L'actualité du livrerencontre rencontrefemme Dimanche 28 novembre 2021
  
 
     
Le Livre
Bande dessinée  ->  
Comics
Manga
Historique
Réaliste
Fantastique
Science-fiction
Policier - Thriller
Aventure
Humour
Adaptation
Jeunesse
Les grands classiques
Chroniques - Autobiographie
Revues, essais & documents
Entretiens
Illustrations, graphisme et dessins d’humour
Autre

Notre équipe
Littérature
Essais & documents
Philosophie
Histoire & Sciences sociales
Beaux arts / Beaux livres
Jeunesse
Art de vivre
Poches
Sciences, écologie & Médecine
Rayon gay & lesbien
Pour vous abonner au Bulletin de Parutions.com inscrivez votre E-mail
Rechercher un auteur
A B C D E F G H I
J K L M N O P Q R
S T U V W X Y Z
Bande dessinée  ->  Revues, essais & documents  
 

Endroit en vert
Ivar Ekkeland   Etienne Lécroart   Urgence climatique
Casterman 2021 /  19 € - 124.45 ffr. / 120 pages
FORMAT : 19x26,8 cm
Imprimer

Etienne Lécroart, après trois livres en collaboration avec Monique et Michel Pinçon-Charlot sur les inégalités sociales, continue ses exposés politiques en bande dessinée en s’attaquant cette fois à l’environnement. À ses côtés, Ivar Ekeland, mathématicien et économiste, avec qui il a déjà publié un petit opus sur le hasard.

Le duo fonctionne bien : un écologiste éprouvé pour apporter du bagage scientifique et un rigolo attentif à la forme pour mettre du visuel sur les mots.
Dans un premier temps, le discours des auteurs revient essentiellement à vulgariser le fonctionnement et les enjeux du dérèglement climatique. Le livre a d’emblée le mérite de définir de nombreux concepts et de multiplier les exemples. La lecture prend ensuite de l’intérêt lorsque la vulgarisation laisse place à une réflexion plus controversée : Ekeland et Lécroart opposent deux modèles, celui qui consisterait, avec Jeff Bezos, à chercher une solution pour quelques uns au nom de l’humanité, et celui qui reposerait sur un freinage rapide de la croissance pour aider tous ceux qui souffrent déjà du phénomène. Les auteurs préfèrent bien sûr la deuxième option, et se montrent convaincants en la matière. La dernière partie entre enfin dans le concret, en posant des objectifs, tout en dénonçant la menace des lobbys (agriculture, pétrole) ou le greenwashing. Quelques exemples positifs, comme la formation à la permaculture pour les réfugiés en Ouganda ou les polders au Cambodge, donnent effectivement de l’espoir. Ekeland et Lécroart concluent surtout sur la nécessité de revoir l’alimentation et d’instaurer une taxe carbone.

Plus que de seule lutte contre le dérèglement climatique, les auteurs pratiquent un manifeste écologique et social complet. Ekeland affirme la nécessité de sortir des domaines isolés pour penser un projet global. Beaucoup de place est donc consacrée à la dénonciation de la croissance, du libre-échange, du néolibéralisme, de la société de consommation. Ce grand objectif ne laisse au final guère de piste d’action au lecteur autre que celle de voter pour un parti écologique aux prochaines élections. Ceux qui attendaient, à la vue du titre, une feuille de route en seront pour leurs frais. On aurait aimé un peu plus d’engagement sur les points de tension : sauf erreur, le mot décroissance n’est pas prononcé, et la question du nucléaire n’est pas évoquée, alors même que certains points de la réflexion peuvent faire débat, comme l’absence de distinction entre croissance et progrès. À la place de ces enjeux, et des problématiques concrètes qu’ils soulèvent, le livre ne craint pas le hors-sujet et s’étend sur la Covid et sur la défense de l’environnement en général.
Cela n’empêche pas les auteurs de montrer la voie à plus d’un titre : ils invoquent un monde d’entraide, à la mesure des spécialistes de toutes origines qui prennent la parole les uns après les autres, et une mise en avant de l’humain avant le marché. La multiplication des intervenants et des formes de mise en page allègent aussi un propos qui aurait pu être aride sous d’autres plumes. Lécroart utilise toute son expérience pour agrémenter les discours avec des images fortes, à commencer par la première qui le met en scène en plein cauchemar familial. Ses dessins contiennent souvent eux-mêmes des tableaux, des chiffres, des objets techniques, qui en font des références tout autant que le texte. Pour autant, l’ensemble reste lisible, et parfois même amusant.

Urgence climatique fonctionne donc comme un bon réquisitoire contre le libéralisme contemporain. À défaut de proposer un système de rechange, le livre pose la nécessité d’une politique écologique ambitieuse. On ne peut qu’espérer que l’avenir lui donner raison.


Clément Lemoine
( Mis en ligne le 20/04/2021 )
Imprimer

A lire également sur parutions.com:
  • Les riches au tribunal
       de Monique Pinçon-Charlot , Michel Pinçon , Etienne Lécroart
  • Les Caïds de la gaudriole
       de Etienne Lécroart
  •  
    SOMMAIRE  /  ARCHIVES  /  PLAN DU SITE  /  NOUS ÉCRIRE  

     
      Droits de reproduction et de diffusion réservés © Parutions 2021
    Site réalisé en 2001 par Afiny
     
    livre dvd