L'actualité du livrerencontre rencontrefemme Dimanche 7 juin 2020
  
 
     
Le Livre
Bande dessinée  ->  
Comics
Manga
Historique
Réaliste
Fantastique
Science-fiction
Policier - Thriller
Aventure
Humour
Adaptation
Jeunesse
Les grands classiques
Chroniques - Autobiographie
Revues, essais & documents
Entretiens
Illustrations, graphisme et dessins d’humour
Autre

Notre équipe
Littérature
Essais & documents
Philosophie
Histoire & Sciences sociales
Beaux arts / Beaux livres
Jeunesse
Art de vivre
Poches
Sciences, écologie & Médecine
Rayon gay & lesbien
Pour vous abonner au Bulletin de Parutions.com inscrivez votre E-mail
Rechercher un auteur
A B C D E F G H I
J K L M N O P Q R
S T U V W X Y Z
Bande dessinée  ->  Humour  
 

L'étroit mousquetaire
Joann Sfar   Le Minuscule mousquetaire - Tome 1: L'Académie des beaux-arts
Dargaud 2001 /  9.47 € - 62.03 ffr. / 48 pages
ISBN : 2205.05123.7
Imprimer

Faut-­il raconter l'histoire de ce minuscule mousquetaire ? Elle tient pour lui en une question : que faire quand on est rentré dans une salière ? C'est en effet le point de départ de ses surprenantes pérégrinations, entre imparfait du subjonctif et gasconnades, ripailles et fragments de discours amoureux. Car on aurait tort de ne voir dans cette nouvelle pochade de Sfar que la simple rencontre de Swift et de Dumas sur une table à dessin. On a pourtant bien droit à tout ce qui fait le quotidien d'un digne cadet de Gascogne: virile amitié, duel à la chandelle, maîtresse cruelle et vieux barbon.

Mais si tout va très vite dans ces 48 pages, qui se sifflent comme un de ces madiran dont la force se cache derrière les arômes faussement fruités, on chemine pourtant sans cesse au bord de précipices inquiétants. Aux rodomontades de notre héros moustachu sa maîtresse et néanmoins médecin répond par une évocation de "la vraie mort, celle qu'on vit au dessus, quand on n'a rien fait pour". A fréquenter le corps médical un mousquetaire n'a probablement pas grand chose à gagner: ne le voilà-t-il pas devenu mélancolique au point de ne pouvoir ni pleurer ni boire devant son "ami imbécile et mort" ?

C'est ainsi une drôle de "petite France" que Sfar nous invite à visiter, gouvernée par des femmes, certes, et où la guerre n'a guère d'avenir. Pourtant le burlesque s'y mêle sans cesse à l'inquiétude. C'est une tradition du genre, respectée en tout cas par ses plus fidèles serviteurs: Max Linder par exemple, adressant un définitif "Au secours" avant de se brûler la cervelle.


Nicolas Balaresque
( Mis en ligne le 07/12/2001 )
Imprimer

A lire également sur parutions.com:
  • Entretien avec Joann Sfar (janvier 2002)
  •  
    SOMMAIRE  /  ARCHIVES  /  PLAN DU SITE  /  NOUS ÉCRIRE  

     
      Droits de reproduction et de diffusion réservés © Parutions 2020
    Site réalisé en 2001 par Afiny
     
    livre dvd