L'actualité du livrerencontre rencontrefemme Jeudi 12 décembre 2019
  
 
     
Le Livre
Histoire & Sciences sociales  ->  
Biographie
Science Politique
Sociologie / Economie
Historiographie
Témoignages et Sources Historiques
Géopolitique
Antiquité & préhistoire
Moyen-Age
Période Moderne
Période Contemporaine
Temps Présent
Histoire Générale
Poches
Dossiers thématiques
Entretiens
Portraits

Notre équipe
Littérature
Essais & documents
Philosophie
Beaux arts / Beaux livres
Bande dessinée
Jeunesse
Art de vivre
Poches
Sciences, écologie & Médecine
Rayon gay & lesbien
Pour vous abonner au Bulletin de Parutions.com inscrivez votre E-mail
Rechercher un auteur
A B C D E F G H I
J K L M N O P Q R
S T U V W X Y Z
Histoire & Sciences sociales  ->  Antiquité & préhistoire  
 

Une autre Gaule, vieille et nouvelle
 collectif   La Gaule romaine - d'après les auteurs antiques
Errance 2003 /  14 € - 91.7 ffr. / 95 pages
ISBN : 2-87772-244-9
FORMAT : 16 x 24 cm

L’auteur du compte rendu: Yann Le Bohec enseigne l’histoire romaine à la Sorbonne. Il est l’auteur de plusieurs ouvrages adressés tant aux érudits qu’au grand public. En dernier lieu, il a publié L’armée romaine sous le Haut-Empire (Picard, 3e édit., 2002), César, chef de guerre (Éditions du Rocher, 2001), et Urbs. Rome de César à Commode (Le Temps, 2001).

Cet ouvrage des éditions Errance est disponible en librairie et, le cas échéant, par correspondance à l'adresse suivante: Epona, 7 rue J. du Bellay, 75004 Paris (01 43 26 40 41)

Imprimer

La connaissance que nous avons de la Gaule en 2003 s’approfondit presque chaque jour au rythme des découvertes que font les archéologues. C’est ainsi que les hommes de notre siècle peuvent décrire une nouvelle Gaule, inconnue cent ans plus tôt. Les historiens savent pourtant que leurs collègues fouilleurs, s’ils apportent toujours du neuf, ne trouveront jamais certaines réalités du passé. Les institutions, les forces politiques, une partie des réalités sociales et religieuses ne peuvent pas être atteintes par ce biais. Et c’est ainsi que les textes littéraires, connus pourtant depuis bien longtemps et rarement renouvelés, restent indispensables : ils racontaient une vieille Gaule, qui mérite d’être redécouverte. Le travail n’est pas insurmontable. Les chercheurs disposent, dans ce domaine, d’un instrument irremplaçable : La Gaule jusqu’au milieu du Ve siècle, de P.-M. Duval, dans Les sources de l’histoire de France, (Éditions Picard, 1971).

Le grand savant qu’était P.-M. Duval a recensé tous les écrits, grecs et latins, qui intéressent le sujet. C’est un travail considérable, malheureusement trop peu utilisé : il ne possède pas d’index et, quand on veut faire une enquête sur les druides, par exemple, il faut lire les 865 pages de l’ouvrage.

Comme P.-M. Duval ne donne que les références et pas les textes, il faut aller chercher ailleurs ces derniers. C’est pourquoi nous saluerons avec joie le petit dossier que nous donnent les éditions Errance. Cet ouvrage n’est, il est vrai, que la réédition d’un vieux livre de 1884, et ne propose qu’un choix restreint des textes mentionnés par P.-M. Duval. Mais il permet de retrouver beaucoup d’auteurs, de Strabon à Dion Cassius, de Velleius Paterculus à Suétone et Tacite, pour n’en citer que quelques-uns.

Les extraits proposés en traduction sont placés sous des titres rédigés dans un français un peu ancien et bien agréable. Plusieurs thèmes ont été privilégiés : la réorganisation de la Gaule après la conquête césarienne, les révoltes sous Tibère, d’autres révoltes en 69-70, l’apogée des Antonins, le temps de Septime Sévère et Caracalla et enfin ce que nous appellerions la romanisation. On remarquera que le IVe siècle est négligé : considéré par nos contemporains comme une période de renaissance, il passait au contraire, en 1884, pour une simple étape dans un long déclin.

L’érudition a fait des progrès et il faut dire, par exemple, que la défaite de Varus a eu lieu en 9 après J.-C., et que ce personnage s’appelait Quinctilius Varus (p. 22). C’est une faute d’inattention qui a fait dater le marbre de Thorigny de 235 avant J.-C., alors qu’il faut le placer au IIIe siècle après J.-C. (p. 93). Mais tout cela est véniel car le livre ne s’adresse pas aux chercheurs. Les étudiants, à condition qu’ils sachent que l’ouvrage est ancien et donc parfois inexact, en tireront grand profit. Le lecteur qui prendra le plus de plaisir à cette lecture sera l’honnête homme. Il y retrouvera le passé le plus lointain de notre pays, de grands auteurs et des reproductions dont chacune est une véritable œuvre d’art. Pour toutes ces raisons, nous devons des compliments aux éditions Errance qui ont eu l’heureuse idée de cette réédition. Elle nous permet de retrouver une vieille Gaule, celle des textes, qui se transformera pour le lecteur en une nouvelle Gaule, bien agréable à redécouvrir.


Yann Le Bohec
( Mis en ligne le 12/09/2003 )
Imprimer
 
SOMMAIRE  /  ARCHIVES  /  PLAN DU SITE  /  NOUS ÉCRIRE  

 
  Droits de reproduction et de diffusion réservés © Parutions 2019
Site réalisé en 2001 par Afiny
 
livre dvd