazel accuse principalement l'ancien responsable Dupuis Thierry Martens, qui ne sortira pas de sa tombe pour se défendre. Toujours est-il que Bouloum et Guiliguili/Les jungles perdues, comme Câline et Calebasse/Les Mousquetaires, au-delà de leur parcours éditorial un brin chaotique, ont participé plus que dignement à la vie du journal Spirou pendant plusieurs décennies, et qu'elles restent dans la mémoire des lecteurs. Elles méritent encore d'être redécouvertes à leur juste valeur.


Clément Lemoine
( Mis en ligne le 22/09/2015 )
Imprimer

A lire également sur parutions.com:
  • Pauvre Lampil
       de Lambil , Raoul Cauvin
  • Cédric - Tome 23
       de Raoul Cauvin , Laudec
  • Les Grandes Amours contrariées
       de Raoul Cauvin , Bercovici
  •  
    SOMMAIRE  /  ARCHIVES  /  PLAN DU SITE  /  NOUS ÉCRIRE  

     
      Droits de reproduction et de diffusion réservés © Parutions 2019
    Site réalisé en 2001 par Afiny
     
    livre dvd