L'actualité du livrerencontre rencontrefemme Lundi 23 juillet 2018
  
 
     
Le Livre
Bande dessinée  ->  
Comics
Manga
Historique
Réaliste
Fantastique
Science-fiction
Policier - Thriller
Aventure
Humour
Adaptation
Jeunesse
Les grands classiques
Chroniques - Autobiographie
Revues, essais & documents
Entretiens
Illustrations, graphisme et dessins d’humour
Autre

Notre équipe
Littérature
Essais & documents
Philosophie
Histoire & Sciences sociales
Beaux arts / Beaux livres
Jeunesse
Art de vivre
Poches
Sciences, écologie & Médecine
Rayon gay & lesbien
Pour vous abonner au Bulletin de Parutions.com inscrivez votre E-mail
Rechercher un auteur
A B C D E F G H I
J K L M N O P Q R
S T U V W X Y Z
Bande dessinée  ->  Revues, essais & documents  
 

Il était une fois la bande dessinée belge
Christelle et Bertrand Pissavy-Ivernault   La véritable histoire de Spirou (tome 2) - 1947-1955
Dupuis 2016 /  55 € - 360.25 ffr. / 336 pages
ISBN : 97828001163642
FORMAT : 23x30,2 cm
Imprimer

En 2013, pour les soixante-quinze ans du personnage, Christelle et Bertrand Pissavy-Ivernault avaient publié le premier volume de cette Véritable histoire de Spirou, riche en révélations sur la période 1937-1946. Le second tome, désormais en librairie, est tout aussi épais sur une période encore plus resserrée : 1947-1955. À ce rythme, les deux chercheurs ont de quoi faire pour le restant de leur carrière; et les lecteurs de nombreuses découvertes en perspective.

Ce volume-ci, qui aborde la reprise par Franquin et la première grande époque du journal, est plus attendu que le précédent : il touche à des mythes fondateurs (Champignac, le marsupilami) et à une période de référence non seulement pour le personnage, mais pour toute l'industrie. Il revient donc aussi, forcément, sur des histoires qui ont déjà fait couler de l'encre. Pour résoudre ce problème, les Pissavy-Ivernault reprennent la formule qui leur avait déjà réussi dans leur Delporte : une succession de citation, empruntées dans des sources anciennes ou collectées dans leurs propres entretiens. Nous pouvons ainsi lire Morris et Jijé dans le texte, tout en suivant les apports contemporains de Walthéry ou d'Alec Séverin. Les meilleurs héritiers de Franquin relisent leurs classiques, et la famille des auteurs dévoilent les coulisses des albums : dès lors c'est un régal pour l'amateur et une mine d'informations pour le connaisseur plus poussé. On ne peut s'empêcher de reprendre l'intégrale de Spirou et Fantasio pour relire en parallèle, planche après planche, les récits ainsi décortiqués. La formule permet aussi de confronter différentes versions d'une même anecdote, comme la leçon de boxe donnée à Morris et Franquin par un garçon livreur, où les rôles de l'un et de l'autre semblent parfois s'intervertir. Enfin, pour compléter ces prises de paroles, les Pissavy-Ivernault fournissent de nombreux documents et s'attardent fréquemment sur des récapitulatifs historiques, dans lesquels ils explorent des thématiques plus générales.

Parmi les grands moments de cette période, le désormais mythique voyage au Mexique de Morris, Franquin et la famille Gillain, les conséquences de la loi de 1949, ou la brouille entre Franquin et Dupuis qui donne lieu à Modeste et Pompon. On se rend compte alors combien le travail accompli par les Pissavy-Ivernault et quelques autres depuis une dizaine d'années commence à permettre un vrai maillage du processus éditorial de cette époque.

C'est particulièrement quand ils abordent le fonctionnement des éditions Dupuis que les auteurs multiplient les révélations, par exemple lorsqu'ils parlent de l'animosité envers le journal Tintin à sa création, ou de l'éviction de Jean Doisy par Troisfontaines. Spirou est alors le point de réunion de « la bande de Gillain », représentée par une poignée de dessinateurs belges réunis en atelier, et de l'équipe de la World Press, prête à américaniser la profession naissante. Dans cette époque-charnière, le métier prend forme : Maurice Rosy témoigne post-mortem de ses revendications d'avant-garde en tant que scénariste, et les précieux échanges entre Franquin et Charles Dupuis rendent compte des premières luttes des auteurs pour leurs droits.

Avec ce nouveau pavé, la bande dessinée belge complète sa mémoire de belle façon. À une époque où ses traditions semblent parfois en crise, il est bon de se souvenir d'où elles viennent et en quoi elles consistent.


Clément Lemoine
( Mis en ligne le 11/02/2016 )
Imprimer

A lire également sur parutions.com:
  • La véritable histoire de Spirou (tome 1)
       de Christelle et Bertrand Pissavy-Ivernault
  • Will dans Spirou
       de Will , Collectif
  • Spirou par Rob-Vel
       de Rob-Vel
  •  
    SOMMAIRE  /  ARCHIVES  /  PLAN DU SITE  /  NOUS ÉCRIRE  

     
      Droits de reproduction et de diffusion réservés © Parutions 2018
    Site réalisé en 2001 par Afiny
     
    livre dvd