L'actualité du livrerencontre rencontrefemme Lundi 5 décembre 2022
  
 
     
Le Livre
Histoire & Sciences sociales  ->  
Biographie
Science Politique
Sociologie / Economie
Historiographie
Témoignages et Sources Historiques
Géopolitique
Antiquité & préhistoire
Moyen-Age
Période Moderne
Période Contemporaine
Temps Présent
Histoire Générale
Poches
Dossiers thématiques
Entretiens
Portraits

Notre équipe
Littérature
Essais & documents
Philosophie
Beaux arts / Beaux livres
Bande dessinée
Jeunesse
Art de vivre
Poches
Sciences, écologie & Médecine
Rayon gay & lesbien
Pour vous abonner au Bulletin de Parutions.com inscrivez votre E-mail
Rechercher un auteur
A B C D E F G H I
J K L M N O P Q R
S T U V W X Y Z
Histoire & Sciences sociales  ->  Moyen-Age  
 

Une synthèse de référence
Grado-Giovanni Merlo   Au nom de Saint François - Histoire des Frères mineurs et du franciscanisme jusqu'au début du XVIe siècle
Cerf - Histoire 2006 /  34 € - 222.7 ffr. / 414 pages
ISBN : 2-204-07860-3
FORMAT : 14,5cm x 23,5cm

Traduction de Jacqueline Gréal.

L'auteur du compte rendu : Emmanuel Bain est agrégé d’histoire ; il est actuellement allocataire-moniteur à l’Université de Nice Sophia-Antipolis, où il prépare une thèse en histoire médiévale sur «les fondements bibliques du discours ecclésiastique sur riches et pauvres aux XII-XIIIe siècles».

Imprimer

Enfin !, a-t-on envie de dire en voyant la publication de cette synthèse sur l’histoire de l’ordre franciscain au Moyen Âge ! En effet la bibliographie générale en français sur ce sujet était d’une triste pauvreté, que la traduction, en 2004, de la vieille synthèse d’Iriarte ne venait pas combler. Celle-ci ne supporte pas la comparaison avec celle de G. G. Merlo, publiée en 2003 en italien, et qui vient d’être traduite en français. G. G. Merlo est un grand historien, spécialiste internationalement reconnu de l’histoire religieuse médiévale. Il est lui-même l'un des acteurs du renouveau des études franciscaines, particulièrement sensible en Italie.

Certes le plan est classique et attendu pour cet ouvrage qui traite de l’histoire des Frères mineurs des origines au début du XVIe siècle. Le premier chapitre aborde le franciscanisme originel jusqu’à la canonisation de François (1228). Les trois chapitres suivants, qui forment le cœur de l’ouvrage, s’étendent jusqu’au pontificat de Jean XXII (1er tiers du XIVe siècle), dont les décisions à l’encontre des Spirituels marquent un tournant dans l’histoire de l’Ordre. Au cours de ce long XIIIe siècle, G. Merlo présente les différents aspects du franciscanisme : son expansion, son insertion dans les milieux urbains et universitaires, son développement institutionnel au sein de l’Église, la naissance de l’Ordre de Sainte-Claire et du Tiers-Ordre, pour finir sur les conflits entre Communauté et Spirituels. Le cinquième chapitre est consacré aux XIV-XVe siècles, marqués notamment par l’essor de l’Observance. Le dernier chapitre est consacré au XVIe siècle, qui impose la suprématie institutionnelle des Observants, mais voit en même temps le spectaculaire développement des Capucins. L’ouvrage se clôt sur la présence des Frères dans le Nouveau Monde et les rapports complexes avec la Réforme. Le cadre géographique retenu est bien celui de l’Occident, et l’auteur, dans un louable souci d’exhaustivité, s’est efforcé régulièrement de distinguer les évolutions de l’ordre selon les différents pays.

Mais la principale qualité de cette synthèse est d’avoir intégré la plupart des problématiques récentes qui ont changé la vision des Franciscains. Il aborde ainsi l’essentiel des réflexions, médiévales et contemporaines, sur l’identité franciscaine. Sont cités les travaux récents sur l’utilisation de l’image de François, et sur la théorie franciscaine de la pauvreté. Ce dernier aspect est pleinement lié aux théories sociales des Mineurs, et l’étude de leur rôle dans la justification des activités commerciales et de la richesse n’est pas oubliée. De même leur implication dans les affaires politiques, appuyée sur une conception de la pauvreté qui légitime leur action politique, est elle aussi traitée. Enfin, G. Merlo a privilégié un aspect sur lequel il a particulièrement travaillé : celui de la tension entre tentation érémitique et implication dans la société urbaine.

Cette traduction met donc à la disposition des lecteurs français une synthèse sur l’histoire des Mineurs au Moyen Âge, à la fois complète et parfaitement informée des nouveautés de la recherche. Nous pouvons seulement regretter qu’un tel ouvrage, qui s’adresse certes à un grand public, mais aussi aux universitaires et aux chercheurs – comme le rappelle la présence, à côté de la traduction en français, des citations en latin – ne comporte aucune note. Le lecteur aura ainsi bien des difficultés pour approfondir telle notion spécifique, et il est assez frustrant de savoir qu’un «historien récent» a défendu telle ou telle position sans savoir de qui il s’agit ! Ce défaut était partiellement compensé dans la version italienne par la présence pour chaque chapitre, en fin de volume, d’une bibliographie commentée. Si le classement est resté identique, le commentaire a malheureusement disparu de la version française. En revanche, celle-ci mentionne les traductions françaises, ce qui est bien utile. On regrettera enfin que la lecture ne soit pas servie par un style plus alerte, mais l’essentiel était déjà de proposer l’ouvrage en français…


Emmanuel Bain
( Mis en ligne le 11/10/2006 )
Imprimer

A lire également sur parutions.com:
  • François d'Assise
       de Raoul Manselli
  • Saint François d'Assise
       de Jacques Le Goff
  • Histoire du franciscanisme
       de Iriarte Lazaro
  •  
    SOMMAIRE  /  ARCHIVES  /  PLAN DU SITE  /  NOUS ÉCRIRE  

     
      Droits de reproduction et de diffusion réservés © Parutions 2022
    Site réalisé en 2001 par Afiny
     
    livre dvd