L'actualité du livrerencontre rencontrefemme Jeudi 17 octobre 2019
  
 
     
Le Livre
Histoire & Sciences sociales  ->  
Biographie
Science Politique
Sociologie / Economie
Historiographie
Témoignages et Sources Historiques
Géopolitique
Antiquité & préhistoire
Moyen-Age
Période Moderne
Période Contemporaine
Temps Présent
Histoire Générale
Poches
Dossiers thématiques
Entretiens
Portraits

Notre équipe
Littérature
Essais & documents
Philosophie
Beaux arts / Beaux livres
Bande dessinée
Jeunesse
Art de vivre
Poches
Sciences, écologie & Médecine
Rayon gay & lesbien
Pour vous abonner au Bulletin de Parutions.com inscrivez votre E-mail
Rechercher un auteur
A B C D E F G H I
J K L M N O P Q R
S T U V W X Y Z
Histoire & Sciences sociales  ->  Période Contemporaine  
 

La Grande guerre et ses clichés
François Cochet   La Première Guerre mondiale
Le Cavalier bleu - Idées reçues 2008 /  9.50 € - 62.23 ffr. / 126 pages
ISBN : 978-2-84670-221-8
FORMAT : 10,5cm x 18cm

L'auteur du compte rendu : Thérèse Krempp mène une recherche en doctorat à l'Ecole des hautes études en sciences sociales sur l'armée française d'Orient pendant la Première Guerre mondiale. Avec Jean-Noël Grandhomme, elle a publié Charles de Rose, pionnier de l'aviation de chasse (éditions de la Nuée Bleue, septembre 2003).
Imprimer

François Cochet, professeur d’histoire contemporaine à l’université Paul Verlaine de Metz, nous propose une petite étude de certaines idées reçues liées à la Première Guerre mondiale.

La société française du XXIe siècle est fascinée par la Grande Guerre. Livres et films se multiplient. Cette vogue est-elle réellement profitable à l’Histoire ? Rien n’est moins sûr selon F. Cochet. Car c’est plus la mémoire de la Grande Guerre que sa mise en histoire qui fait vendre aujourd’hui. Or la mémoire est caricaturale : elle exagère et simplifie. Et de ce fait elle élabore des idées reçues, véhiculées ensuite par les médias. L’historien se doit de les nuancer.

Jusqu’aux années soixante, la mémoire française de la Grande Guerre est surtout patriotique et héroïsante. Depuis lors, la mémoire pacifiste a pris le dessus. «La culture des bons sentiments, si forte dans les médias, impose sa vision d’une boucherie sans espoir et sans raison fondamentale, en déconnectant la guerre de son époque». Mais la mémoire se trompe souvent et l’historien a le devoir intellectuel «d’affirmer son rôle social de passeur de vérité». Il doit transmettre l’Histoire. F. Cochet souhaite par ce petit ouvrage rétablir quelques faits, nuancer certaines idées reçues, et préciser certaines approches pour éviter les stéréotypes.

Le livre est divisé en quatre parties ; au sein de chacune l’auteur se livre à une courte présentation de quelques clichés qui sont monnaies courantes. La première partie concerne l’entrée en guerre. F. Cochet nous montre que si l’assassinat de François-Ferdinand est plus qu’un prétexte, il n’est pas la cause unique du déclenchement de la guerre. De plus, le jeu des alliances européennes n’a pas agi de façon mécanique et arbitraire pour déboucher sur la guerre. Au contraire, le système des alliances n’a pas complètement fonctionné durant l’été 1914. Autre point abordé : la «fleur eu fusil». Le départ dans l’enthousiasme est en fait une construction médiatique de l’époque et ne résiste pas aujourd’hui à l’analyse. Cependant, il est vrai que la mobilisation s’est effectuée dans le calme, sans mouvement d’opposition, et avec une sorte de «résignation déterminée». La question de la guerre courte est également évoquée dans cette première partie.

La seconde partie s’intitule : «Un nouveau type de guerre». Cinq thèmes y sont abordés : la supériorité matérielle des Allemands, la guerre de tranchées et les conditions de vie dans les tranchées, la bataille de Verdun et le travail des femmes. On a souvent dit que l’armée allemande était mieux équipée que l’armée française, mais il faut comprendre avant tout que Français et Allemands n’avaient pas préparé le même type de guerre. L’image qui s’impose dans l’imaginaire collectif à propos de la Grande Guerre, c’est celle de la tranchée. Il est intéressant d’apprendre que le système de tranchée – retranchement de campagne – existe depuis le Moyen Âge et qu’il avait particulièrement été utilisé lors de la guerre russo-japonaise (1904-1905). Le retour à la guerre de mouvement en 1918, qui permet la décision finale, montre bien que la guerre de tranchée s’est imposée aux états-majors comme aux soldats et n’a pas été véritablement choisie. Enfin, à propos du travail des femmes, F. Cochet nous apprend que la Grande Guerre ne constitue pas vraiment une période «révolutionnaire» pour l’activité féminine. Elle n’est ni un commencement ni une grande transformation, mais plutôt un accélérateur des mutations déjà en cours.

La troisième partie de l’ouvrage traite des hommes et des chefs : notamment Clemenceau et Pétain, les troupes coloniales, l’entrée en guerre des États-Unis. L’arrivée de Clemenceau à la tête du gouvernement et de Pétain à la tête des armées a marqué une volonté de changement, après 1917, dans la conduite de la guerre. La dernière partie de l’ouvrage s’intéresse à l’après-guerre, avec la question du traumatisme de la population, des profiteurs de guerre, de la création de la SDN, ainsi que la question de la «génération sacrifiée».

Dans ce petit ouvrage très précis l’auteur prend comme point de départ quelques idées reçues et apporte un éclairage distancié et approfondi sur ce que l’on sait ou croit savoir. Il n’oublie pas, chose si importante et parfois si négligée, de toujours remettre les événements dans leur contexte et de rappeler les mentalités de l’époque.


Thérèse Krempp
( Mis en ligne le 17/02/2009 )
Imprimer

A lire également sur parutions.com:
  • Vrai et faux dans la Grande Guerre
       de Christophe Prochasson , Anne Rasmussen , collectif
  • Penser la Grande Guerre
       de Antoine Prost , Jay Winter
  • La Grande Guerre
       de Jean-Jacques Becker

    Ailleurs sur le web :
  • Lien vers le site de l'éditeur (présentation de l'ouvrage)
  •  
    SOMMAIRE  /  ARCHIVES  /  PLAN DU SITE  /  NOUS ÉCRIRE  

     
      Droits de reproduction et de diffusion réservés © Parutions 2019
    Site réalisé en 2001 par Afiny
     
    livre dvd