L'actualité du livrerencontre rencontrefemme Lundi 27 septembre 2021
  
 
     
Le Livre
Histoire & Sciences sociales  ->  
Biographie
Science Politique
Sociologie / Economie
Historiographie
Témoignages et Sources Historiques
Géopolitique
Antiquité & préhistoire
Moyen-Age
Période Moderne
Période Contemporaine
Temps Présent
Histoire Générale
Poches
Dossiers thématiques
Entretiens
Portraits

Notre équipe
Littérature
Essais & documents
Philosophie
Beaux arts / Beaux livres
Bande dessinée
Jeunesse
Art de vivre
Poches
Sciences, écologie & Médecine
Rayon gay & lesbien
Pour vous abonner au Bulletin de Parutions.com inscrivez votre E-mail
Rechercher un auteur
A B C D E F G H I
J K L M N O P Q R
S T U V W X Y Z
Histoire & Sciences sociales  ->  Période Contemporaine  
 

Une date dans l’Histoire
Marc Ferro   11 Novembre 1918
Perrin 2008 /  25 € - 163.75 ffr. / 159 pages
ISBN : 978-2-262-02728-5
FORMAT : 24,5cm x 31cm

L’auteur du compte rendu : Rémi Luglia, professeur agrégé d’Histoire et interrogateur en deuxième année dans une classe préparatoire commerciale, est doctorant à Sciences-Po Paris où il mène une recherche sur l’histoire de la protection de la nature en France de 1854 à nos jours à travers le mouvement associatif.
Imprimer

Avec un titre comme celui-ci, Marc Ferro laisserait-il entendre qu’il revient à l’histoire événementielle d'autrefois où l’important était de décrire aussi précisément et véridiquement que possible une succession de fait ? Bien entendu, il n’en est rien et Marc Ferro nous livre ici un ouvrage d’histoire d’une rare profondeur puisque, à l’image du Dimanche de Bouvines du regretté Georges Duby, il remet cette date dans une perspective beaucoup plus longue, contribuant ainsi à nous donner à voir l’amplitude de ses significations, variables d’ailleurs avec les époques. L’événement sert alors de prétexte pour comprendre les multiples héritages de la Première Guerre mondiale : une date-symbole en somme.

En six parties, toutes aussi intéressantes les unes que les autres, Marc Ferro retrace donc magistralement l’histoire de ce 11 novembre 1918. Il commence logiquement par le jour même, l’événement et ses répercussions immédiates. En écrivain consommé, il sait parfaitement rendre l’ambiance très particulière de cette annonce de l’arrêt des combats assorti d’une proclamation de la victoire, y compris, et c’est tout le drame du XXe siècle, en Allemagne. Les scènes de liesse dans toutes les capitales du monde, très connues, ne lui font pas oublier la simple joie des soldats ou même leur refus d’y croire. Plus méconnues, ou même sans doute longtemps occultées, Marc Ferro évoque des cas de fraternisation entre soldats alliés et allemands. Puis, remontant le temps de quelques mois, il nous décrit les événements militaires qui, d’offensives allemandes en contre-offensives alliées, ont conduit les belligérants à cet armistice.

De façon plus originale, l’auteur s’attache à changer ensuite de point de vue. Délaissant le front Ouest, qu’il vient d’évoquer et sur lequel l’analyse se concentre de façon très classique, il part à l’Est rappeler certains ressorts de la décision d’arrêt des combats. Les Balkans, front secondaire et délaissé après l’échec sanglant des Dardanelles, vont s’avérer déterminant dans l’effondrement de la Roumanie et de l’empire austro-hongrois, illustrant ainsi à la perfection la stratégie indirecte souhaitée par Churchill. Ce ne sera pas le seul empire à s’effondrer, bouleversant ainsi la carte de l’Europe : les Hohenzollern vont céder leur place ainsi que les Ottomans et les Romanov. L’héritage territorial des traités de paix est ensuite présenté.

Encore plus intéressantes sont les deux parties suivantes, qui explorent les conséquences du 11 novembre 1918 et ses représentations. D’abord par les conséquences politiques et militaires de l’armistice et des traités de paix. Ensuite par l’inscription dans la mémoire nationale de l’imaginaire des anciens combattants mais aussi des gueules cassées, des veuves, des orphelins… avec l’érection généralisée de monuments aux morts. Tout ceci nous conduit logiquement aux commémorations et à la place qui est faite au souvenir... Mais à quel souvenir ? Celui d’une victoire volée annonciatrice de revanche pour les Allemands, et particulièrement dans l’esprit de Hitler ? Celui qui va être repris le 11 novembre 1940 comme esprit de résistance ? Marc Ferro nous rappelle ainsi à juste titre que ce n’est pas le fait en lui-même qui s’avère fondamental mais bien les lectures successives qui en sont ensuite faites tant il est vrai que l’histoire trouve à s’instrumentaliser dans les mémoires, créant ainsi d'ailleurs un nouvel objet d’histoire…

Enfin, Marc Ferro termine par des portraits croisés des «grands hommes» qui feront ensuite le XXe siècle. Il explique pour chacun quel impact le 11 novembre 1918 a pu avoir dans leurs itinéraires individuels et intellectuels et dans leurs choix à venir. Étonnant !

Très complet – presque exhaustif – tout en étant parfaitement synthétique, l’ouvrage de Marc Ferro est largement illustré de belles photographies pleine page. Bien légendée, chacune apporte un certain témoignage tout en gardant un fort pouvoir évocateur. A l’occasion, des cartes précises et très claires retracent les offensives allemandes et alliées du printemps et de l’été 1918. Tout ceci contribue à faire de l’ouvrage de Marc Ferro un livre très agréable à manier.


Rémi Luglia
( Mis en ligne le 16/12/2008 )
Imprimer

A lire également sur parutions.com:
  • Frères de tranchées
       de Rémy Cazals , Marc Ferro , Malcolm Brown , Olaf Mueller
  •  
    SOMMAIRE  /  ARCHIVES  /  PLAN DU SITE  /  NOUS ÉCRIRE  

     
      Droits de reproduction et de diffusion réservés © Parutions 2021
    Site réalisé en 2001 par Afiny
     
    livre dvd