L'actualité du livrerencontre rencontrefemme Mercredi 13 novembre 2019
  
 
     
Le Livre
Bande dessinée  ->  
Comics
Manga
Historique
Réaliste
Fantastique
Science-fiction
Policier - Thriller
Aventure
Humour
Adaptation
Jeunesse
Les grands classiques
Chroniques - Autobiographie
Revues, essais & documents
Entretiens
Illustrations, graphisme et dessins d’humour
Autre

Notre équipe
Littérature
Essais & documents
Philosophie
Histoire & Sciences sociales
Beaux arts / Beaux livres
Jeunesse
Art de vivre
Poches
Sciences, écologie & Médecine
Rayon gay & lesbien
Pour vous abonner au Bulletin de Parutions.com inscrivez votre E-mail
Rechercher un auteur
A B C D E F G H I
J K L M N O P Q R
S T U V W X Y Z
Bande dessinée  ->  Revues, essais & documents  
 

Un drôle de zig
Thierry Groensteen   Harry Morgan   L'Art d'Alain Saint-Ogan
Actes Sud - l'An 2 2007 /  27.50 € - 180.13 ffr. / 112 pages
ISBN : 978-2-7427-7106-6
FORMAT : 23x31 cm
Imprimer

D’Alain Saint-Ogan, on se souvient surtout qu’il est le créateur de Zig et Puce et qu’il développa le premier l’usage de la bulle dans l’hexagone, en 1925, ce qui en fait selon la tradition un des fondateurs de la bande dessinée française moderne. Mais on oublie souvent de rappeler que l’homme fut aussi illustrateur, dessinateur de presse, romancier et dramaturge et animateur de radios ; on oublie aussi ses nombreuses autres séries de bandes dessinées, qu’il déploya en même temps avec parfois grand succès.

Quelques articles et dossiers dans des revues spécialisées, des préfaces à ses rééditions : si on compare la littérature consacrée à ce classique et celle sur Hergé, son élève modèle, la différence est colossale. Pourtant, les aventures de Tintin ont commencé bien près de Zig et Puce, et la ligne hergéenne doit beaucoup à Saint-Ogan. Mais si le dessinateur belge a su évoluer, devenir un classique indémodable et une référence de l’après-guerre, son modèle français a conservé l’image désuète d’un naïf dépassé.
De ses débuts à sa mort, le dessin de Saint-Ogan ne bouge pas. Celui qui disait encore en 1974 : « Je crois en l’unité de l’œuvre » et voulait imposer son « univers intérieur » est vite devenu rétrograde face au développement du dessin réaliste. Mais cette unité donne tout son sens à une analyse esthétique a posteriori, l’ensemble de son travail pouvant être rassemblé sous une seule et même étude.

Cet Art d’Alain Saint-Ogan est donc le bienvenu, rendu possible par les archives du dessinateur et celles du Centre National de la Bande Dessinée, et édité par la nouvelle collection l’An 2 des éditions Actes Sud. On peut donc apprécier un bon nombre de dessins originaux de toutes les époques et de toutes les origines : l’occasion de savourer un trait clair et innocent. Car si on peut facilement trouver des bonnes éditions récentes de Zig et Puce, il n’empêche qu’il est bien agréable de lire des pages bien imprimées de Monsieur Poche ou de Nizette et Jobinet, plus rares. Dans le dessin d’humour comme dans la bande dessinée, dans le feuilleton comme dans l’illustration, Saint-Ogan utilise les mêmes plans larges, multiplie les compositions foisonnantes munies de pointes burlesques. On apprécie un dessin qui a bien conservé son dynamisme, tout en sobriété. Entre Gus Bofa et Dubout, toute une époque qui resurgit avec vigueur.

En supplément de cette riche iconographie, les articles de Thierry Groensteen et Harry Morgan ouvrent des pistes intéressantes. Si la longue chronologie, pour très bien documentée, n’en est pas moins un peu laborieuse à la lecture, la préface à elle seule résume clairement les différents axes de l’œuvre du dessinateur. Quant aux deux articles finals, ils resituent de façon convaincante l’œuvre de Saint-Ogan dans la tradition littéraire et graphique qui la précède, en particulier dans son rapport au Sunday page américain. Le créateur de Zig et Puce s’élève au-dessus de son statut canonique de développeur des bulles, il devient une pièce maîtresse de l’évolution de la littérature graphique pour la jeunesse vers la modernité.
Auteur historique, mais également auteur tout court dont les dessins peuvent se contempler indépendamment de la distance qui nous sépare de leur création : la double admiration due à Saint-Ogan est ainsi refondée. Et on peut espérer que ce livre d’images sera aussi pionnier pour inaugurer le travail critique que mérite le maître, au-delà des figures datées dans lesquelles on l’enferme souvent.


Clément Lemoine
( Mis en ligne le 13/11/2007 )
Imprimer

A lire également sur parutions.com:
  • L'Art de Jean-Claude Forest
       de Philippe Lefèvre-Vakana
  •  
    SOMMAIRE  /  ARCHIVES  /  PLAN DU SITE  /  NOUS ÉCRIRE  

     
      Droits de reproduction et de diffusion réservés © Parutions 2019
    Site réalisé en 2001 par Afiny
     
    livre dvd