L'actualité du livrerencontre rencontrefemme Lundi 16 décembre 2019
  
 
     
Le Livre
Histoire & Sciences sociales  ->  
Biographie
Science Politique
Sociologie / Economie
Historiographie
Témoignages et Sources Historiques
Géopolitique
Antiquité & préhistoire
Moyen-Age
Période Moderne
Période Contemporaine
Temps Présent
Histoire Générale
Poches
Dossiers thématiques
Entretiens
Portraits

Notre équipe
Littérature
Essais & documents
Philosophie
Beaux arts / Beaux livres
Bande dessinée
Jeunesse
Art de vivre
Poches
Sciences, écologie & Médecine
Rayon gay & lesbien
Pour vous abonner au Bulletin de Parutions.com inscrivez votre E-mail
Rechercher un auteur
A B C D E F G H I
J K L M N O P Q R
S T U V W X Y Z
Histoire & Sciences sociales  ->  Période Contemporaine  
 

Une magistrale leçon d’histoire
Edouard Husson   Heydrich et la solution finale
Perrin - Tempus 2012 /  12 € - 78.6 ffr. / 600 pages
ISBN : 978-2-262-02719-3
FORMAT : 11cm x 18cm

Première publication en septembre 2008 (Perrin)

Préface de Ian Kershaw ; postface de Jean-Paul Bled.

L’auteur du compte rendu : Rémi Luglia, professeur agrégé d’Histoire et interrogateur en deuxième année dans une classe préparatoire commerciale, est doctorant à Sciences-Po Paris où il mène une recherche sur l’histoire de la protection de la nature en France de 1854 à nos jours à travers le mouvement associatif.

Imprimer

douard Husson est un vrai historien. A ceux qui en douteraient, son Heydrich et la solution finale en est une preuve éclatante. On trouve en effet rarement des livres aussi solidement construits, aussi précisément documentés, par un historien aussi exigeant quant aux méthodes de sa discipline, à la probité aussi affirmée. Peu fréquents sont ceux qui prennent la peine de citer systématiquement les hypothèses de leurs confrères et particulièrement de ceux qui sont en contradiction avec leurs propres affirmations. Rares sont également ceux qui font l’effort de détailler sur cinq pages, dans un tableau comparatif, et de façon parfaitement impartiale, les avis de pas moins de dix-huit historiens spécialisés sur le même sujet, y compris soi-même, placé à égalité avec les autres.

Ce livre fourmille de détails, de précisions, de rappels permanents aux différentes sources tant documentaires que bibliographiques. Il dénote une connaissance véritablement exhaustive du sujet. Il ne laisse strictement aucune place à l’à-peu-près, à une approximation ô combien préjudiciable sur un sujet aussi sensible.

Bien sûr, le revers de cette exigeante méthodologie est un texte dense, bien écrit certes, mais d’un accès peu aisé. Non pas que le vocabulaire soit pédant, il est au contraire parfaitement accessible à chacun. Non plus que l’accumulation des faits entraîne la confusion dans l’exposé des idées générales et l’affaiblissement du plan et des problématiques. À l’opposé, Edouard Husson a le souci de manifester avec clarté son «fil rouge» et de remettre chacun de ses chapitres dans la perspective d’ensemble. C’est sa préoccupation du moindre détail qui l’incite à prouver abondamment chacune de ses hypothèses ou de ses affirmations et il livre ainsi un puissant et complet arsenal probant. Ce très louable souci de convaincre sans laisser aucune prise à la contestation autre qu’un légitime débat entre historiens sur des interprétations divergentes, conduit Edouard Husson à accumuler les citations et les références, parfois au détriment de la lisibilité mais c’est l’inévitable rançon des qualités scientifiques de l’ouvrage.

Nous n’avons pas ici un roman à la Jonathan Littell, certes récompensé par le prix Goncourt en 2006, entre autres pour ses qualités d’écriture mais qui peut donner l’impression de se complaire avec délectation dans la description d’une inhumanité sanglante en marche, dans le spectacle de l’insoutenable, dans le voyeurisme malsain du sadisme. Les massacres en eux-mêmes ne sont traités ici qu’avec beaucoup de pudeur. Edouard Husson analyse les processus de décision et d’action conduisant des centaines de milliers puis des millions de personnes à la mort. Il cherche à donner à comprendre le passage d’un discours haineux à des actes terrifiants et il refuse de céder à la facilité de jouer sur l’horreur pour choquer le lecteur. Il refuse le spectaculaire qui fait vendre. Il se concentre donc sur ce qui fait la véritable force de ce livre : l’intelligence de l’analyse historique.

On l’aura compris, au-delà de la biographie de Reinhard Heydrich, Edouard Husson nous décrit avec précision la lente maturation de la «solution finale». Heydrich est ainsi presque un «prétexte», un support à cette histoire et à la logique hitlérienne de culpabilité des juifs. Cruciale est donc ici la question de la chronologie que l’on peut résumer de façon caricaturale en «Wannsee ou pas» ?

La thèse d’Edouard Husson est que la logique génocidaire est consubstantielle au régime nazi. Dès 1939, la guerre débouche sur une nouvelle mise en pratique de ce principe et l’accélération d’une extermination perçue de toute façon comme le but ultime. Pour preuve les massacres de civils en Pologne. Sur un schéma similaire, les massacres de juifs, de communistes et d’autres commencent dès le début de l’offensive contre l’URSS en juin 1941. L’échec de celle-ci se traduit par une massification des exécutions devant l’impossibilité de faire aboutir le plan de déplacement des populations indésirables (soit, à terme, quasiment toute la population soviétique, juifs et slaves confondus). Pour Edouard Husson, la décision d’exterminer physiquement et rapidement les Juifs date de novembre 1941, la conférence de Wannsee en janvier 1942 ayant pour rôle d’organiser ce judéocide.

Edouard Husson nous renseigne avec précision, et ce n’est pas là le moindre des apports de son ouvrage, sur le fonctionnement interne du Reich, sur les modalités de la prise de décision et particulièrement sur la nécessité pour les exécutants d’interpréter la pensée de Hitler et d’aller spontanément au-delà de ce qui est clairement exprimé.

Mieux que des lois mémorielles, l’ouvrage d’Edouard Husson est définitivement un des meilleurs remparts contre le négationnisme.


Rémi Luglia
( Mis en ligne le 27/03/2012 )
Imprimer

A lire également sur parutions.com:
  • Heydrich
       de Mario R. Dederichs
  • La Solution finale de la question juive
       de Florent Brayard
  • Heydrich l'homme clé du IIIe Reich
       de Edouard Calic
  •  
    SOMMAIRE  /  ARCHIVES  /  PLAN DU SITE  /  NOUS ÉCRIRE  

     
      Droits de reproduction et de diffusion réservés © Parutions 2019
    Site réalisé en 2001 par Afiny
     
    livre dvd