L'actualité du livrerencontre rencontrefemme Mercredi 23 septembre 2020
  
 
     
Le Livre
Histoire & Sciences sociales  ->  
Biographie
Science Politique
Sociologie / Economie
Historiographie
Témoignages et Sources Historiques
Géopolitique
Antiquité & préhistoire
Moyen-Age
Période Moderne
Période Contemporaine
Temps Présent
Histoire Générale
Poches
Dossiers thématiques
Entretiens
Portraits

Notre équipe
Littérature
Essais & documents
Philosophie
Beaux arts / Beaux livres
Bande dessinée
Jeunesse
Art de vivre
Poches
Sciences, écologie & Médecine
Rayon gay & lesbien
Pour vous abonner au Bulletin de Parutions.com inscrivez votre E-mail
Rechercher un auteur
A B C D E F G H I
J K L M N O P Q R
S T U V W X Y Z
Histoire & Sciences sociales  ->  Antiquité & préhistoire  
 

Deux fondements de l'agriculture antique: la vigne et l'olivier
Jean-Pierre Brun   Le vin et l'huile dans la Méditerranée antique - Viticulture, oléiculture et procédés de fabrication
Errance - Collection des Hespérides 2003 /  28 € - 183.4 ffr. / 239 pages
ISBN : 2-87772-252-X
FORMAT : 16x24 cm

L'auteur du compte rendu: Philippe Torrens est professeur agrégé de lettres classiques et docteur en histoire ancienne. Il publie, dans la collection "La roue à livres" (Belles Lettres) une traduction commentée des Guerres civiles d'Appien et poursuit des recherches sur la République romaine.

Cet ouvrage des éditions Errance est disponible en librairie et, le cas échéant, par correspondance à l'adresse suivante: Epona, 7 rue J. du Bellay, 75004 Paris (01 43 26 40 41)

Imprimer

J.P. Brun, archéologue et spécialiste des fouilles d'installations agricoles, expose en deux volumes une synthèse des recherches qu'il a menées depuis de nombreuses années : le premier volume paru est destiné à un large public, alors que le second, visant plutôt les spécialistes, sera consacré à "l'archéologie de la production". Ce premier volume est effectivement d'une lecture très abordable: la plupart des termes techniques sont expliqués à mesure qu'ils apparaissent. L'information, très riche, a l'intérêt de concerner l'ensemble de la Méditerranée antique; l'analyse fait apparaître l'unité et la continuité qui caractérisent ce monde dans ses pratiques agricoles.

Le plan choisi n'est pas géographique, mais thématique : la première partie est consacrée au vin et la seconde à l'olive ; toutes deux exposent les modes de culture, de transformation, de transport, de commercialisation et de consommation des produits ; une troisième partie présente les sources écrites, iconographiques et archéologiques, et analyse les difficultés d'interprétation qu'elles soulèvent. Cet ordre se révèle judicieux, car le lecteur ne peut saisir ces problèmes de sources sans une connaissance minimale de ce qu'est la culture de la vigne et de l'olivier. Les explications s'appuient sur une iconographie en noir et blanc, mais abondante et toujours en regard du texte qui la commente. Quelques encadrés fournissent des détails complémentaires sur certaines techniques (le poissage des jarres) ou sur une fouille archéologique (une parfumerie à Délos).

Une lumière intéressante est souvent fournie par les reconstitutions d'appareillage et de production "à l'antique" effectuées au Mas des Tourelles (Gard). Texte et notes offrent de nombreuses références aux sources littéraires et aux ouvrages spécialisés : malheureusement, la bibliographie complète et alphabétique ne paraîtra que dans le second volume. Ce premier volet constituant un tout cohérent, cette bibliographie alphabétique y aurait été plus judicieusement placée. Tel est le seul reproche que nous adresserons à cet ouvrage très bien informé, clairement rédigé et qui détaille les nombreux usages du vin et de l'huile, sortis de nos habitudes : leurs emplois médicinaux, l'importance de l'huile dans la fabrication des parfums et l'éclairage, l'usage qu'en faisaient les athlètes...

L'auteur nous éclaire aussi beaucoup sur les différents types de production et les consommateurs qu'ils visaient, leur répartition géographique, les échanges internationaux et les modes de transport. On y apprend par exemple que les amphores étaient, malgré les apparences, moins utilisées que les outres (et en particulier d'énormes outres formées de plusieurs peaux cousues et placées sur un chariot), surtout pour les transports de proximité, phénomène qui nous échappe souvent parce que ces outres n'ont pas laissé de trace archéologique, contrairement aux amphores.
Cet ouvrage synthétique et détaillé est ainsi de nature à intéresser aussi bien les amateurs curieux que les spécialistes de l'antiquité.


Philippe Torrens
( Mis en ligne le 06/10/2003 )
Imprimer
 
SOMMAIRE  /  ARCHIVES  /  PLAN DU SITE  /  NOUS ÉCRIRE  

 
  Droits de reproduction et de diffusion réservés © Parutions 2020
Site réalisé en 2001 par Afiny
 
livre dvd