L'actualité du livre Dimanche 16 juin 2024
  
 
     
Le Livre
Histoire & Sciences sociales  ->  
Biographie
Science Politique
Sociologie / Economie
Historiographie
Témoignages et Sources Historiques
Géopolitique
Antiquité & préhistoire
Moyen-Age
Période Moderne
Période Contemporaine
Temps Présent
Histoire Générale
Poches
Dossiers thématiques
Entretiens
Portraits

Notre équipe
Littérature
Essais & documents
Philosophie
Beaux arts / Beaux livres
Bande dessinée
Jeunesse
Art de vivre
Poches
Sciences, écologie & Médecine
Rayon gay & lesbien
Pour vous abonner au Bulletin de Parutions.com inscrivez votre E-mail
Rechercher un auteur
A B C D E F G H I
J K L M N O P Q R
S T U V W X Y Z
Histoire & Sciences sociales  ->  Antiquité & préhistoire  
 

Exotique agonistique
Moses-I Finley   H-W Pleket   1000 ans de jeux Olympiques - 776 av J-C / 261 ap J-C
Perrin 2004 /  21 € - 137.55 ffr. / 240 pages
ISBN : 2-262-02144-9
FORMAT : 14x21 cm

L'auteur du compte-rendu : agrégé d'histoire, professeur de Première Supérieure au lycée Pothier d'Orléans, Patrick Clastres enseigne l'histoire du sport à l'IEP de Paris et co-anime au sein du Centre d'histoire de l'Europe du XXe siècle (FNSP) le groupe de recherche «Sport, sociétés et cultures».
Imprimer

L’actualité olympique présente au moins cette vertu de favoriser la publication d’ouvrages sur les pratiques athlétiques dans l’Antiquité. Pour autant, des Jeux de Montréal 1976 à ceux d’Athènes 2004, pas moins de sept périodes olympiques auront été nécessaires pour que cet ouvrage sur l’agonistique grecque, soit traduit en français. Un ouvrage longtemps sans équivalent jusqu’à la publication en 1992 du catalogue de l’exposition du Palais des Beaux-Arts de Bruxelles édité par Doris Vanhove, Le Sport dans la Grèce antique. Du jeu à la compétition.

Ce Mille ans de Jeux olympiques est, à tort, le moins connu et le moins lu des ouvrages de Moses Finley. Or, par son souci d’organiser un aller-retour dynamique entre le passé classique et notre monde contemporain, il trouve incontestablement sa place aux côtés des classiques Démocratie antique et démocratie moderne (Payot, 1975) et Esclavage antique et idéologie moderne (éd. Minuit, 1981). Comment s’étonner alors que Mille ans de Jeux olympiques s’ouvre par une évocation de la rénovation olympique de l’année 1896 opérée à l’initiative de Pierre de Coubertin dans le contexte des fouilles menées par Ernst Curtius à Olympie de 1875 à 1881 ?

À lui seul, l’épilogue suffirait à rendre compte de l’importance de la compétition athlétique (agôn) dans la définition de l’homme grec : une contribution essentielle à la paideia, cet apprentissage des valeurs de l’effort, de l’endurance, de la discipline et de la compétition, que l’éphèbe sera capable ensuite de mettre au service de sa cité pour le temps de paix comme pour le temps de guerre.

Parce que la documentation est lacunaire et dispersée sur un millénaire, mais également pour la plus grande joie du lecteur, les deux auteurs ont choisi de privilégier l’approche thématique : jeux et festivités, programme olympique, spectateurs et équipements, règlements et organisateurs, athlètes, entraînement et entraîneurs, politique et mécénat. Pour autant, ils n’ont pas gommé les évolutions qui conduisent des duels homériques au foisonnement agonistique des périodes hellénistique et romaine, et rappellent, contre Pindare, que les sportifs professionnels du monde grec ont très tôt exclu les vrais amateurs de la compétition de haut niveau. On regrettera toutefois que l’historien des Premiers temps de la Grèce (1970, éd. Maspero, 1973) et du Monde d’Ulysse (1954, éd. Maspero, 1968) n’ait pas questionné les mythes de fondation et les «légendes sportives» (Atalante, Héraklès).

Pour qui veut comprendre «l’aventure grecque», les carrières du boxeur et pancratiaste Théagène de Thasos et du lutteur Milon de Crotone méritent donc tout autant d’attention que les itinéraires en démocratie de Périclès et Thémistocle, ou bien les tragédies d’Eschyle et d’Euripide. Des carrières réalisées aux quatre coins de la Méditerranée qui permettent assurément de découvrir l’internationale des athlètes, mais qui viennent compléter, par l’analyse des corps affrontés, l’histoire des «degrés de la rationalité grecque» chère à Jean-Pierre Vernant.

Malgré l’absence d’une bibliographie et en dépit de transcriptions parfois incohérentes des noms d’athlètes et d’auteurs antiques, on appréciera à sa juste mesure cette méritoire édition qui ne fait l’économie ni de cahiers iconographiques en couleur ni d’un index raisonné. Et si le lecteur souhaite élargir sa focale, on n’hésitera pas à recommander Le Sport dans l’Antiquité. Egypte, Grèce, Rome (éd. Picard, collection Antiqua, 2004) de Wolfgang Decker et Jean-Paul Thuillier, un panorama sans équivalent des toutes dernières trouvailles archéologiques, épigraphiques, et papyrologiques.


Patrick Clastres
( Mis en ligne le 30/09/2004 )
Imprimer

A lire également sur parutions.com:
  • La naissance des Jeux Olympiques et le sport dans l'Antiquité
       de Violaine Vanoyeke
  • Le Sport dans l'Antiquité
       de Jean-Paul Thuillier , Wolfgang Decker
  •  
    SOMMAIRE  /  ARCHIVES  /  PLAN DU SITE  /  NOUS ÉCRIRE  

     
      Droits de reproduction et de diffusion réservés © Parutions 2024
    Site réalisé en 2001 par Afiny
     
    livre dvd