L'actualité du livrerencontre rencontrefemme Vendredi 30 septembre 2022
  
 
     
Le Livre
Bande dessinée  ->  
Comics
Manga
Historique
Réaliste
Fantastique
Science-fiction
Policier - Thriller
Aventure
Humour
Adaptation
Jeunesse
Les grands classiques
Chroniques - Autobiographie
Revues, essais & documents
Entretiens
Illustrations, graphisme et dessins d’humour
Autre

Notre équipe
Littérature
Essais & documents
Philosophie
Histoire & Sciences sociales
Beaux arts / Beaux livres
Jeunesse
Art de vivre
Poches
Sciences, écologie & Médecine
Rayon gay & lesbien
Pour vous abonner au Bulletin de Parutions.com inscrivez votre E-mail
Rechercher un auteur
A B C D E F G H I
J K L M N O P Q R
S T U V W X Y Z
Bande dessinée  ->  Humour  
 

Jacques tourne un peu en rond
 Libon   Jacques le petit lézard géant (n°3) - Relativement discret
Dupuis 2010 /  9.95 € - 65.17 ffr. / 48 pages
ISBN : 9782800146263
FORMAT : 22x30 cm
Imprimer

Géant mais pas très grand, doué d’intelligence mais passablement nigaud, monstrueux mais drôlement sympa : revoilà Jacques, le lézard mutant. Traqué par la police, l’armée, la presse, Jacques mène tant bien que mal une existence « relativement discrète » chez mamie, une petite vieille gaga qui le prend pour un toutou. C’est alors qu’un monstre mangeur de chapeaux se met à sévir en ville. Très vite, la psychose s’installe, les soupçons pèsent sur Jacques et c’en est fini de la tranquillité de notre petit lézard...

Jacques cherche mamie, Jacques tente d’échapper à la police, Jacques copine avec des imbéciles de passage... On ne peut pas dire que Libon se renouvelle beaucoup : ce troisième épisode suit rigoureusement la même formule que les deux précédents. Des situations absurdes à gogo, des personnages plus ahuris les uns que les autres, des dialogues aux accents de cour de récré... et bien sûr, toujours ce dessin biscornu et bidonnant. Les péripéties s’enchaînent en autant de petites saynètes comiques que ne relient qu’une trame ténue, et une logique poussant le bouchon toujours plus loin vers l’absurde. Et lorsque la fin de l’album arrive, tout rentre dans l’ordre : Jacques retrouve sa mamie et sa tranquillité. Jusqu’au prochain album, où tout recommencera.

Oui, on ne peut pas dire que Libon se renouvelle beaucoup, et pourtant... on ne s’en lasse pas ! Comment ne pas succomber une nouvelle fois au charme du petit lézard (de plus en plus) idiot, surtout lorsque celui-ci s’affuble d’un déguisement « lunettes-et-moustaches-à-la-Groucho », élément comique aussi classique qu’irrésistible ? Comment ne pas se réjouir en faisant la connaissance des nouveaux personnages (un reporter à la coiffure improbable, un gangster poissard, un petit monsieur avec un gros nez qui n’est pas amovible) ? Comment ne pas se prendre au jeu des nouvelles péripéties abracadabrantes qu’a concoctées l’auteur ? Comment ne pas se bidonner, avant même d’avoir ouvert l’album, devant la couverture et le dessin du 4ème plat ? L’humour de Libon, on a beau en avoir (déjà) fait le tour, on continue à marcher. Pour combien de temps encore ? Réponse avec les prochains albums.


Michaël Bareyt
( Mis en ligne le 09/02/2010 )
Imprimer

A lire également sur parutions.com:
  • Jacques le petit lézard géant (n°1)
       de Libon
  • Jacques (n°2)
       de Libon
  •  
    SOMMAIRE  /  ARCHIVES  /  PLAN DU SITE  /  NOUS ÉCRIRE  

     
      Droits de reproduction et de diffusion réservés © Parutions 2022
    Site réalisé en 2001 par Afiny
     
    livre dvd