L'actualité du livrerencontre rencontrefemme Samedi 13 août 2022
  
 
     
Le Livre
Bande dessinée  ->  
Comics
Manga
Historique
Réaliste
Fantastique
Science-fiction
Policier - Thriller
Aventure
Humour
Adaptation
Jeunesse
Les grands classiques
Chroniques - Autobiographie
Revues, essais & documents
Entretiens
Illustrations, graphisme et dessins d’humour
Autre

Notre équipe
Littérature
Essais & documents
Philosophie
Histoire & Sciences sociales
Beaux arts / Beaux livres
Jeunesse
Art de vivre
Poches
Sciences, écologie & Médecine
Rayon gay & lesbien
Pour vous abonner au Bulletin de Parutions.com inscrivez votre E-mail
Rechercher un auteur
A B C D E F G H I
J K L M N O P Q R
S T U V W X Y Z
Bande dessinée  ->  Humour  
 

Lol ptdr
 Boulet   Notes (tome 1) - Born to be a larve
Delcourt - Shampooing 2008 /  12.90 €  € - 84.5 ffr. / 192 pages
ISBN : 978-2-7560-1454-8
FORMAT : 14,7x21 cm
Imprimer

Enfin ! Si un blog de dessinateur se devait d’être publié en album c’était bien celui-là. Ce premier tome d’une série de quatre prévus pour l’instant reprend plus ou moins intégralement et chronologiquement (de juillet 2004 à juillet 2005), les notes de Bouletcorp.com, le fameux blog de Boulet. Depuis quatre ans, le jeune auteur connaît un succès mérité (on nous souffle le chiffre de 30000 visiteurs par jour…) avec ce blog régulièrement entretenu de notes drôles et décalées, portrait en creux d’un artiste sympa et pèpère, talentueux et modeste. Faux blog où il ne se raconte pas vraiment - et c'est tant mieux - préférant laisser la place à l'humour et à la dérive de son imagination.

Pour l’occasion, et comme pour ne pas lâcher son blog comme ça dans la nature, Boulet intervient régulièrement avec de nouvelles planches, revenant sur des épisodes racontés ici et là, racontant une anecdote arrivée lorsque la note a été publiée, réfléchissant sur la pertinence de certaines de ces pages, et s’interrogeant finalement sur le bien fondé d’une telle publication. Car comme l’auteur l’explique en préambule, la chose n’a pas été forcément évidente dès le départ. Malgré les nombreuses sollicitations (du public et des éditeurs), Boulet ne tenait pas spécialement à voir ces images en format JPEG couchées sur papier. Les notes de blog sont faites pour être lues rapidement, au jour le jour, et sont réservées à un écran d’ordinateur. Quel intérêt en effet de découvrir en album des notes de blog ? A priori, si les choses sont bien faites, on peut même se plonger dans les archives de n’importe quel journal en ligne et redécouvrir des notes, si tant est que cela intéresse quelqueu'n d'ailleurs. Le blog d’un dessinateur de bande dessinée est aussi fait de bric et de broc, de dessins foireux griffonnés en deux secondes, d’extraits de livres, de fans-art, de croquis jolis, de blagues incompréhensibles pour les non initiés et de délires divers. Le livre apporte instantanément une certaine noblesse à n’importe quel crobard qui n’en méritait sans doute pas tant.

À petits pas, Boulet exprime donc ses réticences à livrer ses pages à imprimeur. Alors qu’est-ce qui est différent ici ? Juste qu’il s’agit du blog francophone le plus drôle de sa catégorie, qu’il est rempli de bonnes idées et de chouettes dessins, et qu’il y a dans ces notes un constant souci de s’adresser au lecteur, de faire de la belle et efficace bande dessinée, de chercher dans ce travail bénévole et sans but quelque chose qui de constructif pour son œuvre.

Le blog pour un dessinateur (pro ou presque) c’est un peu la cour de récré : on s’y amuse, on expérimente, on parle aux copains et on essaye de les faire marrer sans forcément se fouler. Avec Boulet, la page classique de blog, à savoir de petits instants de vie du quotidien, devient vite une succession de morceaux de bravoure épiques et cultissimes (la SNCF, les vendeurs de chez Surcouf…), et les divagations de l’auteur sont tour à tour très drôles, poétiques ou absurdes (la ménagerie du monde de la bande dessinée, le camembert conducteur de courant, le plat de raclette...). On est bien plus côté de la bande dessinée d’humour que de la simple autobiographie bêta gnangnan. Si tout n’est certes pas indispensable (certaines pages sont un peu trop dessinées à la va vite maladroite…comme dans un vrai blog), on adore le côté fourre-tout de l’ensemble, le « syndrome Frankenstein », relevé par Boulet, qui au final rappelle les carnets de voyage d’explorateurs. Ici, c’est Boulet le conquérant d’une planète encore vierge et peu fertile il y a encore quatre ans (la Blogosphère), aujourd’hui considéré par tous comme l’un de ses représentants les plus doués, comme un véritable seigneur.

Les internautes fans seront ravis d’avoir enfin à portée de main ces notes souvent hilarantes, les autres découvriront avec délice l’autre facette du dessinateur de Raghnarok et de Donjon Zénith. Ptdr donc.


Alexis Laballery
( Mis en ligne le 16/09/2008 )
Imprimer

A lire également sur parutions.com:
  • Donjon Zénith (tome 6)
       de Joann Sfar , Lewis Trondheim , Boulet

    Ailleurs sur le web :
  • Bouletcorp
  •  
    SOMMAIRE  /  ARCHIVES  /  PLAN DU SITE  /  NOUS ÉCRIRE  

     
      Droits de reproduction et de diffusion réservés © Parutions 2022
    Site réalisé en 2001 par Afiny
     
    livre dvd