L'actualité du livre Vendredi 24 mai 2024
  
 
     
Le Livre
Bande dessinée  ->  
Comics
Manga
Historique
Réaliste
Fantastique
Science-fiction
Policier - Thriller
Aventure
Humour
Adaptation
Jeunesse
Les grands classiques
Chroniques - Autobiographie
Revues, essais & documents
Entretiens
Illustrations, graphisme et dessins d’humour
Autre

Notre équipe
Littérature
Essais & documents
Philosophie
Histoire & Sciences sociales
Beaux arts / Beaux livres
Jeunesse
Art de vivre
Poches
Sciences, écologie & Médecine
Rayon gay & lesbien
Pour vous abonner au Bulletin de Parutions.com inscrivez votre E-mail
Rechercher un auteur
A B C D E F G H I
J K L M N O P Q R
S T U V W X Y Z
Bande dessinée  ->  Adaptation  
 

L’île aux morts
Jean Pierre Mourey   L’Invention de Morel
Casterman - Ecritures 2007 /  12.95 € - 84.82 ffr. / 120 pages
ISBN : 978-2-203-39636-4
FORMAT : 17x24 cm

D'après le roman d'Adolfo Bioy Casares
Imprimer

Même si la découverte de L’Invention de Morel d’Adolfo Bioy Casares pouvait susciter chez son lecteur quantité d’images fortes ancrées dans des décors d’exception, on n’imaginait pas qu’une adaptation en bande dessinée siérait à ce point au texte original. Avec beaucoup de talent et une grande rigueur, Jean Pierre Mourey compose ici une très belle adaptation de l’œuvre de l’écrivain argentin, une séduisante illustration qui n’enlève rien au pouvoir d’évocation du récit original, fable à la fois fantastique, étrange et poétique.

L’histoire, pleine de non-dits et de mystères, est celle d’un homme en fuite qui s’exile sur une île pour échapper à ses poursuivants. Le lieu autrefois habité est désormais désert. Seules traces des derniers occupants, quelques constructions: une grande bâtisse qu’on nomme le « musée », une chapelle, une piscine, et dans les souterrains une bizarre machinerie… Quelques jours après son arrivée sur l’île, le fuyard va finalement découvrir qu’il n’est pas seul : des individus ont pris possession des lieux, errant ça et là, bavardant près de la piscine, se promenant près des récifs, ou bien organisant des réceptions nocturnes. L’homme doit désormais vivre caché pour ne pas se faire prendre, mais le voilà irrésistiblement attiré par l’une des femmes, Faustine. Dans l’ombre, il l’observe et la suit, tentant d’attirer son attention, cherchant à la connaître. Au fil des jours, il réalise aussi que son existence ne semble pas perturber les autres autochtones, comme s’il était invisible… Car sur cette île mystérieuse, les certitudes sont trompeuses et l’homme va finir par découvrir le secret du lieu et la fonction de l’incroyable invention cachée dans les sous-sols. C’est désormais avec les illusions et les fantômes du passé que devra cohabiter le malheureux fugitif.

Grande histoire fantastique au charme envoûtant, L’Invention de Morel avait inspiré Alain Resnais et Alain Robbe-Grillet en 1961 pour L’Année dernière à Marienbad. Ici, dans les planches de Jean Pierre Mourey on retrouve ce même climat plein d’une douce étrangeté et d’atmosphère alanguie, où l’espace et le temps s’égarent, où les repères s’effacent et où les rapports entre les êtres sont constamment brouillés par des vibrations cotonneuses, des fréquences différentes multipliant les écarts et amplifiant l’incommunicabilité régnante dans ces décors décalés.

Rigoureux jusque dans le choix des différentes bichromies qui se suivent (en postface l’auteur revient sur la logique formelle qui a conduit l’élaboration de l’album), Mourey contrôle parfaitement son récit, ne se sentant jamais à l’étroit dans le cadre de la bande dessinée ou, au contraire, timide par rapport au texte original. Plus encore, le récit de Casares, ludique derrière le poétique, permet à Mourey de jouer avec les cases et les séquences et d’utiliser au mieux les ressources de la bande dessinée : les images se répètent, se contredisent parfois, ou révèlent leur signification à chaque nouvelle citation. Et c’est avec une grande précision et un sens aigu du suspense que l'intrigue se déploie peu à peu, dévoilant tous ses perturbants secrets en même temps que l’émotion monte. Car derrière l’apparente froideur dominante, c’est une superbe histoire d’amour défiant le temps et la mort qui est nous est ici présentée. Tout en discrétion et subtilité, Mourey signe là un remarquable album.


Alexis Laballery
( Mis en ligne le 20/03/2007 )
Imprimer
 
SOMMAIRE  /  ARCHIVES  /  PLAN DU SITE  /  NOUS ÉCRIRE  

 
  Droits de reproduction et de diffusion réservés © Parutions 2024
Site réalisé en 2001 par Afiny
 
livre dvd