L'actualité du livrerencontre rencontrefemme Lundi 18 octobre 2021
  
 
     
Le Livre
Bande dessinée  ->  
Comics
Manga
Historique
Réaliste
Fantastique
Science-fiction
Policier - Thriller
Aventure
Humour
Adaptation
Jeunesse
Les grands classiques
Chroniques - Autobiographie
Revues, essais & documents
Entretiens
Illustrations, graphisme et dessins d’humour
Autre

Notre équipe
Littérature
Essais & documents
Philosophie
Histoire & Sciences sociales
Beaux arts / Beaux livres
Jeunesse
Art de vivre
Poches
Sciences, écologie & Médecine
Rayon gay & lesbien
Pour vous abonner au Bulletin de Parutions.com inscrivez votre E-mail
Rechercher un auteur
A B C D E F G H I
J K L M N O P Q R
S T U V W X Y Z
Bande dessinée  ->  Humour  
 

Attention, vous allez rire
 Gotlib   Gai-Luron, L’Intégrale (volumes 1 et 2)
Editions Audie - Fluide Glacial 2006 /  39 € - 255.45 ffr.
FORMAT : 25x33

Volume 1: 301 pages
2-85815-408-2
Volume 2: 347 pages
2-85815-480-5

Imprimer

Après les intégrales de la Rubrique-à-brac, des Dingodossiers et autres Rhââ Lovely/Gnagna, c’est au tour de la série Gai-Luron d’avoir les honneurs d’être compilée, en deux volumes cette fois, tant l’œuvre est colossale. Tout Gotlib dans sa bibliothèque en quelques gros et beaux pavés, c’est la Pléiade de la bande dessinée sur nos étagères !

Gai-Luron donc, personnage emblématique de son auteur et du neuvième art. Ouvertement inspiré du Droopy de Tex Avery, le chien promène son air apathique et sa mollesse tout aussi sympathique dans une suite de fausses aventures et de vrais gags. Au départ, en 1964, l’animal est un simple personnage secondaire dans la bande Nanar, Jujube et Piette publiée dans le journal Vaillant. Mais au fil des mois, Gai-Luron prend de l’épaisseur et son pouvoir comique est de plus en plus évident. Avec sa mine éternellement fatiguée, sa gueule tombante et son impassibilité désarmante devant les situations les plus folles, le personnage est immédiatement irrésistible, comme un comédien qui dès son entrée sur scène « en impose » déjà.Viendra donc logiquement un temps où le personnage volera la vedette, donnera son nom à la série, enverra promener Nanar et gardera le renard Jujube comme génial faire-valoir.
Jusqu’en 1986, Gotlib reviendra régulièrement œuvrer sur son Gai-Luron, et ce personnage restera donc le témoin privilégié de la carrière de son auteur, de ses années d’apprentissage jusqu’aux derniers délires gentiment provocateurs. En ce sens, la série peut-être appréhendée comme l’idéal témoignage de l’évolution d’une certaine bande dessinée humoristique ; peu à peu, tant narrativement que graphiquement, les choses prennent forme, le public visé change, et les gags évoluent. La plupart du temps composés de deux planches, ces sketches, sans cesse inventifs et innovants, ont creusé différentes voies de l’humour en bande dessinée. L’air de rien, les paupières mi-closes, Gai-Luron se prête à toutes les idioties et drôles d’expérimentations. S’adressant souvent directement au lecteur, il envoie valdinguer quelques codes de la bande dessinée. Acteur aimant les costumes et les décors, il devient ici un avatar de Tarzan et là un nouveau Don Quichotte. Mécontent de son sort, il s’extirpe de l’encrier pour atterrir sur la table à dessin de son créateur. À chaque fois, le verbe (bavard) et le trait génial de Gotlib donnent au gag une saveur unique, et si quelques-unes de ces pages ont effectivement un peu vieilli, beaucoup restent des petits chefs-d’œuvre, des modèles du genre présentant ce fameux « humour glacé et sophistiqué »… et surtout totalement barré ! Devant ces quelques kilos jamais superflus de papier, on adorera plonger au hasard et redécouvrir une planche, une expression, une tirade, ou même relire une histoire en suivant seulement les régulières facéties de la souris en bas de chaque case. On pourra aussi repérer quelques échos à d’autres œuvres de Gotlib comme ce concours de barbichette que l’on retrouve dans la Rubrique-à-brac.

Cette intégrale recueille donc les onze albums de Gai-Luron publiés à partir de 1975 aux naissantes éditions Audie, de Gai-Luron… ou la joie de vivre jusqu’au génial album auto-parodique La Bataille navale, ou Gai-Luron en slip de 1986. Si la chronologie des gags n’est dès lors pas respectée (Gotlib lui avait préféré un classement plus thématique pour composer chaque recueil) et fausse le côté encyclopédique de l’ouvrage, on peut se réjouir de l’ajout des couvertures couleurs des albums originaux et surtout de la cinquantaine de planches inédites, bonus toujours appréciables lorsqu’il s’agit d’un auteur dont on pensait connaître l’œuvre par cœur. C’est Jean-Pierre Liégeois, jeune lecteur du Var, qui va être content !


Alexis Laballery
( Mis en ligne le 14/11/2006 )
Imprimer

A lire également sur parutions.com:
  • Les Dingodossiers
       de Gotlib , René Goscinny
  • Cinemastock
       de Gotlib , Alexis
  • Les Inédits
       de Gotlib
  •  
    SOMMAIRE  /  ARCHIVES  /  PLAN DU SITE  /  NOUS ÉCRIRE  

     
      Droits de reproduction et de diffusion réservés © Parutions 2021
    Site réalisé en 2001 par Afiny
     
    livre dvd