L'actualité du livre Samedi 13 avril 2024
  
 
     
Le Livre
Histoire & Sciences sociales  ->  
Biographie
Science Politique
Sociologie / Economie
Historiographie
Témoignages et Sources Historiques
Géopolitique
Antiquité & préhistoire
Moyen-Age
Période Moderne
Période Contemporaine
Temps Présent
Histoire Générale
Poches
Dossiers thématiques
Entretiens
Portraits

Notre équipe
Littérature
Essais & documents
Philosophie
Beaux arts / Beaux livres
Bande dessinée
Jeunesse
Art de vivre
Poches
Sciences, écologie & Médecine
Rayon gay & lesbien
Pour vous abonner au Bulletin de Parutions.com inscrivez votre E-mail
Rechercher un auteur
A B C D E F G H I
J K L M N O P Q R
S T U V W X Y Z
Histoire & Sciences sociales  ->  Période Moderne  
 

Guerre de succession, guerre de religion
David Gonzàlez Cruz   Une guerre de religion entre princes catholiques - La succession de Charles II dans l'Empire espagnol
Editions EHESS - Civilisations & Sociétés 2006 /  30 € - 196.5 ffr. / 304 pages
ISBN : 2-7132-2067-X
FORMAT : 16,0cm x 24,0cm

L'auteur du compte rendu : archiviste-paléographe, docteur de l'université de Paris I-Sorbonne, conservateur en chef du patrimoine, Thierry Sarmant est adjoint au directeur du département des monnaies, médailles et antiques de la Bibliothèque nationale de France. Il a publié en dernier lieu : Les Demeures du Soleil : Louis XIV, Louvois et la surintendance des Bâtiments du roi (Champ Vallon, 2003).
Imprimer

Le 1er novembre 1700 mourait Charles II, roi d’Espagne, dernier de la branche espagnole des Habsbourg. Par son testament, daté du 2 octobre 1700, il avait légué sa couronne à un petit-fils de Louis XIV, Philippe, duc d’Anjou. Le 16 novembre, le roi de France acceptait le testament de Charles II, et le 18 février suivant, Philippe V arrivait à Madrid. Refusant de sanctionner ces dispositions, les Habsbourg de Vienne entrèrent en guerre contre la France, entraînant avec eux la plupart des princes de l’Empire, les Provinces-Unies et l’Angleterre.

Guerre européenne, la guerre de Succession d’Espagne allait durer douze ans et connaître des fortunes diverses. Elle se doubla d’une guerre civile en Espagne même, quand le prétendant Habsbourg, l’archiduc Charles, second fils de l’empereur Léopold, eut été reconnu par les Catalans (1705). Le 26 août 1706, l’archiduc fut proclamé roi à Madrid sous le nom de Charles III. Il fallut six années de guerre à Philippe V pour s’imposer sur le trône et éliminer définitivement le prétendant de la maison d’Autriche, devenu entre-temps empereur sous le nom de Charles VI.

On chercherait en vain l’histoire de cette guerre dans le livre de David Gonzalez Cruz. Le titre original de l’étude, publiée par le ministère de la Défense espagnol en 2002, en définit plus exactement l’objet que celui, mal choisi, de la traduction française : Guerra de religion entre principes catolicos. El discurso del cambio dinastico en Espaňa y America (1700-1714). Il s’agit non de la guerre elle-même mais du discours qui l’accompagne, de la «bataille de propagande» que se livrent les deux prétendants.

Le succès de Philippe V et de ses partisans a été de savoir transformer une guerre civile en guerre de religion. La guerre du roi Bourbon est une guerre juste, car menée contre les hérétiques – Anglais et Hollandais devenus les alliés de la Maison d’Autriche. De son côté, pour mettre la religion de son côté, l’archiduc tente de mettre en avant l’alliance contre nature censée exister entre Français et Turcs, mais sans convaincre.

Dans cette guerre de religion, chaque parti cherche à mettre le surnaturel de son côté : on scrute les signes, on espère des miracles, on diffuse des prédictions ; on présente l’adversaire comme l’Antéchrist. On multiplie les processions, les cérémonies de réparation, les prières publiques avant la bataille et les Te Deum après la victoire. Les partisans de Philippe V font de leur lutte une croisade pour la défense de la foi catholique, en sorte que la guerre de Succession en Espagne fait penser à d’autres guerres civiles et nationales de l’Espagne – celle menée contre Napoléon de 1808 à 1813 et celle qui opposa monarchistes et républicains de 1936 à 1939.

L’étude de M. Cruz, fondée sur l’examen de nombreuses archives et sources imprimées anciennes ne manque pas d’intérêt. On se demande pourtant si, en l’absence de référence française sur le sujet, il n’aurait pas été plus pertinent de traduire un ouvrage donnant une vue générale sur la guerre de Succession, par exemple le livre d’Henry Kamen, The War of Succession in Spain, 1700-1715, publié en 1969, mais non encore remplacé, ou, du même, sa biographie de Philippe V, parue en 1997.


Thierry Sarmant
( Mis en ligne le 06/07/2007 )
Imprimer

A lire également sur parutions.com:
  • Philippe V d’Espagne
       de Philippe Erlanger
  •  
    SOMMAIRE  /  ARCHIVES  /  PLAN DU SITE  /  NOUS ÉCRIRE  

     
      Droits de reproduction et de diffusion réservés © Parutions 2024
    Site réalisé en 2001 par Afiny
     
    livre dvd