L'actualité du livrerencontre rencontrefemme Mercredi 7 décembre 2022
  
 
     
Le Livre
Histoire & Sciences sociales  ->  
Biographie
Science Politique
Sociologie / Economie
Historiographie
Témoignages et Sources Historiques
Géopolitique
Antiquité & préhistoire
Moyen-Age
Période Moderne
Période Contemporaine
Temps Présent
Histoire Générale
Poches
Dossiers thématiques
Entretiens
Portraits

Notre équipe
Littérature
Essais & documents
Philosophie
Beaux arts / Beaux livres
Bande dessinée
Jeunesse
Art de vivre
Poches
Sciences, écologie & Médecine
Rayon gay & lesbien
Pour vous abonner au Bulletin de Parutions.com inscrivez votre E-mail
Rechercher un auteur
A B C D E F G H I
J K L M N O P Q R
S T U V W X Y Z
Histoire & Sciences sociales  ->  Moyen-Age  
 

Rompre ? ou ne pas rompre ?
Steven Runciman   Le Schisme d'Orient - La papauté et les Eglises d'Orient. XIe et XIIe siècles
Les Belles Lettres - Histoire 2005 /  21 € - 137.55 ffr. / 202 pages
ISBN : 2-251-38072-8
FORMAT : 15x22 cm

L'auteur du compte rendu : Historienne et journaliste, Jacqueline Martin-Bagnaudez est particulièrement sensibilisée aux questions d’histoire des religions et d’histoire des mentalités. Elle a publié (chez Desclée de Brouwer) des ouvrages d’initiation portant notamment sur le Moyen Age et sur l’histoire de l’art.
Imprimer

En ces temps présents où l’esprit d’œcuménisme tend à gommer les divisions religieuses, qui, mis à part les spécialistes de la question, hésiterait à dater la séparation des Églises d’Orient et d’Occident du 16 juillet 1054, jour où les légats du pape ont excommunié le patriarche de Constantinople, Michel Keroularios, plus connu en Occident comme Michel Cérulaire ? Or le propos du livre de S. Runciman est précisément de montrer que cette date constitue à peine un symbole, et qu’en tous cas elle ne marque pas la vraie rupture.

L’auteur est l’un des grands chercheurs/enseignants du XXe siècle, grand spécialiste anglais de l’histoire des croisades, et on s’étonne un peu que son livre ait dû attendre un demi-siècle pour être traduit et édité en français. Il n’en apparaît pas dépassé pour autant (la bibliographie, peut-être…), car il s’agit de fournir une analyse d’une suite de données et d’événements par ailleurs fermement établis. C’est dans leur explication qu’il trouve son originalité.

Une donnée fondamentale est exposée d’emblée : s’il n’est sans doute pas inutile de rappeler la distinction entre «hérésie» (désaccord fondamental portant sur une doctrine), et «schisme» (division portant sur la légitimité de l’autorité), il convient surtout de prendre conscience d’un fait : quelles que soient les relations qui se sont établies entre deux Églises, et quelle que soit l’ancienneté et la nature des points de désaccord, il n’y a à proprement parler schisme que dans la prise de conscience de celui-ci par les autorités et les fidèles. C’est ainsi, dans le cas qui nous occupe, que la théologie (la «procession» de l’Esprit Saint, par le Père ET le Fils pour les Occidentaux qui l’expriment par le fameux Filioque du Credo), la hiérarchie (Rome revendiquant une primauté sur les autres sièges patriarcaux), et les usages liturgiques (les Orientaux consacrant du pain fermenté et non pas azyme comme le font les Latins) ont pu semer depuis le concile de Chalcédoine (381) des pommes de discorde entre les deux Églises, bien avant donc que le schisme ne devienne patent (XIIIe siècle).

On a pu pourtant assister, au cours de ce presque millénaire, à de sérieuses empoignades, à des ruptures en série, à des anathèmes qui pouvaient sembler définitifs. S. Runciman les raconte en détail (son ouvrage se fonde sur un récit chronologique), replaçant les principales péripéties dans le paysage historique, politique et religieux de leur déroulement. Les occasions n’ont pas manqué de se tourner le dos, comme par exemple en 1009, lorsque le patriarche de Constantinople refusa d’inscrire le nom du nouveau pape, Serge IV, sur les diptyques, parce qu’il proclamait sa foi dans le Filioque. La politique internationale est toujours présente, qu’il s’agisse de la présence des Normands en Méditerranée, de la renaissance d’un Empire allemand, deux menaces directes parmi d’autres pour Byzance. Ici et là, à Rome comme à Constantinople, certains ont toujours fait appel au bon sens, à la modération et à l’esprit de tolérance, tel le grand canoniste grec Théophylacte, alors que d’autres, comme le fameux Cérulaire, attisaient les désaccords.

Mais ce qui va conduire à la rupture finale, ce sont les croisades. Et pas seulement ce point d’orgue aux relations Orient-Occident mis par la désastreuse Quatrième croisade. L’auteur rassemble en quelques pages les espoirs déçus et les ambitions insatisfaites des Grecs comme des Latins au cours de ces événements, explique comment la présence des seconds a tourné à la confrontation avec les premiers, soupçonnés de duplicité. Il montre surtout comment les croisés, en établissant des patriarcats latins en Orient, ont établi de fait au XIIe siècle une double hiérarchie, existant parallèlement et nécessairement en conflit l’une avec l’autre. Il y a deux patriarches d’Antioche dès 1100, puis deux de Jérusalem, avant que ne soit nommé un patriarche latin à Constantinople. Dès lors, les retours à l’unicité, tels qu’on en avait vécu au cours des siècles précédents, n’étaient plus possibles. Le concile de Nymphaeum (1234) voit Grecs et Latins porter mutuellement les uns contre les autres l’accusation irréversible d’hérésie. La rupture est consommée.

C’est ainsi que l’auteur de ce livre court et clair explique les choses, au fil d’un récit toujours précis, parfaitement documenté, agréablement traduit, et qui reste une synthèse accessible à tout lecteur cultivé, malgré la complexité des problèmes et des notions (notamment théologiques) envisagés. Pour lui, il n’y a pas eu réellement «un», mais «des» schismes répétés, motivés par des différences de coutumes, d’intérêts, de conceptions, de langues, le tout attisé par une suite d’événements malheureux, et sans doute rarement prémédités.


Jacqueline Martin-Bagnaudez
( Mis en ligne le 16/06/2005 )
Imprimer
 
SOMMAIRE  /  ARCHIVES  /  PLAN DU SITE  /  NOUS ÉCRIRE  

 
  Droits de reproduction et de diffusion réservés © Parutions 2022
Site réalisé en 2001 par Afiny
 
livre dvd