L'actualité du livrerencontre rencontrefemme Mercredi 24 février 2021
  
 
     
Le Livre
Bande dessinée  ->  
Comics
Manga
Historique
Réaliste
Fantastique
Science-fiction
Policier - Thriller
Aventure
Humour
Adaptation
Jeunesse
Les grands classiques
Chroniques - Autobiographie
Revues, essais & documents
Entretiens
Illustrations, graphisme et dessins d’humour
Autre

Notre équipe
Littérature
Essais & documents
Philosophie
Histoire & Sciences sociales
Beaux arts / Beaux livres
Jeunesse
Art de vivre
Poches
Sciences, écologie & Médecine
Rayon gay & lesbien
Pour vous abonner au Bulletin de Parutions.com inscrivez votre E-mail
Rechercher un auteur
A B C D E F G H I
J K L M N O P Q R
S T U V W X Y Z
Bande dessinée  ->  Humour  
 

Sur les planches
Bernard Hislaire   Christian Darasse   Le Gang Mazda fait son intégrale (tome 1) - 1987-1991
Dupuis 2015 /  24 € - 157.2 ffr. / 192 pages
ISBN : 978-2-8001-6081-8
FORMAT : 21,2x29,2 cm
Imprimer

Dans la longue histoire de l'autobiographie en bande dessinée, Le Gang
Mazda
tient une petite place, mais chère à ses lecteurs. À partir de
1987, quelques temps avant que l'Association et Ego comme X n'imposent le
genre dans les librairies, Bernard Hislaire et Christian Darasse ont raconté
le quotidien de l'atelier qu'ils partageaient avec Marc Michetz. Tous trois
étaient encore au début de leurs carrières respectives ; de sorte que le
jeune auteur de Sambre et le futur dessinateur de Tamara ont
trouvé ici un curieux point de rencontre, fidèle aux gags traditionnels du
journal de Spirou et pourtant empreint de l'envie de bousculer le
cocotier, avec cynisme et désinvolture.

Un des éléments qui font l'intérêt de la série, c'est que le Gang a
basculé très vite dans la fiction. Les gags de Darasse et Hislaire n'ont pas
grand-chose à voir avec l'autobiographie à la Harvey Pekar, à la Fabrice
Neaud ou à la Chester Brown, mais plutôt avec les univers fictifs de
Gaston et surtout de L'Atelier Mastodonte, son héritier direct
dans Spirou. Le travestissement est d'abord léger : les premiers gags
s'appuient sur de véritables anecdotes de la vie du trio, même si chaque
personnage est une caricature marquée loin de son modèle réel. Mais très
vite, la série s'affranchit de son inspiration, notamment lorsque Marc
Michetz claque la porte de l'atelier au bout de six mois de vie commune. Son
alter ego de bande dessinée, lui, restera toujours fidèle au poste. Dès
lors, il est logique que le Gang Mazda ait encore survécu quelques
années plus tard à la brouille du duo des créateurs. Bernard Hislaire aurait
préféré que la série s'arrête là, mais Christian Darasse aura recours à
Philippe Tome pour le remplacer au scénario jusqu'en 1996. Les personnages
deviendront, pour de bon, des êtres de papier.

Derrière cette prise d'indépendance, il y a une forme d'héroïsation du
créateur de bande dessinée. Celui-ci est digne désormais de faire
concurrence aux pilotes et aux journalistes de l'âge d'or. Et de donner
envie à une jeune génération qui, à l'image de Zep, trouvait dans le Gang
Mazda
une représentation unique du métier de dessinateur. Plus
généralement, pour le lecteur que j'étais au début des années 1990, les
aventures de Marc, Christian et Bernard offraient l'impression unique d'un
morceau de vie, de la vraie vie, transcrite dans la forme intemporelle du
classicisme belge. Ce n'était plus Gaston, ce héros sans emploi : ceux-là
avaient un statut social, qu'ils défendaient tant bien que mal, et les
problèmes de la vie de tous les jours. Mais sublimés par un enthousiasme
débordant, et toujours entourés de jolies filles en petite tenue. La vie de
bohème, comme seul un artiste pouvait la vivre.

Cette bonne humeur très réaliste méritait bien de voir prolonger un peu son
existence. Dupuis lui consacre une double intégrale qui ne ravira pas
seulement les nostalgiques. On trouvera dans le premier tome, outre les gags
scénarisés par Hislaire et le passage de relais à Tome, un riche entretien
avec les deux créateurs qui nous apprend, entre de nombreuses anecdotes, le
pourquoi des couleurs sombres de Sambre ou les secrets de la vie
nocturne bruxelloise.


Clément Lemoine
( Mis en ligne le 28/03/2015 )
Imprimer

A lire également sur parutions.com:
  • L’atelier Mastodonte (tome 2)
       de Lewis Trondheim , Collectif
  •  
    SOMMAIRE  /  ARCHIVES  /  PLAN DU SITE  /  NOUS ÉCRIRE  

     
      Droits de reproduction et de diffusion réservés © Parutions 2021
    Site réalisé en 2001 par Afiny
     
    livre dvd