L'actualité du livrerencontre rencontrefemme Mardi 18 juin 2019
  
 
     
Le Livre
Histoire & Sciences sociales  ->  
Biographie
Science Politique
Sociologie / Economie
Historiographie
Témoignages et Sources Historiques
Géopolitique
Antiquité & préhistoire
Moyen-Age
Période Moderne
Période Contemporaine
Temps Présent
Histoire Générale
Poches
Dossiers thématiques
Entretiens
Portraits

Notre équipe
Littérature
Essais & documents
Philosophie
Beaux arts / Beaux livres
Bande dessinée
Jeunesse
Art de vivre
Poches
Sciences, écologie & Médecine
Rayon gay & lesbien
Pour vous abonner au Bulletin de Parutions.com inscrivez votre E-mail
Rechercher un auteur
A B C D E F G H I
J K L M N O P Q R
S T U V W X Y Z
Histoire & Sciences sociales  ->  Antiquité & préhistoire  
 

Une rationalisation progressive ?
Claude Calame   Mythe et histoire dans l'Antiquité grecque - La création symbolique d'une colonie
Les Belles Lettres - Vérité des mythes 2011 /  25 € - 163.75 ffr. / 283 pages
ISBN : 978-2-251-32459-3
FORMAT : 15cm x 21,3cm

L'auteur du compte rendu : Après des études d’histoire-géographie à l’Université du Littoral, Gaëlle Deschodt est ATER à l’université Paris 1 où elle prépare une thèse sur le visible et l’invisible dans la cité grecque.
Imprimer

Le livre de Claude Calame Mythe et histoire dans l'antiquité grecque est une réédition aux Belles Lettres, dans la collection ''Vérité des mythes'', d'un livre paru chez Payot en 1996, depuis lors épuisé. L'auteur ne s'est pas contenté de faire réimprimer son ouvrage, il a fait une mise à jour bibliographique importante, avec un avant-propos inédit. Cette réédition vient à point nommé dans un contexte de renouveau de l'attention portée aux mythes, comme l'ont montré des ouvrages ou articles récents sur les mythes (S. des Bouvries 2002 ; C. Leduc 2004) ou la mythologie (E. Csapo 2005 ; Ch. Delattre 2005 ; S. Saïd 2008). Ce livre compte trois parties : une première, théorique, sur le mythe ; une seconde, plus pratique, avec une étude de cas de la colonie de Cyrène en Libye ; une conclusion enfin, sur le mythe et l'histoire.

L'auteur réfléchit dans un premier chapitre au problème du mot mythe, dont l'origine est attribuée aux Grecs, mais qui fournissent eux-mêmes l'application la plus exemplaire. Il cherche à comprendre ce que recouvre le mot mythe en anthropologie. Il évoque son malaise vis-à-vis des grandes catégories de la pensée anthropologique culturelle, qui ne lui semblent pas adéquates, en particulier la catégorie du mythe. En effet, celui-ci était considéré comme une catégorie universelle de la «pensée sauvage». Claude Calame rejette le mythe comme réalité universelle, comme type idéal, comme ontologie. Cependant, il ne nie pas l'existence de récits traditionnels propres à chaque culture. Le regard porté sur les sociétés anciennes, par leur nature autre, a pour vertu de permettre un regard décentré et relativisant sur les concepts opératoires et les pratiques discursives.

De nouvelles tentatives de définition essentialistes du mythe ont récemment été proposées : le mythe est «a symbolic tale indispensable to social life» ('' un conte symbolique indispensable à la vie sociale'', S. des Bouvrie) ou «a function of social ideology» ('' une fonction d'idéologie sociale'', E. Csapo). L'auteur remet en cause ces définitions si générales qu'elles perdent toute valeur opératoire. De plus, elles ne prennent souvent pas en compte des catégories et taxinomies indigènes dans leurs évolutions historiques.

Mythos au sens où nous l'entendons n'est pas une catégorie émique (indigène). Ce point sur l'importance de la distinction entre les catégories étiques et émiques est une nouveauté de cette édition (cf. Claude Calame «Interprétation et traduction des cultures. Les catégories de la pensée et du discours anthropologiques», L'Homme, 163, 2002/3, pp. 51-78) qui renforce la démonstration. L'auteur cherche à retrouver les catégories propres à la société dans ses manifestations symboliques. Soumise à l'histoire, cette culture verra ses exigences symboliques varier avec les changements historiques. L'observateur contemporain doit tenir compte de cette «resémantisation» des productions symboliques, appelées mythes, selon les transformations de la société. L'auteur s'intéresse alors au vocabulaire pour analyser les occurrences de mythos et leur sens, en mettant en perspective avec logos, souvent présenté comme succédant à mythos dans une évolution vers une rationalisation croissante à partir de Platon. En fait, mythos est d'abord une intrigue dans un récit mythique, il relève du fictionnel, mais le sens que nous lui donnons de récit des dieux et des hommes n'existe pas chez les Grecs : ils parlent d'archaia ou de palaia, non de mythos.

Claude Calame reproche surtout à ces dernières analyses de ne pas prêter attention aux formes poétiques ou discursives d'énonciation qui actualisent chaque mythe dans une version singulière. Il faut une pragmatique qui engage un processus de signification en rapport avec la situation de communication précise, en général ritualisée et avec un contexte politique, religieux, et culturel particulier.

En effet, les récits traditionnels ont trois traits distinctifs : ces manifestations culturelles sont le résultat de processus de signification, elles ont un sens par une forme discursive dans des conditions d'énonciation. La forme poétique et les conditions d'énonciation donnent à ces récits une fonction sociale et culturelle. La forme d'énonciation comporte un aspect pragmatique, qui a, en retour, un effet : le «mythe» grec n'existe que par ses différentes versions, réadaptations constantes pour une pragmatique particulière, qui donnent un nouveau sens selon le contexte (plasticité du mythe). La performance ritualisée des récits héroïques donne une épaisseur symbolique et une dimension pragmatique de grande efficacité communautaire. Ces récits poétiques ont des effets pratiques liés aux contextes de production et d'énonciation. Ils sont incarnés pour obtenir l'efficacité recherchée, mais sous des formes variées.

Dans un second chapitre, l'auteur aborde les récits de fondation de Cyrène en Libye. L'archéologie semble donner comme date de fondation 632. La multiplicité des événements fondateurs à l'origine d'une cité est présente dans la diversité des conceptions que se font les Grecs de leur passé. Claude Calame présente trois récits de fondation de la colonie grecque : le premier relève du temps des dieux, avec le rapt par Apollon de la nymphe Cyrène en Thessalie et la célébration en Libye de l'union ; le second, du temps des héros avec l'occupation du site par les fils d'Anténor, accompagnés d'Hélène, après la guerre de Troie ; le troisième, du temps de l'histoire, avec une motte de terre libyenne transmise par un fils de Poséidon à un autre fils du dieu, échouant ensuite à Théra avant de revenir à Cyrène avec l'expédition coloniale de Battos.

Claude Calame propose une analyse sémio-narrative des sources, principalement Pindare, Hérodote et Callimaque, en termes de manque, de compétence, de manipulation, de performance et de sanction. Il replace chaque texte dans son contexte d'énonciation. Par exemple, pour Pindare, les circonstances d'énonciation relèvent des chants de victoire, qui célèbrent la victoire, le retour de l'athlète et le propriétaire des chevaux. Tous les textes rapportent des versions divergentes de la naissance symbolique de Cyrène mettant en relation le passé héroïque de l'histoire coloniale de la cité et le présent de l'énonciation. Il montre un repérage temporel et spatial imprécis, qui ne prend sens que par référence à la situation d'énonciation de l'épinicie. Les temps de narration sont enchevêtrés entre le temps de l'énonciation, le temps de la performance historique et le temps raconté. L'énonciation joue sur la référence au passé et le lien au présent par l'adverbe nunc, qui affirme une légitimité de la dynastie issu de Battos, le fondateur, et par conséquent sur Arcésilas IV, le roi du temps de Pindare.

Les mythes semblent avoir pour fonction de dire une sorte de cosmogonie : une mise en place d'un ordre civique en un lieu transformé. Ils expriment également par une série d'unions matrimoniales l'ancrage de la cité grecque dans un territoire indigène. Cyrène apparaît comme différente des autres colonies dans le sens où un établissement pastoral se met en place, ainsi qu'un modèle monarchique, dépassé au Ve siècle.

Au terme de ce parcours, Claude Calame montre que les sources n'esquissent aucun passage du mythe à l'histoire, ni du mythos au logos au sens de rationalisation progressive. Le récit de fondation se réoriente par la fonction qu'il assume dans la forme de discours qui le développe et par la perspective pragmatique de ce support. C'est dans ce rapport fonctionnel avec des circonstances de mise en discours et de communication historiquement et socialement définies que la légende réacquiert sa vraisemblance. Faire des mythoi grecs des mythes au sens moderne du terme a obscurci leur créativité et effacé leurs fonctions sociales et culturelles. Ce sont des représentations narratives efficaces et des explorations spéculatives du passé de la communauté civique en relation avec le présent de leur performance poétique, les récits grecs sur les archaia sont les composants pratiques d'une mémoire culturelle dynamique. Cette mémoire collective ne distingue pas entre mythe et histoire en Grèce classique, elle s'inscrit dans une dialectique entre local et global, pluralité des cultures des cités et conscience de l'helleniskon. Claude Calame revendique une anthropologie historique et critique sensible aux formes de discours et à leurs effets pratiques, comme il en fait la démonstration avec le cas de Cyrène.

Il faut saluer la mise à jour bibliographique, mais aussi celle du texte pour cette édition qui prend en compte les dernières avancées de la recherche sur le mythe.


Gaëlle Deschodt
( Mis en ligne le 14/06/2011 )
Imprimer

A lire également sur parutions.com:
  • Pratiques poétiques de la mémoire
       de Claude Calame
  • L'Eros dans la Grèce antique
       de Claude Calame
  • Le Récit en Grèce ancienne
       de Claude Calame
  •  
    SOMMAIRE  /  ARCHIVES  /  PLAN DU SITE  /  NOUS ÉCRIRE  

     
      Droits de reproduction et de diffusion réservés © Parutions 2019
    Site réalisé en 2001 par Afiny
     
    livre dvd