L'actualité du livrerencontre rencontrefemme Dimanche 20 septembre 2020
  
 
     
Le Livre
Histoire & Sciences sociales  ->  
Biographie
Science Politique
Sociologie / Economie
Historiographie
Témoignages et Sources Historiques
Géopolitique
Antiquité & préhistoire
Moyen-Age
Période Moderne
Période Contemporaine
Temps Présent
Histoire Générale
Poches
Dossiers thématiques
Entretiens
Portraits

Notre équipe
Littérature
Essais & documents
Philosophie
Beaux arts / Beaux livres
Bande dessinée
Jeunesse
Art de vivre
Poches
Sciences, écologie & Médecine
Rayon gay & lesbien
Pour vous abonner au Bulletin de Parutions.com inscrivez votre E-mail
Rechercher un auteur
A B C D E F G H I
J K L M N O P Q R
S T U V W X Y Z
Histoire & Sciences sociales  ->  Antiquité & préhistoire  
 

Une édition impressionnante
Charles Munier   Justin martyr - Apologie pour les chrétiens. Introduction, traduction et commentaire
Cerf - Patrimoines Christianisme 2006 /  48 € - 314.4 ffr. / 390 pages
ISBN : 2-204-08146-9
FORMAT : 14,5cm x 23,5cm

L'auteur du compte rendu : Emmanuel Bain est agrégé d’histoire ; il est actuellement allocataire-moniteur à l’Université de Nice Sophia-Antipolis, où il prépare une thèse en histoire médiévale sur «les fondements bibliques du discours ecclésiastique sur riches et pauvres aux XII-XIIIe siècles».
Imprimer

L’Apologie de Justin, adressée à l’empereur romain au milieu du IIe siècle, est un texte injustement méconnu du grand public. Justin est né vers 100 dans l’actuelle Naplouse en Palestine ; à la recherche de la sagesse, il a fréquenté la plupart des écoles philosophiques de son temps avant de se convertir au christianisme. Son Apologie est une requête adressée officiellement à l’empereur, probablement au cours de l’année 153, par laquelle il demande que soit apportée la protection aux chrétiens qu’il estime injustement brimés.

Ce texte relativement bref – une soixantaine de pages dans cette édition – écrit en grec, est ici proposé dans une nouvelle traduction fort agréable à lire. Il présente en lui-même un grand intérêt pour quiconque s’intéresse à l’histoire du christianisme. Il offre en effet un intéressant témoignage sur l’hostilité générale à l’encontre des Chrétiens, en une période où il n’y a pourtant pas de persécutions. Aussi bien les magistrats que la foule et les philosophes leurs semblent hostiles – pour des raisons bien diverses. Les accusations qui leur sont portées paraissent aujourd’hui étonnantes : elles vont de l’athéisme au soupçon de pratiquer des orgies incestueuses après avoir «renversé les luminaires». Notons que les Chrétiens ont utilisé, plusieurs siècles plus tard, les mêmes accusations à l’encontre des “hérétiques”.

Mais cette apologie apporte surtout un éclairage “interne” sur la vie des communautés chrétiennes primitives. Le lecteur y découvrira des pages très concrètes sur les rites du baptême et du partage eucharistique ; il y verra les valeurs particulièrement mises en avant – chasteté et partage des biens – mais aussi les tensions internes et les hésitations dogmatiques – sur la création du monde ou le statut du Christ, voire des démons. Par ailleurs, les méthodes argumentatives constituent un autre centre d’intérêt. Justin construit une apologie “philosophique” : il entend défendre le christianisme en s’appuyant sur la raison et en l’inscrivant dans la continuité d’une certaine culture antique, notamment platonicienne. Platon est lui-même considéré comme inspiré. Parallèlement, il déploie aussi quelques arguments plus circonstanciels sur l’idée que les Chrétiens sont les alliés objectifs de l’Empire parce qu’ils sont pacifiques et paient les impôts. Ainsi apparaissent les premières lignes d’une théologie de l’histoire.

Toutefois cette impressionnante nouvelle édition ne s’adresse pas seulement aux lecteurs cultivés. Elle est en elle-même une thèse et un instrument de travail du plus haut intérêt pour les chercheurs. Charles Munier approfondit ici en introduction une argumentation qu’il avait déjà développée il y a quelques années sur la rhétorique grecque. C’est en effet cette réflexion qui lui permet de justifier son édition de l’Apologie en un seul texte, alors qu’il était habituel de considérer que Justin avait écrit deux textes différents. Enfin l’essentiel du volume consiste en un commentaire presque ligne à ligne de l’Apologie. C’est un travail de très grande ampleur qui s’apparente à celui qu’a réalisé Philippe Bobichon pour le Dialogue avec Tryphon. Charles Munier essaie d’éclairer tous les sous-entendus et donner tous les parallèles qui existent avec les autres écrits du IIe siècle.

Ainsi cette édition offre l’avantage de pouvoir s’adresser aussi bien à un grand public qu’aux spécialistes qui, eux, regretteront l’absence du texte grec qu’ils devront acheter dans le volume des Sources Chrétiennes, lui aussi dû à Charles Munier, et qui a été publié parallèlement...


Emmanuel Bain
( Mis en ligne le 25/07/2007 )
Imprimer
 
SOMMAIRE  /  ARCHIVES  /  PLAN DU SITE  /  NOUS ÉCRIRE  

 
  Droits de reproduction et de diffusion réservés © Parutions 2020
Site réalisé en 2001 par Afiny
 
livre dvd