L'actualité du livre Vendredi 21 juin 2024
  
 
     
Le Livre
Bande dessinée  ->  
Comics
Manga
Historique
Réaliste
Fantastique
Science-fiction
Policier - Thriller
Aventure
Humour
Adaptation
Jeunesse
Les grands classiques
Chroniques - Autobiographie
Revues, essais & documents
Entretiens
Illustrations, graphisme et dessins d’humour
Autre

Notre équipe
Littérature
Essais & documents
Philosophie
Histoire & Sciences sociales
Beaux arts / Beaux livres
Jeunesse
Art de vivre
Poches
Sciences, écologie & Médecine
Rayon gay & lesbien
Pour vous abonner au Bulletin de Parutions.com inscrivez votre E-mail
Rechercher un auteur
A B C D E F G H I
J K L M N O P Q R
S T U V W X Y Z
Bande dessinée  ->  Humour  
 

A bon chat, bon chien
Patrick McDonnell   Earl & Mooch - Tomes 1 et 2
Les Humanoïdes associés 2007 /  10 € - 65.5 ffr. / 64 pages
FORMAT : 20,5x28,5 cm

La Nuit des chasseurs
Mon Maître, ce héros

Imprimer

Après Peanuts, Calvin & Hobbes ou Garfield, Earl & Mooch (Mutts en version originale) est le dernier avatar remarquable et remarqué du daily strip animalier américain. Créée par Patrick Mc Donell en 1994, cette vie de chien et chat plusieurs fois récompensée a su renouvelé le genre avec succès.

Il y a donc Earl le petit chien blanc et son voisin d’en face Mooch, le chat noir. Au bout d’une poignée de strips, l’affaire est dans le sac, et les deux animaux de compagnie deviennent inséparables. Earl adore son maître et les longues promenades en voiture, Mooch est plutôt casanier et indépendant, mais les deux partagent le goût des promenades, des siestes sous un arbre, des saucisses du boucher du coin et des discussions comico-philosophiques sur leur condition respective. Les deux amis prennent aussi le temps d’observer ces drôles de bêtes que sont leurs propriétaires respectifs : Ozzie, le célibataire lunaire et gentil, papa aimant d’Earl, et le couple de petits vieux Frank et Millie, quatre genoux sur lesquels peut se reposer tranquillement Mooch. Scrutant de bas leurs compagnons à deux pattes, Earl et Mooch révèlent des trésors de malice et de répartie fuselée. L’humour reste le plus souvent tendre et naïf, mais parfois gentiment moqueur brocardant quelques vilains défauts et autre gagatismes lénifiants. On ne sait dès lors plus trop qui garde qui, les animaux volant la vedette et la parole aux humains. Sans cesse confrontés au monde des adultes (ils tentent de parler au téléphone, ils cherchent à passer commande chez le boucher…), le chat et le chien apparaissent ainsi comme deux bambins un peu roublards et malicieux, apprenant chaque jour un peu plus sur ce monde parfois bien étrange.

Earl & Mooch met en place toute une série de situations inspirées et souvent très drôles. Il est même étonnant de voir comment Patrick McDonnell arrive avec une belle facilité - et après plusieurs générations de cartoonists émérites - à redonner du sang neuf à un genre plutôt cloisonnée et par essence routinier. Gage ultime d’un savoir faire irréprochable, l’auteur parvient dès les premiers strips à donner à son œuvre la patine d’un classique, l’évidence d’une série exemplaire.

Graphiquement, McDonnell n’est pas en reste, piochant chez Herriman (Krazy Kat), Segar (Popeye) ou Schulz bon nombre d’idées et de techniques. D’un geste sec et précis, il arrive à faire vivre ses drôles de créatures, petites taches noires et blanches expressives et amusantes, un soin particulier étant donné aux mimiques et aux postures. La manière insistante de refuser le systématisme du strip à quatre cases cloisonnées permet aussi de rendre la série particulièrement dynamique, et comme ayant toujours l’envie de se surprendre.

Déjà édité il y a une dizaine d’années, Les Humanoïdes Associés reprennent aujourd’hui dans l’ordre chronologique l’intégralité des strips pour cette nouvelle édition qui, on l’espère, ne se verra pas réduite aux quatre seuls volumes déjà parus mais continuera de traduire la suite de ces péripéties quotidiennes (d’autant nécessaire que la série n’a fait que s’améliorer au fil des ans). Les couvertures sont certes moins réussies, mais l’intérieur est toujours aussi réjouissant et a tout de la lecture indispensable, capable de plaire à un très large public, du bédéphile le plus exigeant au simple amateur de passage. Seul bémol pour les puristes de la série qui connaissent sans doute les belles éditions américaines (Mutts Treasury), les Sunday strips sont toujours et encore en noir et blanc alors que les originaux proposaient de belles variations colorées.


Alexis Laballery
( Mis en ligne le 30/08/2007 )
Imprimer

Ailleurs sur le web :
  • Mutts, le site officiel de la série
  •  
    SOMMAIRE  /  ARCHIVES  /  PLAN DU SITE  /  NOUS ÉCRIRE  

     
      Droits de reproduction et de diffusion réservés © Parutions 2024
    Site réalisé en 2001 par Afiny
     
    livre dvd