L'actualité du livrerencontre rencontrefemme Jeudi 9 avril 2020
  
 
     
Le Livre
Histoire & Sciences sociales  ->  
Biographie
Science Politique
Sociologie / Economie
Historiographie
Témoignages et Sources Historiques
Géopolitique
Antiquité & préhistoire
Moyen-Age
Période Moderne
Période Contemporaine
Temps Présent
Histoire Générale
Poches
Dossiers thématiques
Entretiens
Portraits

Notre équipe
Littérature
Essais & documents
Philosophie
Beaux arts / Beaux livres
Bande dessinée
Jeunesse
Art de vivre
Poches
Sciences, écologie & Médecine
Rayon gay & lesbien
Pour vous abonner au Bulletin de Parutions.com inscrivez votre E-mail
Rechercher un auteur
A B C D E F G H I
J K L M N O P Q R
S T U V W X Y Z
Histoire & Sciences sociales  ->  Moyen-Age  
 

Inépuisable Jeanne
Marcel Gay   Roger Senzig   L'Affaire Jeanne d'Arc
Florent Massot 2007 /  19.50 € - 127.73 ffr. / 279 pages
ISBN : 978-2-916546-04-9
FORMAT : 15,5cm x 24,0cm

L'auteur du compte rendu : Historienne et journaliste, Jacqueline Martin-Bagnaudez est particulièrement sensibilisée aux questions d’histoire des religions et d’histoire des mentalités. Elle a publié (chez Desclée de Brouwer) des ouvrages d’initiation portant notamment sur le Moyen Age et sur l’histoire de l’art.
Imprimer

Revoilà la Pucelle sur le théâtre des grandes énigmes de l’histoire, dans un livre enthousiaste publié par une maison d’édition connue notamment pour ses courageuses publications d’œuvres non conventionnelles.

Son histoire, telle que généralement connue, c’est vrai, est surprenante : c’est celle d’une paysanne de 19 ans, mue par une foi obstinée, qui parvient à imposer à la France un roi jusqu’alors inhibé dans les difficultés du temps et dans ses propres incertitudes, d’une jeune femme qui bataille non sans succès contre l’ennemi étranger, et qui, honorée puis abandonnée, meurt sur un bûcher sous le poids d’une lourde condamnation religieuse. Pas étonnant que le merveilleux et le tragique de son épopée aient suscité questions et spéculations ; et ce dès son temps. À l’époque contemporaine, la publication des textes rendant compte des procès de condamnation et de réhabilitation ont nourri le dossier tandis que la célébration littéraire qu’en ont faite les meilleures plumes brouille quelque peu les choses. Il faudrait, c’est vrai, manquer de la plus élémentaire curiosité pour ne pas se demander quelle est la part de la réalité et celle de l’interprétation dans la carrière de vivo et post mortem d’un personnage à la dimension devenue mythique. Le questionnement s’alourdit de la présence, autour de l’héroïne, de personnages aventureux, voire sulfureux, amis ou ennemis. La science des historiens et l’appétit de savoir des admirateurs de la jeune femme s’affrontent sur un terrain dont chacun est sûr de l’avoir balisé solidement.

Parmi les questions que relaient, au fil de cette nouvelle Jeanne d’Arc, Roger Senzig et Marcel Gay, certaines sont de simple bon sens. Qui ne s’est étonné de l’aplomb dont fait preuve l’héroïne de l’affaire, à la cour de Charles VII comme au tribunal de Rouen ? Où donc cette jeune femme a-t-elle acquis sa science de la chevauchée, de la bataille ? Non sans fondements historiques, les auteurs s’interrogent aussi sur le rôle joué par Yolande d’Aragon, dont on sait bien qu’elle a, de tout temps, mené une politique parallèle à celle du roi son gendre. À juste titre, ils soulignent que l’entourage religieux de Jeanne était franciscain, donc pas vraiment en phase avec les dominicains qui présidaient habituellement aux tribunaux inquisitoriaux.

Leur démarche se veut scientifique. En fait foi la publication, en annexe, de documents propres à justifier la thèse. Avec la volonté revendiquée de redresser l’histoire «officielle» de la Pucelle, les auteurs accumulent les «preuves» d’une occultation générale et concertée de la vérité. Celle-ci ne les range ni parmi les «survivistes», qui prétendent qu’une substitution a permis à la condamnée d’échapper au bûcher, ni parmi les «bâtardisants», lesquels résolvent les questions concernant la personnalité de Jeanne en arguant de son extraction royale. Plus précisément, la reconstitution ici proposée se rattache à l’une comme à l’autre, puisque R. Senzig et M. Gay font de Jeanne une princesse d’Orléans, épouse en 1436 de Robert II des Armoises, décédée en 1449 et dont on retrouve les restes dans la basilique royale de Cléry-Saint-André (près d’Orléans). Un cahier-photos présente les lieux de mémoire de la Jeanne reconstituée par leurs soins.

Dans la masse des informations, découvertes, démarches – les leurs appuyées de celles d’autorités diverses appelées à la rescousse –, dans l’accumulation enthousiaste des démonstrations sans appel, le lecteur se perd parfois un peu. Sans doute la fougue avec laquelle les auteurs pourfendent l’histoire officielle suscite-t-elle une certaine sympathie. D’autant qu’ils admettent, ici et là, en filigrane de leurs explications, que les données positives manquent à l’appui de telle ou telle thèse. Reste que l’argumentation a silentio n’emporte pas nécessairement l’adhésion du lecteur : comment établir un fait sur la simple constatation que «rien ne s’oppose à ce que…» ?

Au cours d’une telle démarche, il était bien sûr inévitable que soit mentionné un complot de l’Église, volontairement destructrice et dissimulatrice d’éléments qu’elle met au secret dans les Archives du Vatican, institution toujours mise en cause lorsque les destructeurs de mystères s’attaquent à l’Inquisition, aux Templiers ou autres Francs-Maçons. Dommage toutefois que ces archives n’aient de «secret» que la transcription en français du qualificatif latin désignant un organe princier purement privé ; dépôt au demeurant parfaitement ouvert aux chercheurs.

Faire appel à la sainteté d’un personnage, proclamée – certes bien tardivement et circonstanciellement – par des autorités religieuses ne rend assurément pas compte des légitimes questions que peut se poser l’historien. Mais pas davantage la référence aux travaux menés par un chirurgien maxillo-facial, qu’il soit venu d’Ukraine ou d’ailleurs, et mystérieusement condamné au silence.


Jacqueline Martin-Bagnaudez
( Mis en ligne le 19/04/2008 )
Imprimer

A lire également sur parutions.com:
  • Jeanne d'Arc
       de Colette Beaune
  •  
    SOMMAIRE  /  ARCHIVES  /  PLAN DU SITE  /  NOUS ÉCRIRE  

     
      Droits de reproduction et de diffusion réservés © Parutions 2020
    Site réalisé en 2001 par Afiny
     
    livre dvd