L'actualité du livrerencontre rencontrefemme Lundi 23 septembre 2019
  
 
     
Le Livre
Bande dessinée  ->  
Comics
Manga
Historique
Réaliste
Fantastique
Science-fiction
Policier - Thriller
Aventure
Humour
Adaptation
Jeunesse
Les grands classiques
Chroniques - Autobiographie
Revues, essais & documents
Entretiens
Illustrations, graphisme et dessins d’humour
Autre

Notre équipe
Littérature
Essais & documents
Philosophie
Histoire & Sciences sociales
Beaux arts / Beaux livres
Jeunesse
Art de vivre
Poches
Sciences, écologie & Médecine
Rayon gay & lesbien
Pour vous abonner au Bulletin de Parutions.com inscrivez votre E-mail
Rechercher un auteur
A B C D E F G H I
J K L M N O P Q R
S T U V W X Y Z
Bande dessinée  ->  Humour  
 

Trop, c’est trop
Pierre Veys   Giancarlo Caracuzzo   Hercule Potiron (tome 2) - Hollywood
Delcourt - Humour de rire 2009 /  13.95  € - 91.37 ffr. / 56 pages
ISBN : 978-2-7560-1887-4
FORMAT : 24x32 cm
Imprimer

Il est belge, grassouillet, moustachu et doté d’un ego aussi développé que ses facultés d’analyses légendaires : ce pourrait être Hercule Poirot, le célèbre détective d’Agatha Christie, mais c’est en fait son double BD, Hercule Potiron, parodie orchestrée par un maître du genre, Pierre Veys, et au pinceau, Giancarlo Caracuzzo. Entraîné par quelques producteurs hollywoodiens dans un projet de film au scénario bâclé, Potiron, nanti de ses boulets habituels (Spratt, du Yard, et Nastings, second couteau à tout faire) va se prendre au jeu et inventer une machination diabolique, digne d’un grand détective… Le crime parfait en somme, et qui pourrait bien inspirer quelques criminels, tentés de suivre les recettes du meilleur de leurs adversaires. Mais à jouer avec les petites cellules grises de Potiron, on risque de se retrouver dans la position, très cinématographique, de l’arroseur arrosé !

Après avoir parodié, avec Nicolas Barral et beaucoup de talent, Sherlock Holmes (Baker Street, également chez Delcourt) ou encore Blake et Mortimer (Dargaud), Pierre Veys s’attaque à un nouveau monstre sacré de la littérature policière : Hercule Poirot, sa bedaine, sa moustache, ses « petites cellules grises » et son égo… Une belle proie, mais la parodie, d’habitude fine, s’avère lourde, banale et finalement pas très drôle. Le scénario est un peu mièvre, et joue (trop) sur les stéréotypes faciles (Hollywood et sa démesure) et les travers – accentués jusqu’à la nausée - de Poirot, devenu Potiron. Les policemen du Yard sont encore plus incompétents que dans la série originale, Poirot encore plus égotique… Bof bof… Et la mise en image de Giancarlo Caracuzzo n’arrange malheureusement pas l’affaire : le style est appliqué, le coup de crayon se veut enjoué, tout en rondeur et en vigueur, mais sans cette petite pointe d’ironie qui fait le talent d’un Barral. Un dessin sans originalité, sans force, un peu besogneux. Bref, une honnête caricature, lourde, qui ne sauve pas l’album ni la série… dommage.


Gilles Ferragu
( Mis en ligne le 01/02/2010 )
Imprimer

A lire également sur parutions.com:
  • Baker Street (n°5)
       de Pierre Veys , Nicolas Barral
  • Les Aventures de Philip et Francis (tome 1)
       de Pierre Veys , Nicolas Barral
  • Achille Talon (tome 47)
       de Pierre Veys , Moski
  •  
    SOMMAIRE  /  ARCHIVES  /  PLAN DU SITE  /  NOUS ÉCRIRE  

     
      Droits de reproduction et de diffusion réservés © Parutions 2019
    Site réalisé en 2001 par Afiny
     
    livre dvd