L'actualité du livrerencontre rencontrefemme Dimanche 31 mai 2020
  
 
     
Le Livre
Histoire & Sciences sociales  ->  
Biographie
Science Politique
Sociologie / Economie
Historiographie
Témoignages et Sources Historiques
Géopolitique
Antiquité & préhistoire
Moyen-Age
Période Moderne
Période Contemporaine
Temps Présent
Histoire Générale
Poches
Dossiers thématiques
Entretiens
Portraits

Notre équipe
Littérature
Essais & documents
Philosophie
Beaux arts / Beaux livres
Bande dessinée
Jeunesse
Art de vivre
Poches
Sciences, écologie & Médecine
Rayon gay & lesbien
Pour vous abonner au Bulletin de Parutions.com inscrivez votre E-mail
Rechercher un auteur
A B C D E F G H I
J K L M N O P Q R
S T U V W X Y Z
Histoire & Sciences sociales  ->  Période Moderne  
 

Beauvais au XVIIIe siècle
Jean Ganiage   Beauvais au XVIIIe siècle - Population et cadre urbain
CNRS éditions 1999 /  24.43 € - 160.02 ffr. / 286 pages
ISBN : 2-271-05634-9
Imprimer

Toute une génération d'historiens a lu et admiré la thèse de Pierre Goubert, Beauvais et le Beauvaisis de 1600 à 1730, monographie-culte et manifeste de l'histoire économique et sociale. Ce n'est donc pas sans curiosité que l'on voit arriver une "suite" de l'histoire beauvaisienne.

Disons-le d'emblée, les ambitions de ce livre sont plus modestes que celles de P. Goubert. Il s'agit essentiellement d'une étude d'histoire démographique. Après une rapide présentation du cadre institutionnel, économique et social, l'auteur s'attache à reconstituer la nuptialité, la natalité, la fécondité et la mortalité des Beauvaisiens au siècle des Lumières. Peuplée de douze mille habitants environ, la ville est alors un centre prospère de l'industrie lainière, renommée pour ses indiennes et ses tapisseries. Dans ce cadre restreint, M. Ganiage met en évidence un phénomène national, la "transition démographique" entre la société traditionnelle et la France malthusienne du XIXe siècle. Liée à un changement des mentalités, la rapide baisse de la natalité qui survient alors demeure encore mal expliquée C'est pourtant de ce phénomène capital qu'est sortie la forme actuelle de la société française. Il faudrait bien d'autres études semblables à celle-ci et portant sur d'autres points du territoire pour mieux en cerner les contours et en mieux discerner les raisons.

Non sans mélancolie, l'auteur constate que "la vogue de la démographie appartient désormais au passé". Risquons ici une explication: les dépouillements importants que nécessite la démographie historique exigent un travail d'équipe. De façon compréhensible, les étudiants sont plus enclins à se consacrer à des sujets plus immédiatement valorisants. Sans doute accepteraient-ils d'entrer dans une entreprise collective si leur nom y était attaché. On remarquera cependant que la plupart des travaux publiés par des professeurs d'université - et le livre de M. Ganiage est du nombre - ne citent pas les mémoires de maîtrise sur lesquels il ont fondé leur étude, a fortiori ne donnent pas la qualité de collaborateur aux étudiants qui y ont contribué. Ainsi s'expliquent bien des désaffections. Le temps n'est plus où l'on admettait aisément d'être récompensé dans la personne de ses chefs...


Thierry Sarmant
( Mis en ligne le 08/01/2000 )
Imprimer
 
SOMMAIRE  /  ARCHIVES  /  PLAN DU SITE  /  NOUS ÉCRIRE  

 
  Droits de reproduction et de diffusion réservés © Parutions 2020
Site réalisé en 2001 par Afiny
 
livre dvd