L'actualité du livre Mercredi 22 mai 2024
  
 
     
Le Livre
Bande dessinée  ->  
Comics
Manga
Historique
Réaliste
Fantastique
Science-fiction
Policier - Thriller
Aventure
Humour
Adaptation
Jeunesse
Les grands classiques
Chroniques - Autobiographie
Revues, essais & documents
Entretiens
Illustrations, graphisme et dessins d’humour
Autre

Notre équipe
Littérature
Essais & documents
Philosophie
Histoire & Sciences sociales
Beaux arts / Beaux livres
Jeunesse
Art de vivre
Poches
Sciences, écologie & Médecine
Rayon gay & lesbien
Pour vous abonner au Bulletin de Parutions.com inscrivez votre E-mail
Rechercher un auteur
A B C D E F G H I
J K L M N O P Q R
S T U V W X Y Z
Bande dessinée  ->  Humour  
 

Jusqu’où iront-ils ?
 Ptiluc   Philippe Viala    Corcal   Rat's (tome 7) - Tous à la flotte !
Les Humanoïdes associés 2004 /  9.45 € - 61.9 ffr. / 48 pages
ISBN : 2911501071
FORMAT : 22,5x29, 7 cm
Imprimer

Amis misanthropes, si vous désespérez de l’espèce humaine, alors la lecture de Ptiluc est faite pour vous : les rats sont peut être pire ! En effet, ce septième opus de Rat’s, Tous à la flotte, est à l’image des précédents : drôle, cynique et vaguement désespérant. Les rats, parvenus en face d’une étendue d’eau, sont parvenus à convaincre les Castars de leur fabriquer des navires à roue et à rame (voire d’y jouer le rôle de matière première), et de les actionner. Il reste à se lancer à l’eau, maintenir la cohésion des uns et la sujétion des autres, se débarrasser des crapauds gêneurs et des rivaux… la lutte pour la vie continue : si Darwin voyait ça !

Les albums de Ptiluc se suivent et se ressemblent : si le dessin s’est quelque peu affiné (mais sans véritablement individualiser les personnages, ce qui n’est d’ailleurs pas la priorité), les histoires et les récits suivent toujours les mêmes ressorts et des thèmes proches (l’individu face au groupe, la manipulation des masses, la politisation des abrutis, l’ignorance et la haine…). Les dialogues sont toujours aussi savoureux et cruels. Peut-être les fans de la première heure vont-ils se lasser ? Qu’ils se précipitent alors sur La foire aux cochons (Albin Michel), du même, qui vient de ressortir en coffret et offre un point de vue délirant sur la mort et sa suite. Pour les nouveau-venus dans une œuvre féconde, le ton original, sans euphémismes, et qui aborde crûment diverses réalités, confère à ces albums un caractère novateur et plutôt libertaire. Le tome 7 n’épargne personne et s’avère à ce titre aussi rafraîchissant que les précédents : le lecteur, qui ne parvient pas à s’attacher à ces bestioles sans scrupules ou trop stupides, ne peut que se divertir devant tant de mesquinerie.

Voilà déjà six albums que les rats de Ptiluc ont entamé une sorte de «Grande Marche» qui, depuis le bord d’une autoroute, les a menés jusqu’à la mer… et le moins que l’on puisse dire face à tant d’efforts, de bassesses, de méchanceté et de cynisme, c’est : encore ! Entraîné dans cette fresque animalière qui n’a que de très lointains rapports avec le monde sucré d’un Walt Disney, le lecteur apprécie rapidement cette ambiance un peu déjantée où, quelles que soient les créatures rencontrées (des crapauds égoïstes, des castors niais, des carpes sournoises…), chacun lutte autant pour sa survie que contre celle des autres. Pas de politiquement correct dans l’œuvre de Ptiluc, mais plutôt une logorrhée politicienne qui, par endroit, rappelle des discours réels (le Parti des rameurs remotivés !) et tout autant hypocrites. La ratitude est à l’image de notre espèce. Tous à l’album !


Gilles Ferragu
( Mis en ligne le 18/05/2004 )
Imprimer
 
SOMMAIRE  /  ARCHIVES  /  PLAN DU SITE  /  NOUS ÉCRIRE  

 
  Droits de reproduction et de diffusion réservés © Parutions 2024
Site réalisé en 2001 par Afiny
 
livre dvd