L'actualité du livrerencontre rencontrefemme Dimanche 20 octobre 2019
  
 
     
Le Livre
Histoire & Sciences sociales  ->  
Biographie
Science Politique
Sociologie / Economie
Historiographie
Témoignages et Sources Historiques
Géopolitique
Antiquité & préhistoire
Moyen-Age
Période Moderne
Période Contemporaine
Temps Présent
Histoire Générale
Poches
Dossiers thématiques
Entretiens
Portraits

Notre équipe
Littérature
Essais & documents
Philosophie
Beaux arts / Beaux livres
Bande dessinée
Jeunesse
Art de vivre
Poches
Sciences, écologie & Médecine
Rayon gay & lesbien
Pour vous abonner au Bulletin de Parutions.com inscrivez votre E-mail
Rechercher un auteur
A B C D E F G H I
J K L M N O P Q R
S T U V W X Y Z
Histoire & Sciences sociales  ->  Antiquité & préhistoire  
 

Anthologie mythologique
Laure de Chantal   Panthéon en poche - Dieux et déesses de l'Antiquité
Les Belles Lettres - Signets 2007 /  13 € - 85.15 ffr. / 352 pages
ISBN : 978-2-251-03001-2
FORMAT : 11,0cm x 18,0cm

L'auteur du compte rendu : Sébastien Dalmon, diplômé de l’I.E.P. de Toulouse, est titulaire d’une maîtrise en histoire ancienne et d’un DEA de Sciences des Religions (EPHE). Ancien élève de l’Institut Régional d’Administration de Bastia et ancien professeur d’histoire-géographie, il est actuellement conservateur à la Bibliothèque Interuniversitaire Cujas à Paris. Il est engagé dans un travail de thèse en histoire sur les cultes et représentations des Nymphes en Grèce ancienne.
Imprimer

Les éditions Les Belles Lettres lancent une nouvelle collection de poche, «Signets», dont le premier titre est consacré aux dieux et déesses de l’Antiquité. Il s’agit en fait d’un recueil de textes réunis et présentés par Laure de Chantal, précédé d’un entretien avec Pierre Brunel, professeur de littérature comparée à l’Université Paris-Sorbonne Paris IV, qui précise les notions de panthéon et de mythe (bien que son acception de la mythologie comme «discours dans lequel le divin et la divinité sont présents» (p.VIII) soit un peu restrictive ; ainsi, il n’évoque pas l’idée d’un discours sur l’origine qui semble toujours présent dans le mythe).

La première partie, «La naissance du monde», nous met en présence des dieux des origines. La Théogonie d’Hésiode (vers 700 av. J.-C.) est aussi une cosmogonie, car les premiers dieux se confondent souvent avec des réalités physiques (La Terre, la Nuit, le Ciel, le Flot marin, les Montagnes…). La Terre, Gaïa, a aussi été chantée dans un hymne homérique comme la «mère universelle aux solides assises, aïeule vénérable qui nourrit sur son sol tout ce qui existe». Mais il existait aussi d’autres versions de la naissance du monde, notamment chez les Orphiques (Aristophane en donne une parodie dans Les Oiseaux), les Pythagoriciens ou les philosophes. Ainsi, pour Platon (Timée), c’est un Démiurge (en grec : artisan, ouvrier), divinité unique, qui a façonné l’univers. Pour Lucrèce (De la Nature), héritier de Démocrite, au contraire, le monde s’est constitué sans intervention divine, par une combinaison physique d’atomes. Sont ensuite présentées quelques divinités apparues avant la naissance de Zeus : Aphrodite (assimilée à la Vénus des Romains, née du sperme issu du sexe tranché d’Ouranos tombé dans la mer) ; Eros (le Cupidon des Romains, puissance originelle comme Chaos et Gaïa chez Hésiode, considéré plus tard comme le fils d’Expédient et Pauvreté par Platon dans Le Banquet, et plus généralement comme celui d’Aphrodite-Vénus, par exemple dans le célèbre conte d’Amour et Psyché raconté par Apulée dans L’Âne d’or) ; les Erinyes (Furies), déesses de la vengeance nées du sang d’Ouranos mutilé tombé sur la terre ; Iris (déesse de l’arc-en-ciel, messagère des dieux) ; Hécate (déesse ancienne aux multiples attributions qui s’intègre à l’ordre olympien chez Hésiode, devenant ensuite une puissance inquiétante liée aux carrefours, à la magie et aux apparitions nocturnes), et pour finir les enfants du Ciel (Titans, Cent-Bras et Cyclopes) et quelques-uns de leurs descendants, notamment Prométhée, bienfaiteur (et créateur selon certaines versions) des hommes. Les textes suivants évoquent la mise en place de l’ordre de Zeus, à travers l’éviction de son père Cronos et la victoire sur les Titans rebellés.

La deuxième partie, «Le domaine des dieux», présente d’abord l’organisation du séjour des Immortels, l’Olympe, lieu de réunion des dieux dès l’Iliade. Par comparaison aux mondes marins et souterrains (apanages respectifs de Poséidon et d’Hadès, les frères de Zeus), les descriptions en sont rares (la plus précise ne date que du Ier siècle de notre ère ; il s’agit d’un passage de la Thébaïde de Stace). Elles interviennent à l’occasion des grandes cérémonies, des conseils, des banquets, des assemblées ou des mariages, où Zeus réunit les siens. Il n’est même pas sûr que l’Olympe se confonde avec la montagne du nord-est de la Grèce qui porte ce nom, car ce domaine semble être au-dessus de toutes les montagnes, sorte de hauteur surplombant le monde, d’où les dieux peuvent observer à loisir les humains. Mais des dieux habitent aussi les fonds marins, comme Nérée et ses filles. D’autres ont les Enfers pour séjour : Hadès (Pluton), Perséphone (Proserpine), Charon, Cerbère, ou les fleuves infernaux comme Achéron ou Styx.

La troisième partie présente les principaux dieux Olympiens : Zeus (Jupiter), le roi des dieux ; ses frères Poséidon (Neptune) et Hadès (Pluton) ; son épouse (et sœur) Héra (Junon) ; ses sœurs Déméter (Cérès) et Hestia (Vesta) ; ses enfants Athéna (Minerve), les Moires (Parques), les Muses, Héphaïstos (Vulcain ou Mulciber), Arès (Mars), Apollon, Artémis (Diane), Hermès (Mercure), Dionysos (Bacchus) et Perséphone (Proserpine), sans oublier sa maîtresse Létô (Latone). La quatrième partie, «Les dieux d’ici-bas», traite des divinités des bois (Pan, les Nymphes, Silène(s), les Satyres, Priape…) et, de manière plus inattendue, de quelques divinités spécifiquement latines : le bicéphale Janus et les Mânes (âmes des ancêtres). On aurait pu en mentionner bien d’autres : Palès (divinité des troupeaux), les Lares ou les Pénates, pour ne citer que les plus connus.

La cinquième partie donne quelques exemples de relations entre les dieux et les hommes : visite d’un Songe à Agamemnon (Iliade) ; apparition des trois déesses Héra, Athéna et Aphrodite à un jeune prince berger troyen (le célèbre Jugement de Pâris, décrit notamment dans L’Enlèvement d’Hélène de Collouthos, œuvre tardive peu connue du VIe siècle ap. J.-C.) ; invocation d’Hécate par une jeune femme avide de reconquérir son amant (Idylle 2 de Théocrite). La dernière partie, «La fin des dieux ?», nuance la portée du discours mythique, en soulignant que tous les degrés de croyance et d’incroyance se retrouvaient chez les Anciens. Ainsi, l’épicurien Lucrèce, sans nier l’existence des dieux, les retranche du monde des mortels (ils existent, mais ne se soucient pas des hommes). Les mythes où ils interviennent sont en fait à interpréter dans un sens symbolique. Lucien donne souvent une image ironique et volontiers ridicule des dieux. Trop humains dans leurs attitudes, ils feraient mieux de se conduire de manière plus divine, sous peine de se retrouver sans adorateurs, comme le suggère Momos (le Sarcasme) dans Zeus tragédien. Plutarque, dans le dialogue Sur la disparition des oracles, raconte comment le brillant sanctuaire de Delphes tombe peu à peu en désuétude.

L’ouvrage présente l’intérêt d’offrir un accès direct aux textes (on pourra regretter qu’ils ne soient pas bilingues, mais on peut toujours se reporter aux volumes de la Collection des Universités de France ou de la Collection «Classiques en Poche»). On trouve, à la fin, des notices biographiques sur les différents auteurs anciens dont les textes ont été mobilisés, un tableau synthétique et très classique des Olympiens (avec leurs fonctions, symboles et attributs, sanctuaires et lieux de culte), une courte bibliographie (deux pages) pour aller plus loin, et un index des auteurs et des œuvres.


Sébastien Dalmon
( Mis en ligne le 11/01/2008 )
Imprimer

A lire également sur parutions.com:
  • Mythes de la Grèce archaïque
       de Timothy Gantz
  •  
    SOMMAIRE  /  ARCHIVES  /  PLAN DU SITE  /  NOUS ÉCRIRE  

     
      Droits de reproduction et de diffusion réservés © Parutions 2019
    Site réalisé en 2001 par Afiny
     
    livre dvd