L'actualité du livrerencontre rencontrefemme Mardi 23 juillet 2019
  
 
     
Le Livre
Histoire & Sciences sociales  ->  
Biographie
Science Politique
Sociologie / Economie
Historiographie
Témoignages et Sources Historiques
Géopolitique
Antiquité & préhistoire
Moyen-Age
Période Moderne
Période Contemporaine
Temps Présent
Histoire Générale
Poches
Dossiers thématiques
Entretiens
Portraits

Notre équipe
Littérature
Essais & documents
Philosophie
Beaux arts / Beaux livres
Bande dessinée
Jeunesse
Art de vivre
Poches
Sciences, écologie & Médecine
Rayon gay & lesbien
Pour vous abonner au Bulletin de Parutions.com inscrivez votre E-mail
Rechercher un auteur
A B C D E F G H I
J K L M N O P Q R
S T U V W X Y Z
Histoire & Sciences sociales  ->  Période Moderne  
 

Au commencement était le Verbe…
Claude Postel   Traité des invectives - Au temps de la Réforme
Les Belles Lettres 2004 /  37 € - 242.35 ffr. / 500 pages
ISBN : 2-251-44254-5
FORMAT : 14x23 cm

L'auteur du compte rendu : Hugues Marsat, agrégé d'histoire, est enseignant dans le secondaire. Il mène parallèlement des recherches sur le protestantisme aux XVIe-XVIIe siècles.
Imprimer

Jacques Solé a en son temps étudié les conditions du débat polémique entre protestants et catholiques, forme policée, intellectuelle, de l’affrontement qui satisfait la perception de l’écrit, entretenue par notre société au moins depuis la Seconde Guerre mondiale, celle d’un champ où se réfugient les combattants persuadés que la violence n’est pas la solution. C’était oublier que les mots sont aussi porteurs de haine, qu’ils annoncent ou accompagnent la violence. Avec ce Traité des invectives, Claude Postel s’intéresse à cette autre dimension de l’affrontement entre catholiques et protestants en étudiant l’invective, définie comme l’«expression injurieuse, discours violent ou grossier, apostrophe véhémente» (p.12), telle qu’on peut la rencontrer au travers des textes polémiques parus jusqu’au décès du duc d’Anjou en 1584, qui fait d’Henri de Navarre, l’héritier de la couronne, concrétisant la division au sein des catholiques français.

De fait, les écrits ne peuvent être séparés du contexte dans lequel ils sont rédigés. Aussi Claude Postel commence-t-il par les replacer dans la chronologie afin de mieux souligner ce qu’il appelle le crescendo de la tension, première partie du Traité, de loin la plus volumineuse. S’appuyant sur le dépouillement soigné d’une riche bibliographie, l’exercice parfois fastidieux conduit d’une part à retrouver dans la diatribe la perception des événements qu’entretiennent les auteurs ; d’autre part à suivre l’évolution du ton du débat scripturaire, le tout à partir d’abondantes citations.

La deuxième partie s’avère plus réjouissante et l’auteur, plus à son aise mais, faute d’une exhaustivité impossible, se présente comme une brève synthèse des thèmes traités ainsi que de la rhétorique employée. Après avoir distingué les cibles de la polémique, Claude Postel s’attache à en examiner méthodiquement les armes le plus fréquemment tirées d’un véritable bestiaire méthodiquement analysé jusque dans ses références bibliques. Les pères du Concile de Trente deviennent alors des «babouins qui n’ont nulle vergogne» sous la plume de Calvin (p.345) tandis que Jean de Léry qualifie les huguenots de «boucs ords (i.e. sales ou honteux) et infâmes» (p.346). Enfin, l’arsenal s’achève sur les références lexicales au corps humain avec lequel le XVIe siècle entretient une relation ambiguë et les polémistes, dénués de la pudeur de notre époque, de dénoncer leur pestilence réciproque mais aussi d’exposer la cruauté du conflit par le récit des atrocités commises, qu’une gravure d’éviscération suffira à faire percevoir (p.379).

S’il offre une vision intéressante et différente des conflits religieux du XVIe siècle, le Traité des invectives au temps de la Réforme n’est pas de ces livres faciles à lire. Il tient davantage de l’outil historiographique par le nombre et la qualité de ses références bibliographiques rendues plus facilement utilisables grâce à un index des auteurs et des imprimeurs, comme par la présence d’un précieux glossaire des mots les plus significatifs remis dans leurs contextes littéraires, histoire de se rappeler qui a dit quoi de qui…


Hugues Marsat
( Mis en ligne le 21/04/2004 )
Imprimer

A lire également sur parutions.com:
  • Parler comme un livre
       de Françoise Waquet
  •  
    SOMMAIRE  /  ARCHIVES  /  PLAN DU SITE  /  NOUS ÉCRIRE  

     
      Droits de reproduction et de diffusion réservés © Parutions 2019
    Site réalisé en 2001 par Afiny
     
    livre dvd