L'actualité du livrerencontre rencontrefemme Samedi 26 septembre 2020
  
 
     
Le Livre
Histoire & Sciences sociales  ->  
Biographie
Science Politique
Sociologie / Economie
Historiographie
Témoignages et Sources Historiques
Géopolitique
Antiquité & préhistoire
Moyen-Age
Période Moderne
Période Contemporaine
Temps Présent
Histoire Générale
Poches
Dossiers thématiques
Entretiens
Portraits

Notre équipe
Littérature
Essais & documents
Philosophie
Beaux arts / Beaux livres
Bande dessinée
Jeunesse
Art de vivre
Poches
Sciences, écologie & Médecine
Rayon gay & lesbien
Pour vous abonner au Bulletin de Parutions.com inscrivez votre E-mail
Rechercher un auteur
A B C D E F G H I
J K L M N O P Q R
S T U V W X Y Z
Histoire & Sciences sociales  ->  Poches  
 

Histoire des déviations religieuses
Gustave Welter   Histoire des sectes chrétiennes - Des origines à nos jours
Payot - Petite bibliothèque 2011 /  9.50 € - 62.23 ffr. / 344 pages
ISBN : 978-2-228-90663-0
FORMAT : 11cm x 17cm
Imprimer

Les éditions Payot viennent de rééditer l’Histoire des sectes chrétiennes qu’avait écrite l’historien Gustave Welter en 1950. D’emblée, l’auteur rappelait que cette Histoire - aussi érudite qu’elle puisse apparaitre - est un ouvrage de synthèse. En effet, comme il l’indiquait, «il faudrait de nombreux ouvrages pour épuiser le sujet auquel est consacré le présent livre». La vocation de cette publication est donc «d’établir un simple et bref inventaire, un aide-mémoire pour ainsi dire, des déviations doctrinales ou rituelles qui, depuis près de vingt siècles, jalonnent l’histoire de la religion chrétienne».

Car la religion chrétienne n’a pas échappé au conflit, qui parait être l’un des horizons indépassables de l’humanité. D’où l’émergence d’une kyrielle d’hérésies et de sectes, qui se détachèrent de la doxa de l’Eglise. En matière de religion, le non-conformisme est fort répandu. L’unité de l’Eglise chrétienne primitive a souvent été mise à mal. En témoignent de nos jours les existences séparées et parfois concurrentes de l’Eglise catholique romaine, des multiples Eglises réformées et de l’Eglise orthodoxe grecque.

Le concept de secte peut se définir par son étymologie, laquelle renvoie au terme latin sequi signifiant «suivre». Il s’agit d’un ensemble de personnes qui font profession d’une même doctrine. Si le terme pouvait concerner les écoles philosophiques de l’Antiquité, de nos jours il ne se rapporte plus qu’à la religion. En effet, la secte religieuse se compose d’adhérents suivant «une opinion traitée d’erreur par une autorité ecclésiastique ou considérée comme telle par la majorité des membres d’une Eglise donnée».

Cette déviation intéresse soit les dogmes, soit les rites ou la discipline. Dans le premier cas, il s’agit d’une hérésie. Pour qu’elle soit possible, il faut nécessairement qu’il y ait «des dogmes, des vérités révélées, et que ces dogmes aient été fixés et codifiés par une Eglise constituée, ayant autorité absolue en matière de foi». Dans la religion catholique, l’hérésie est comprise comme une «opinion religieuse, canoniquement condamnée comme contraire à la foi catholique» officielle, ou encore comme une «erreur volontaire et opiniâtre, opposée à un dogme révélé et enseigné comme tel par l’Eglise». Il n’existe donc pas de concordance absolue entre l’hérésie et la secte, car toute hérésie n’engendre pas de secte et parce que toute secte n’est pas hérétique.

Tout autre est le schisme. Lequel est, quant à lui, moins grave que l’hérésie. Il s’agit d’une atteinte portée à l’unité de l’Eglise et non pas à l’unité de la foi en tant que telle. L’hétérodoxie est moins grave que le schisme. Elle n’est qu’une «erreur de l’intelligence, qui croit à tort, qui donne dans le faux». A cet égard, comme l’indiquait l’auteur, «on condamne les hérétiques, on regrette le départ des schismatiques, on cherche à persuader les hétérodoxes». Le pire, ce serait l’apostasie, c’est-à-dire le renoncement complet à la religion chrétienne. Cependant, l’hérésie, l’apostat et le schisme sont tous frappés de la même peine, à savoir l’excommunication.

Toutes ces notions connurent des évolutions, ainsi que le rappelle l’auteur. Les exemples de toutes ces déviations sont pléthore. Il y eut beaucoup d’hérésies au tout début de l’ère chrétienne. Au Moyen Age, dans le sud de la France, les Cathares dévièrent de la foi catholique, ce qui leur valut d’être brutalement réprimés lors de croisades, avec le «précieux» concours des tribunaux de l’Inquisition. Il y eut aussi la secte des Vaudois, qui précéda la création du protestantisme. La création du protestantisme donna naissance à de nombreux conflits. Ensuite, en France, le jansénisme et le gallicanisme émergèrent. La Russie d’avant la Révolution connut aussi le phénomène des sectes, comme celle de Raspoutine par exemple.

C’est toute la riche histoire des déviations religieuses que retrace habilement et finement l’historien Gustave Welter dans ce passionnant ouvrage. Dommage qu’il n’ait pas été actualisé !


Jean-Paul Fourmont
( Mis en ligne le 22/11/2011 )
Imprimer
 
SOMMAIRE  /  ARCHIVES  /  PLAN DU SITE  /  NOUS ÉCRIRE  

 
  Droits de reproduction et de diffusion réservés © Parutions 2020
Site réalisé en 2001 par Afiny
 
livre dvd