L'actualité du livrerencontre rencontrefemme Dimanche 8 décembre 2019
  
 
     
Le Livre
Jeunesse  ->  
Avant 18 mois
A partir de 18 mois
A partir de 3 ans
A partir de 4 ans
A partir de 5 ans
A partir de 7 ans
A partir de 10 ans
Adolescents
Tout-carton / en tissu
Livres animés & Jeux
Albums
Romans historiques
Romans d'aventures
Romans classiques
Romans policiers
& frissons
Romans sentimentaux
Romans SF
& fantastique
Bande dessinée
Les grands classiques
Contes & légendes
Poésie & comptines
Documentaires
Guides divers
Activités & Loisirs créatifs
Livres-CD

Notre équipe
Littérature
Essais & documents
Philosophie
Histoire & Sciences sociales
Beaux arts / Beaux livres
Bande dessinée
Art de vivre
Poches
Sciences, écologie & Médecine
Rayon gay & lesbien
Pour vous abonner au Bulletin de Parutions.com inscrivez votre E-mail
Rechercher un auteur
A B C D E F G H I
J K L M N O P Q R
S T U V W X Y Z
Jeunesse  ->  Albums  
 

Catastrophes en série…
James Flora   Le Jour où la vache a éternué
Hélium 2015 /  14.90 € - 97.6 ffr. / 38 pages
ISBN : 978-2-330-02300-3
FORMAT : 22,0 cm × 29,0 cm
Imprimer

Un album «vintage» profondément réjouissant. Publié pour la première fois en 1957 (première édition française en 1967), puis réédité aux États-Unis en 2010, les éditions Hélium ont l’excellente idée de le proposer au public français.

Tout est réussi dans cet album qui raconte, sur un ton sérieux, avec un texte très fourni et bien écrit, une histoire loufoque, en alternant les pages en noir et blanc et les pages en couleurs aux tons rompus (3 seulement : rouge/brun, rose, vert profond…). L’auteur, James Flora (1914-1998), était surtout un illustrateur de couvertures pour RCA, Victor et Columbia, mais également un auteur jeunesse. Parmi ses sources d’inspiration : les peintres Miro et Paul Klee. Son travail de graphiste est superbe et a influencé toute une génération de jeunes illustrateurs, dont Lane Smith.

Le Jour où la vache a éternué est aussi un petit conte moral : James Flora expliquait volontiers qu’il a voulu dans cette histoire montrer les inconvénients du travail mal fait. Et son livre se clôt ainsi : «Je vous parie un tour sur la grande roue que Fletcher n’oubliera plus ce qu’il a à faire au lieu de chasser des lapins. Il a retenu la leçon. Ce jour-là, il a compris qu’une toute petite bêtise de rien du tout peut se transformer en une erreur monumentale avant qu’on ait eu le temps de dire A-TCHOUM !».

Le jeune narrateur raconte les événements qui se sont succédés sous ses yeux : ce jour là, son frère Fletcher devait emmener, comme chaque matin, leur vache Mousse boire à la rivière ; mais Fletcher tente d’attraper un lapin, s’éloigne longuement et laisse la vache prendre froid. Conséquence logique : Mousse s’enrhume, et donc elle éternue… Et à partir de là, le récit s’emballe (on peut le lire à haute voix…), les dessins se précipitent, tout est sans dessus dessous : en éternuant, Mousse réveille la souris, que le chat tente d’attraper, mais il rate son coup et saute sur le dos de la chèvre et…

Laissons le lecteur découvrir l’enchaînement impitoyable et hilarant des faits. Tout l’univers du jeune narrateur est atteint : la ferme, le zoo, le parc de loisirs, la ville. Catastrophes en chaîne qui trouvent cependant une fin heureuse.

A très vivement recommander dès 5/6 ans (mais sans limitation d’âge pour le plaisir du graphisme).


Marie-Paule Caire
( Mis en ligne le 11/02/2015 )
Imprimer
 
SOMMAIRE  /  ARCHIVES  /  PLAN DU SITE  /  NOUS ÉCRIRE  

 
  Droits de reproduction et de diffusion réservés © Parutions 2019
Site réalisé en 2001 par Afiny
 
livre dvd