L'actualité du livrerencontre rencontrefemme Dimanche 20 septembre 2020
  
 
     
Le Livre
Histoire & Sciences sociales  ->  
Biographie
Science Politique
Sociologie / Economie
Historiographie
Témoignages et Sources Historiques
Géopolitique
Antiquité & préhistoire
Moyen-Age
Période Moderne
Période Contemporaine
Temps Présent
Histoire Générale
Poches
Dossiers thématiques
Entretiens
Portraits

Notre équipe
Littérature
Essais & documents
Philosophie
Beaux arts / Beaux livres
Bande dessinée
Jeunesse
Art de vivre
Poches
Sciences, écologie & Médecine
Rayon gay & lesbien
Pour vous abonner au Bulletin de Parutions.com inscrivez votre E-mail
Rechercher un auteur
A B C D E F G H I
J K L M N O P Q R
S T U V W X Y Z
Histoire & Sciences sociales  ->  Antiquité & préhistoire  
 

Archéologie de la religion et de la philosophie grecques
Lorenz E. Baumer   Mémoires de la religion grecque
Cerf 2010 /  17 € - 111.35 ffr. / 179 pages
ISBN : 978-2-204-09273-9
FORMAT : 12cm x 19cm

L'auteur du compte rendu : Sébastien Dalmon, diplômé de l’I.E.P. de Toulouse, est titulaire d’une maîtrise en histoire ancienne et d’un DEA de Sciences des Religions (EPHE). Ancien élève de l’Institut Régional d’Administration de Bastia et ancien professeur d’histoire-géographie, il est actuellement conservateur à la Bibliothèque Interuniversitaire Cujas à Paris. Il est engagé dans un travail de thèse en histoire sur les cultes et représentations des Nymphes en Grèce ancienne.
Imprimer

Ce petit livre d’une nouvelle collection des éditions du Cerf reprend le texte de quatre conférences présentées par Lorenz Baumer en tant que directeur d’études invité, en février 2009, par l’Ecole Pratique des Hautes Études, dans le cadre des chaires «Archéologie grecque» de François Queyrel et «Théologies et mystiques de la Grèce hellénistique et de la fin de l’Antiquité» de Philippe Hoffmann. Archéologue classique formé aux universités de Berne et de Heidelberg, et actuellement professeur d’archéologie classique à l’université de Genève, l’auteur traite ici de sujets qui intéressent l’histoire de la religion grecque et la philosophie de l’Antiquité tardive. Il a d’ailleurs publié de nombreuses études sur la sculpture antique et sur sa réception moderne, ainsi que sur les sanctuaires et cultes ruraux en Grèce.

La première conférence présente un ensemble architectural et les sculptures qui y ont été associées, au sud de l’Acropole d’Athènes, à savoir la villa dite «de Proclus», construite au début du Ve siècle ap. J-C. Cette maison offre l’exemple d’une réutilisation intentionnelle de sculptures religieuses et funéraires classiques (notamment une statuette de Cybèle dans un naïskos, un relief votif dédié au dieu chthonien Pankratès, et une base funéraire sculptée sur trois côtés). L’une des pièces, décorée justement de ces sculptures, pourrait correspondre au lieu où Proclus et les autres membres de l’Académie néo-platonicienne pratiquaient le culte destiné aux âmes des anciens philosophes, dans une Athènes où le culte païen était encore bien vivace au Ve s. ap. J-C. L’auteur de cet ensemble (et donc le fondateur du culte) ne semble pas avoir été Proclus, mais son prédécesseur Plutarque.

La deuxième conférence traite de manière plus générale de la survie ou de la reprise des lieux de culte, à partir de l’exemple des petits sanctuaires ruraux de l’Attique. L’auteur constate ainsi que la plupart de ces sanctuaires ont été abandonnés à l’époque impériale, tandis que l’on a pu observer parfois un phénomène de déplacement des temples (qualifiés ainsi d’«itinérants») en ville. En fait, l’étroite association des sanctuaires ruraux au système politique classique semble avoir été la raison de leur abandon ultérieur à des époques où le modèle dominant de gouvernement n’est plus démocratique, sans qu’il faille imaginer une baisse drastique de la densité de population pour l’expliquer. Mais ces sanctuaires sont de nouveau fréquentés à la fin de l’Antiquité. Après la revitalisation partielle des anciens sanctuaires ruraux classiques par des païens vers le milieu du IVe siècle ap. J.-C., la renaissance des lieux de culte à partir de la seconde moitié du siècle semble due à l’influence des Chrétiens.

La troisième conférence s’intéresse aux collectionneurs de l’Antiquité. En effet, la réutilisation de sculptures grecques originales existait dès les époques impériale et tardo-antique. En Italie, on ornait les propriétés privées d’un grand nombre de copies d’après les célèbres chefs-d’œuvre de l’époque classique. Devant la prédominance des copies, on s’est interrogé sur le fait de savoir si l’on vouait une admiration particulière aux originaux, beaucoup plus rares que les copies, et si on leur attribuait une fonction précise, notamment religieuse. Il semble que cela n’ait pas été le cas.

La quatrième et dernière conférence traite de la fermeture de plusieurs sanctuaires de Déméter en Grande Grèce et en Grèce propre. La documentation est ici essentiellement archéologique, et permet de voir que ces abandons ont fait l’objet de rituels particuliers, notamment de dépôts d’offrandes céramiques bien ordonnés, précédant l’enfouissement du sanctuaire (généralement un thesmophorion) sous un amas de pierres, qui trop souvent échappe aux archéologues voulant aller directement aux trouvailles espérées dans le niveau au-dessous.

Chaque conférence retranscrite dans ce livre nous introduit ainsi dans un travail de mémoire, où le passé est recréé dans un contexte différent. L’analyse, très stimulante, s’appuie à la fois sur des textes et sur des documents graphiques. L’auteur, dans sa prudence et son souci de rigueur, trace toujours les limites de l’interprétation : le lecteur peut vérifier, preuves à l’appui, aussi bien archéologiques (avec des plans, des photographies) que textuelles (avec une analyse fine des textes), les différentes affirmations énoncées. Lorenz E. Baumer montre ainsi que l’Antiquité classique ressurgit dans l’Antiquité tardive, mais qu’elle est évidemment modifiée dans sa perception. Il souligne également que les phénomènes religieux ne sont pas une fumée de l’esprit mais s’ancrent dans la réalité institutionnelle.


Sébastien Dalmon
( Mis en ligne le 12/10/2010 )
Imprimer
 
SOMMAIRE  /  ARCHIVES  /  PLAN DU SITE  /  NOUS ÉCRIRE  

 
  Droits de reproduction et de diffusion réservés © Parutions 2020
Site réalisé en 2001 par Afiny
 
livre dvd