L'actualité du livrerencontre rencontrefemme Jeudi 24 septembre 2020
  
 
     
Le Livre
Histoire & Sciences sociales  ->  
Biographie
Science Politique
Sociologie / Economie
Historiographie
Témoignages et Sources Historiques
Géopolitique
Antiquité & préhistoire
Moyen-Age
Période Moderne
Période Contemporaine
Temps Présent
Histoire Générale
Poches
Dossiers thématiques
Entretiens
Portraits

Notre équipe
Littérature
Essais & documents
Philosophie
Beaux arts / Beaux livres
Bande dessinée
Jeunesse
Art de vivre
Poches
Sciences, écologie & Médecine
Rayon gay & lesbien
Pour vous abonner au Bulletin de Parutions.com inscrivez votre E-mail
Rechercher un auteur
A B C D E F G H I
J K L M N O P Q R
S T U V W X Y Z
Histoire & Sciences sociales  ->  Poches  
 

Les Affranchis
Didier Foucault   Histoire du libertinage
Perrin - Tempus 2010 /  11 € - 72.05 ffr. / 553 pages
ISBN : 978-2-262-03217-3
FORMAT : 11cm x 18cm
Imprimer

ceux qui, au mot de «libertinage», n’associeraient mentalement que les fouteries du Marquis de Sade et les fouets claquant sec de certain clip en costumes de Mylène Farmer, il faut chaudement recommander de se plonger dans le travail de Didier Foucault. Synthèse d’une parfaite lisibilité, cette histoire offre le panorama des manifestations d’un positionnement philosophico-moral qu’il fut parfois dangereux et toujours courageux de tenir à travers les siècles.

Refusant de se cantonner à l’horizon hexagonal, Foucault élargit la perspective dans le temps et l’espace. Les vraies racines du libertinage, il les trouve bien en amont du XVIIe siècle, soit au moyen âge, à travers les manifestations populaires de l’ampleur de la «Fête des fous» et surtout les itinérances des goliards, ces clercs novices vivant en paillards aux antipodes de l’idéal courtois et constituant de transitoires communautés appelées des «abbayes de jeunesse». Le ferment initial de cette attitude rebelle à toute autorité serait donc à chercher du côté des délurés de la trempe de Villon, le poète souteneur, ou encore d’Abélard, qualifié de «premier homme moderne».

Foucault navigue très habilement entre les courants d’idées et de faits : il prend soin de ne jamais dissocier l’exercice de mœurs revendiquées comme libres (identifiées par le plus grand nombre à de la luxure pure et simple) et l’adhésion à une pensée fondamentalement matérialiste. Ce qui l’autorise à définir sans anachronisme le premier libertinage comme «un moralisme hédoniste et libertaire». La Renaissance représentera l’époque où l’apport des nourritures spirituelles de l’Antiquité sera le plus considérable. Aristotélisme, épicurisme, pyrrhonisme… Les écoles grecques d’avant le monothéisme chrétien ouvrent les esprits curieux à une réflexion non dogmatique sur le plaisir, la souffrance, la nature et la mort.

La réaction face aux fortes têtes fut des plus drues dès la Réforme. C’est d’ailleurs le rigorisme – tant catholique que protestant – qui contribua à forger, en creux, l’image négative du libertin, systématiquement taxé d’irréligion et puni en conséquence. À l’époque, on vous envoyait au bûcher pour le moindre blasphème ; au mieux vous laissait-on votre langue en bouche pour vous offrir le loisir d’ânonner une ultime prière avant de voir Dieu. L’apogée de la répression antilibertine se concentrera en particulier entre 1619 et 1625 et son moment emblématique sera le procès de Théophile de Viau pour son Parnasse satyrique, tout hérissé d’épigrammes.

En partie grâce à son emploi par l’austère Calvin, le qualificatif «libertin» investit la langue française. Au fil d’une étude étymologique serrée, Foucault montre la richesse polysémique du terme dès ses premiers usages, de son acception juridique inspirée par son étymon latin (libertinus désignait un esclave affranchi dans la Rome Antique) jusqu’à ses sens plus communs d’indiscipliné, d’esprit libre, de débauché ou encore d’irréductible ennemi des chrétiens.

Le flou qui entoure d’emblée le mot rejaillit nécessairement sur ses expressions concrètes, et cela explique sans doute pourquoi il est impossible de désigner clairement une couche sociale ou un groupe homogène que formeraient les «Libertins». Peut-être serait-il plus juste de parler d’une myriade de profils et de caractères différents, réunis par une même aversion envers la crédulité niaise. Le libertinage s’éveille dans des consciences atypiques, qu’elles soient celles de nobles ou de marginaux, de poètes minores ou de lettrés éminents, de philosophes conseillers du Prince ou de sages sans œuvre.

Il est cependant une catégorie sociale dont les libertins tiennent à se distinguer strictement : la populace. La posture se veut aristocratique et, mâtinée d’érudition, elle sera l’apanage de ces figures que l’on croisera dans les cénacles en vue au XVIIe et XVIIIe siècles. Des réseaux prennent consistance, certes, mais toujours selon un mode rhizomatique, et le libertinage sera l’un des pivots de la future République des Lettres.

Foucault a également envisagé l’ampleur européenne du phénomène. Paris tiendra longtemps le haut du pavé en matière de «débauche» (c’est ainsi que l’on appelle la pratique du libre débat) mais l’Europe entière connaîtra des libertins de haute lice. En Italie, on croise Vanini, lointain précurseur de Darwin par ses théories sur l’évolution. Aux Pays-Bas, Spinoza osera une lecture iconoclaste des Saintes Écritures dans son fameux Traité théologico-politique. Et, personnalité extrême, la reine Christine de Suède se forgera une destinée rocambolesque, seule guidée par son bon vouloir de libre penseuse.

L’entreprise de Foucault – au départ hasardeuse vu son ambition – s’avère une réussite. On lui reprochera peut-être sa conclusion un peu expéditive, mais l’on ne pourra qu’admirer l’intelligence avec laquelle l’essayiste a globalement mené un récit qui à tout moment était susceptible de bifurquer, de se ramifier et de verser dans l’énumération d’anecdotes. Une leçon d’histoire magnifiquement maîtrisée et d’un inépuisable intérêt.


Frédéric Saenen
( Mis en ligne le 23/02/2010 )
Imprimer

A lire également sur parutions.com:
  • Sagesse libertine
       de Christophe Girerd
  •  
    SOMMAIRE  /  ARCHIVES  /  PLAN DU SITE  /  NOUS ÉCRIRE  

     
      Droits de reproduction et de diffusion réservés © Parutions 2020
    Site réalisé en 2001 par Afiny
     
    livre dvd