L'actualité du livrerencontre rencontrefemme Jeudi 29 février 2024
  
 
     
Le Livre
Histoire & Sciences sociales  ->  
Biographie
Science Politique
Sociologie / Economie
Historiographie
Témoignages et Sources Historiques
Géopolitique
Antiquité & préhistoire
Moyen-Age
Période Moderne
Période Contemporaine
Temps Présent
Histoire Générale
Poches
Dossiers thématiques
Entretiens
Portraits

Notre équipe
Littérature
Essais & documents
Philosophie
Beaux arts / Beaux livres
Bande dessinée
Jeunesse
Art de vivre
Poches
Sciences, écologie & Médecine
Rayon gay & lesbien
Pour vous abonner au Bulletin de Parutions.com inscrivez votre E-mail
Rechercher un auteur
A B C D E F G H I
J K L M N O P Q R
S T U V W X Y Z
Histoire & Sciences sociales  ->  Période Moderne  
 

Un siècle en armes
Hervé Drevillon   Les Rois absolus (1629-1715)
Belin - Histoire de France 2011 /  36 € - 235.8 ffr. / 634 pages
ISBN : 978-2-7011-3364-5
FORMAT : 17cm x 24cm

Joël Cornette (Préfacier)

L'auteur du compte rendu : Mathieu Lahaye est professeur agrégé d’histoire.

Imprimer

Hervé Drévillon, professeur à l’université Paris I Panthéon-Sorbonne, s’est imposé, peu à peu, comme un des grands spécialistes du second XVIIe siècle français. Son parcours intellectuel tranche par son originalité. Si ses premiers travaux portaient sur l’astrologie, faisant de lui un thuriféraire de l’histoire culturelle, une fois élu maître de conférences, il se consacra à l’étude de l’armée louis-quatorzienne, sujet âpre et technique s’il en est. Pourtant, il ne se contenta pas d’une terne histoire de l’administration. Puis, revenant à ses premières marottes, l’histoire culturelle, il dirigea son intelligence aiguë et son talent d’historien sur le ressort de la culture des armes au XVIIe siècle : l’honneur.

Saluons donc le projet des éditions Belin de lui avoir confié le septième volume de son histoire de France consacré aux années 1623-1715. Parce que plusieurs volumes sont déjà parus, nous connaissons la qualité de cette œuvre monumentale voulue par le professeur Joël Cornette. La pertinence et l’originalité des documents iconographiques soigneusement commentés, la richesse des cartes en couleurs et l’épais dossier documentaire placé en fin de volume éclairent d’une manière inédite le Grand Siècle.

Pour l’auteur, cette période est marquée par la guerre européenne, d’abord la guerre de Trente Ans (1618-1638), puis les guerres louis-quatorziennes qui permirent à la France de conquérir et de préserver sa prépondérance diplomatique et militaire. Cet état de guerre permanent justifia ce que les contemporains appelaient le régime de l’«extraordinaire», un système d’exception tant en matière militaire, politique, judiciaire que financière. Au nom de l’urgence commandée par l’intensité des opérations militaires et leur caractère incertain, l’État remodela en profondeur les équilibres institutionnels et politiques du royaume, ce que l’on a pris l’habitude d’appeler la monarchie absolue.

Pour Hervé Drévillon, la guerre fut le ferment essentiel du changement dans le royaume de France et in fine de la modernité politique grâce au renforcement administratif de l’État et à son emprise toujours plus grande sur le territoire, jusqu’à formaliser une frontière avec le système défensif mis sur pied par Vauban.

Avec une telle démarche, l’auteur court peut-être un risque : tordre la période en la lisant principalement au prisme des seules interrogations issues de ses recherches. En ce sens, cette histoire de France paraît bien séculière ou sécularisée. La dimension religieuse du pouvoir, les manifestations de la foi catholique, les interrogations profondes posées par les protestants, les jansénistes ou les quiétistes demeurent évanescentes. S’il ne s’agit pas de faire du Roi Soleil un penseur chrétien, nous ne pouvons perdre cependant de vue que les forces de l’esprit aussi bien que celles des armes sculptèrent les réalités sociales et politiques du siècle de Louis XIV.

Autre limite, inhérente aux impératifs liés à cette collection cette fois : l’histoire de l’Europe est passée par pertes et profits. Mais comment penser l’histoire de France sans la situer dans un contexte plus large ? Les circulations commerciales, culturelles auraient permis de dessiner un monde moins clos et moins statique et de restituer l’amalgame complexe de la culture européenne formée d’autant de spécificités nationales.

Mais ces critiques sont loin d’être des réserves. Elles soulignent simplement la qualité d’un auteur qui assume un parti pris historique conférant à cette histoire de France les vertus vivifiantes d’un essai.


Matthieu Lahaye
( Mis en ligne le 04/10/2011 )
Imprimer

A lire également sur parutions.com:
  • la Monarchie entre Renaissance et Révolution
       de Joël Cornette , Hervé Drevillon , Laurent Bourquin , Philippe Hamon , Pierre Serna
  • L'Impôt du sang
       de Hervé Drevillon
  •  
    SOMMAIRE  /  ARCHIVES  /  PLAN DU SITE  /  NOUS ÉCRIRE  

     
      Droits de reproduction et de diffusion réservés © Parutions 2024
    Site réalisé en 2001 par Afiny
     
    livre dvd