L'actualité du livre Mercredi 22 mai 2024
  
 
     
Le Livre
Jeunesse  ->  
Avant 18 mois
A partir de 18 mois
A partir de 3 ans
A partir de 4 ans
A partir de 5 ans
A partir de 7 ans
A partir de 10 ans
Adolescents
Tout-carton / en tissu
Livres animés & Jeux
Albums
Romans historiques
Romans d'aventures
Romans classiques
Romans policiers
& frissons
Romans sentimentaux
Romans SF
& fantastique
Bande dessinée
Les grands classiques
Contes & légendes
Poésie & comptines
Documentaires
Guides divers
Activités & Loisirs créatifs
Livres-CD

Notre équipe
Littérature
Essais & documents
Philosophie
Histoire & Sciences sociales
Beaux arts / Beaux livres
Bande dessinée
Art de vivre
Poches
Sciences, écologie & Médecine
Rayon gay & lesbien
Pour vous abonner au Bulletin de Parutions.com inscrivez votre E-mail
Rechercher un auteur
A B C D E F G H I
J K L M N O P Q R
S T U V W X Y Z
Jeunesse  ->  Romans classiques  
 

Conte moral
Blake Nelson   Paranoid Park
Le Livre de Poche - Jeunesse 2010 /  5.50 € - 36.03 ffr. / 189 pages
ISBN : 978-2-01-322722-3
FORMAT : 11cm x 18cm

Première publication française en septembre 2007 (Hachette Littératures)

Traduction de Daniel Bismuth

Imprimer

Des parents divorcés et un confort pavillonnaire, fait d’un ennui tout suburbain : le narrateur est un ado lambda, comme des millions sur terre, puceau encore indéfini quant à ses penchants, flirtant de-ci de-là sans trouver aux filles une réelle substance ; il préfère traîner avec ses potes du bahut et faire du skate. Mais il reste un petit bourgeois, un fils à papa juste désorienté par le divorce. Plus loin, dans les quartiers moins cossus de Portland, d’autres skateurs, plus racailles, sautent, roulent et virevoltent sur les tremplins et les tubes de Paranoid Park : le ground zero des loubards à planches…

Alors un soir, profitant de l’absence du copain avec qui il avait prévu d’y traîner, il se laisse tenter par l’exploration interdite, sympathise à Paranoid Park avec Scratch et file avec lui le long des voies ferrées, passager clandestin sur un train de marchandises : cette escapade signe son propre dévoiement. Car l’accident surgit : l’altercation avec un veilleur de nuit conduit à la mort de ce dernier. Meurtre ? Accident ? Scratch disparaît dans la nuit… et notre anti-héros d’entamer son errance : «J’avais foiré. C’était ça le fond de l’affaire. J’avais foiré ma vie entière. Un seul faux pas et j’avais anéanti toutes mes chances de mener une vie normale. Tout le temps et tous les efforts qu’on avait pu me consacrer. Mes professeurs, mes parents, la dame qui m’avait appris à nager. Tout ce que j’étais, tout ce que j’aurais pu être, je l’avais bousillé.»

Se cacher chez soi, se forcer au silence devant la famille et les amis, tout en surveillant les infos locales, se forger un alibi, une histoire, maquiller la vérité et attendre que ça passe : mais la police enquête et la culpabilité monte : «Alors que j’étais étendu là dans le noir, une révélation m’est venue : j’étais quelqu’un de mauvais.»

C’est sans doute la phrase clé du roman de Blake Nelson, adapté par Gus Van Sant (adaptation incontournable pour le cinéaste du désarroi adolescent) : Paranoid Park est cette fable urbaine et morale, prenant acte de la stratification géographique et sociale d’une Amérique balkanisée. En sortant du «droit» chemin, le narrateur commet la faute, le pêché. D’où un certain soupçon sur l’écriture de Nelson dont le moralisme sous-jacent agace un peu. Le roman, sous la forme épistolaire (le jeune narrateur écrit à une inconnue dont l’identité n’est révélée qu’en toute fin du roman), est comme le chemin de pénitence du jeune criminel (mais est-il seulement coupable, en fait ?), sa façon d'atteindre une sorte de rédemption. Pourquoi pas... mais au final, vite lu, ce roman ne transporte guère.


Bruno Portesi
( Mis en ligne le 30/06/2010 )
Imprimer
 
SOMMAIRE  /  ARCHIVES  /  PLAN DU SITE  /  NOUS ÉCRIRE  

 
  Droits de reproduction et de diffusion réservés © Parutions 2024
Site réalisé en 2001 par Afiny
 
livre dvd