L'actualité du livrerencontre rencontrefemme Vendredi 28 février 2020
  
 
     
Le Livre
Bande dessinée  ->  
Comics
Manga
Historique
Réaliste
Fantastique
Science-fiction
Policier - Thriller
Aventure
Humour
Adaptation
Jeunesse
Les grands classiques
Chroniques - Autobiographie
Revues, essais & documents
Entretiens
Illustrations, graphisme et dessins d’humour
Autre

Notre équipe
Littérature
Essais & documents
Philosophie
Histoire & Sciences sociales
Beaux arts / Beaux livres
Jeunesse
Art de vivre
Poches
Sciences, écologie & Médecine
Rayon gay & lesbien
Pour vous abonner au Bulletin de Parutions.com inscrivez votre E-mail
Rechercher un auteur
A B C D E F G H I
J K L M N O P Q R
S T U V W X Y Z
Bande dessinée  ->  Humour  
 

Sherwood-sur-Seine
Manu Larcenet   La légende de Robin des Bois
Dargaud - Poisson Pilote 2003 /  9.45 € - 61.9 ffr. / 48 pages
ISBN : 2-205-05496-1
FORMAT : 22,5 x 29,5 cm
Imprimer

Il nous avait déjà fait le coup avec Sigmund Freud : en 2002, Manu Larcenet publie Le Temps de chien (Dargaud / Poisson Pilote), une « aventure rocambolesque » du père de la psychanalyse à la conquête (scientifique) du continent américain. Une réussite. Cette fois, Larcenet s’attaque à Robin des Bois, et l’on découvre un héros décati, binoclard et édenté, qui sème la terreur dans la forêt de Rambouillet, avec l’aide du fidèle Petit-Jean. Car ce pauvre Robin est atteint de « l’affection du Sieur Alzheimer », ce qui lui vaut de disjoncter régulièrement et de se mettre à brailler le répertoire d’Anny Cordy et de Carlos. Il lui faut alors un bon coup de gourdin en pleine trogne pour retrouver ses esprits et se mettre au service de son éternelle mission qui, ne l’oublions pas, est de voler aux riches pour donner aux pauvres. Quelques « bavures » l’amènent cependant à occire de pauvres touristes au détour de sentiers forestiers, ce qui n’est pas du tout du goût du shériff de Nottingham… qui engage Lord Greystoke (Tarzan himself, décati, moncolard et édenté… et zoophile !), pour que cessent ces exactions en forêt de Rambouillet.

Dans ce joyeux bordel totalement délirant, qui joue à fond sur l’effet comique des décalages, Larcenet s’est pour le moins lâché. On éclate de rire dès la deuxième page, tant ce vieux Robin des Bois hurlant « Tata Yoyo » les yeux dans le vide est une vision absurdissime ! Le couple Robin / Petit-Jean est excellent. Le shériff déraciné appelant Tarzan à la rescousse nous fait encore progresser dans le délire. Les dialogues sont bien souvent savoureux. En une dizaine de planches, on a atteint de tels sommets qu’on se demande comment Larcenet va pouvoir tenir le rythme. Et le fait est que La légende de Robin des Bois dérape par moments en raison de quelques lourdeurs humoristiques (les scènes où Robin vient demander conseil à l’arbre « vénérable », la rencontre avec Kader, « Sarrazin » des banlieues). Sans ces baisses de régime dans le scénario, Larcenet aurait signé un album excellent. Dommage. L’épilogue de l’histoire fait toutefois un peu oublier les faiblesses à mi-parcours.

Au dessin, en tout cas, il est toujours aussi convaincant. Malgré un trait qui peut paraître approximatif, il parvient à faire passer une foule d’expressions sur les visages. Et en regardant certaines cases pour la dixième ou la cinquantième fois, on est bluffé de constater à quel point elles sont capables de déclencher le rire.


Anne Bleuzen
( Mis en ligne le 08/09/2003 )
Imprimer

A lire également sur parutions.com:
  • Une aventure rocambolesque de Sigmund Freud
       de Manu Larcenet
  • Le Combat ordinaire
       de Manu Larcenet
  •  
    SOMMAIRE  /  ARCHIVES  /  PLAN DU SITE  /  NOUS ÉCRIRE  

     
      Droits de reproduction et de diffusion réservés © Parutions 2020
    Site réalisé en 2001 par Afiny
     
    livre dvd