L'actualité du livrerencontre rencontrefemme Dimanche 18 août 2019
  
 
     
Le Livre
Bande dessinée  ->  
Comics
Manga
Historique
Réaliste
Fantastique
Science-fiction
Policier - Thriller
Aventure
Humour
Adaptation
Jeunesse
Les grands classiques
Chroniques - Autobiographie
Revues, essais & documents
Entretiens
Illustrations, graphisme et dessins d’humour
Autre

Notre équipe
Littérature
Essais & documents
Philosophie
Histoire & Sciences sociales
Beaux arts / Beaux livres
Jeunesse
Art de vivre
Poches
Sciences, écologie & Médecine
Rayon gay & lesbien
Pour vous abonner au Bulletin de Parutions.com inscrivez votre E-mail
Rechercher un auteur
A B C D E F G H I
J K L M N O P Q R
S T U V W X Y Z
Bande dessinée  ->  Humour  
 

Pirate d’eau douce
Fabien Vehlmann    Jason   L’Île aux cent mille morts
Glénat - 1000 feuilles 2011 /  15 € - 98.25 ffr. / 56 pages
ISBN : 978-2-7234-7679-9
FORMAT : 24x32 cm
Imprimer

Quand deux auteurs doués se rencontrent. D’un côté Fabien Vehlmann, scénariste infatigable qui pond des histoires comme il respire, responsable de quelques-unes des plus belles surprises de ces dernières années (Green Manor, Seuls, Les Cinq Conteurs de Bagdad, Les Derniers Jours d’un immortel…), et capable de s’attaquer avec la même maîtrise à tous les genres, tous les formats, sans avoir non plus peur de se frotter aux grandes figures (la reprise des aventures de Spirou). De l’autre, Jason, sans doute ce qui est arrivé de mieux à la bande dessinée d’humour depuis Trondheim; un scénariste lui aussi à l’aise dans tous les genres, et qui malgré un dernier album un peu en-dessous (Les Loups-Garous de Montpellier), a signé au moins deux chefs-d’œuvre (J’ai tué Adolf Hitler, Attends…) et plusieurs autres pépites. Un style épuré, une « ligne très claire », de nombreux silences, des ambiances mélancoliques peuplées de personnages perdus entre apathie étrange et impassibilité à la Buster Keaton : l’univers de Jason est immédiatement reconnaissable, et totalement singulier.

Si Jason a l’habitude de travailler seul, on réalise vite à la lecture de cet album en binôme que la collaboration n’a pas été un exercice difficile. Vehlmann s’est entièrement plongé dans l’univers de l’artiste norvégien, en a extrait les principales caractéristiques pour y glisser, avec aisance et évidence, son histoire de pirates. Plusieurs planches, surtout celles du début, fonctionnent comme celles traditionnellement façonnées par Jason : construction sobre, dialogues succincts, pseudo gags mélancolicomiques en fin de page, narration qui avance prudemment… Dès lors, Jason n’apparaît pas comme un simple illustrateur, mais bel et bien comme le moteur de l’album, celui qui a su, implicitement, imposé sa marque, son style. Ce travail est donc un modèle de collaboration, un petit bonheur de rencontre.

L’histoire raconte l’épopée de Gweny, petite fille qui vit seule avec sa mère, son père ayant quitté le village cinq ans plus tôt suite à la découverte d’une carte au trésor. Voilà qu’aujourd’hui, Gweny trouve à son tour cette même carte. Un navire de pirates à convaincre et là voilà partie sur les mers à la recherche de son paternel, et accessoirement d’un trésor. Très vite, l’île est en vue, mais, évidemment, tout ne va pas être aussi simple…

Le récit est à l’image des albums de Jason : il emprunte à un genre populaire bien défini (ici, la littérature de pirates), pour finalement mieux le contourner. Si les écarts ne sont pas aussi marqués que dans Low Moon par exemple (qui s’attaquait au western) ou Hemingway (mélangeant mémoires d’écrivains et film de braquage), l’aventure n’est pas dénuée d’à-côtés absurdes, laissant vite en plan la traditionnelle histoire de flibuste pour une toute autre aventure. On nage ainsi entre périple initiatique, récit héroïque et comédie potache.

On ne reviendra pas sur le dessin de Jason, au trait toujours impeccable, capable d’en dire beaucoup avec une étonnante économie. Quant aux couleurs de Hubert, elle termine de donner à cet album une belle atmosphère aux multiples ambiances. L’ensemble est finalement assez réjouissant, léger, comme un petit divertimento entre deux morceaux plus imposants.


Alexis Laballery
( Mis en ligne le 31/01/2011 )
Imprimer

A lire également sur parutions.com:
  • Low Moon
       de Jason
  • Le Dernier Mousquetaire
       de Jason
  • Les Derniers Jours d’un immortel
       de Fabien Vehlmann , Gwen de Bonneval
  •  
    SOMMAIRE  /  ARCHIVES  /  PLAN DU SITE  /  NOUS ÉCRIRE  

     
      Droits de reproduction et de diffusion réservés © Parutions 2019
    Site réalisé en 2001 par Afiny
     
    livre dvd