L'actualité du livrerencontre rencontrefemme Mercredi 23 septembre 2020
  
 
     
Le Livre
Histoire & Sciences sociales  ->  
Biographie
Science Politique
Sociologie / Economie
Historiographie
Témoignages et Sources Historiques
Géopolitique
Antiquité & préhistoire
Moyen-Age
Période Moderne
Période Contemporaine
Temps Présent
Histoire Générale
Poches
Dossiers thématiques
Entretiens
Portraits

Notre équipe
Littérature
Essais & documents
Philosophie
Beaux arts / Beaux livres
Bande dessinée
Jeunesse
Art de vivre
Poches
Sciences, écologie & Médecine
Rayon gay & lesbien
Pour vous abonner au Bulletin de Parutions.com inscrivez votre E-mail
Rechercher un auteur
A B C D E F G H I
J K L M N O P Q R
S T U V W X Y Z
Histoire & Sciences sociales  ->  Antiquité & préhistoire  
 

La religion grecque
Sonia Darthou   Les Dieux de l’Olympe - Les mythes dans la cité
Perrin 2012 /  18.50 € - 121.18 ffr. / 200 pages
ISBN : 978-2-262-03897-7
FORMAT : 13,4 cm × 20,3 cm
Imprimer

On ne devient homme véritable qu’en se conformant à l’enseignement des mythes, en imitant les dieux». Tel est l’aphorisme de Mircea Eliade, issu de l’ouvrage Le Sacré et le profane, que Sonia Darthou a choisi de placer en exergue de son dernier essai intitulé Les Dieux de l’Olympe. Les mythes dans la cité, récemment paru aux éditions Perrin. Docteur en histoire ancienne, spécialiste de la religion et de la civilisation grecques, Sonia Darthou est Maître de conférences à l’Université d’Evry-Val-d’Essonne. Autant dire que l’auteure connait très finement ce thème passionnant, dont elle restitue les grandes lignes dans le présent ouvrage.

Durant l’Antiquité, rappelle d’emblée Sonia Darthou, les Grecs ne croyaient pas en l’existence d’un dieu unique. Au contraire, ils étaient polythéistes. Leur foi se dirigeait vers toute une kyrielle de divinités, dont l’historienne dresse les portraits. Par exemple, nous découvrons Zeus, la foudre à la main, lequel fait retentir ses décisions et dispense la victoire. A cet égard, un hymne homérique lui est consacré et affirme qu’il faut chanter «Zeus, le plus puissant et le plus grand des dieux, le maître à la vaste voix, qui fait s’accomplir toute chose (…). Sois-nous propice, Cronide à la vaste voix, très glorieux, très grand» !

Si l’assentiment de Zeus est si souvent et si vigoureusement recherché, c’est parce qu’il est le roi des dieux. Comme l’explique Sonia Darthou, il a réussi à prendre le pouvoir sur les monstres des origines afin de mettre en place la souveraineté des dieux de l’Olympe. Maniant le tonnerre et la foudre, Zeus est ce que Sonia Darthou appelle une «puissance organisatrice» régnant tant sur ses collègues divins que sur l’humanité.

Au fil des pages, l’historienne aborde toutes les grandes figures olympiennes. S. Darthou se penche notamment sur des dieux tels que Poséidon et Apollon ainsi que sur des déesses comme Héra, Athéna et Artémis. Contrairement à tous les autres dieux, Hadès est haï par les hommes. Aucun hymne ne lui est consacré. L’Iliade le décrit comme «seul, implacable, inflexible». Insensible aux sollicitations humaines, ce souverain des enfers, ce véritable «Zeus souterrain» est le maître des morts et le gardien des ombres.

Héra est, quant à elle, la sœur et l’épouse de Zeus, l’alter ego d’Hadès. Déesse des femmes, Héra les protège à la fois et dans le mariage et dans la maternité. Pourtant, cette dernière est régulièrement bafouée par son très infidèle époux... Elle est donc souvent en colère et elle cherche constamment à se venger de toutes celles (divines et humaines) qui ont succombé aux avances de Zeus.

Cette promenade dans l’antique mythologie permet de découvrir le reflet et l’incarnation de la riche civilisation grecque. Il ressort de tout cela une très précieuse étude des hommes. Le religion grecque, explique Sonia Darthou, n’est pas fondée sur la foi. Mais elle est ritualiste. Il existe, en outre, un échange réciproque et permanent entre les hommes et les dieux. En effet, les dieux accordent leurs faveurs et les hommes, en retour, leur rendent hommage. C’est l’expression de la piété des citoyens. Les dieux accompagnent les hommes à chaque moment de leur vie.

Cet ouvrage est passionnant, mais il est dommage qu’il n’y ait pas de conclusion ni d’index. La pratique des rituels aurait probablement mérité des approfondissements.


Jean-Paul Fourmont
( Mis en ligne le 05/06/2012 )
Imprimer

A lire également sur parutions.com:
  • Approches de la mythologie grecque
       de Suzanne Saïd
  • Quand les dieux parlaient aux hommes
       de Catherine Salles
  •  
    SOMMAIRE  /  ARCHIVES  /  PLAN DU SITE  /  NOUS ÉCRIRE  

     
      Droits de reproduction et de diffusion réservés © Parutions 2020
    Site réalisé en 2001 par Afiny
     
    livre dvd