L'actualité du livrerencontre rencontrefemme Mercredi 11 décembre 2019
  
 
     
Le Livre
Histoire & Sciences sociales  ->  
Biographie
Science Politique
Sociologie / Economie
Historiographie
Témoignages et Sources Historiques
Géopolitique
Antiquité & préhistoire
Moyen-Age
Période Moderne
Période Contemporaine
Temps Présent
Histoire Générale
Poches
Dossiers thématiques
Entretiens
Portraits

Notre équipe
Littérature
Essais & documents
Philosophie
Beaux arts / Beaux livres
Bande dessinée
Jeunesse
Art de vivre
Poches
Sciences, écologie & Médecine
Rayon gay & lesbien
Pour vous abonner au Bulletin de Parutions.com inscrivez votre E-mail
Rechercher un auteur
A B C D E F G H I
J K L M N O P Q R
S T U V W X Y Z
Histoire & Sciences sociales  ->  Période Contemporaine  
 

Le mythe revisité
Robert Tombs   La Guerre contre Paris. 1871
Aubier - Historique 2009 /  25 € - 163.75 ffr. / 380 pages
ISBN : 978-2-7007-0248-4
FORMAT : 14,5cm x 22cm

L’auteur du compte rendu : Rémi Luglia, professeur agrégé d’Histoire et interrogateur en deuxième année dans une classe préparatoire commerciale, est doctorant à Sciences-Po Paris où il mène une recherche sur l’histoire de la protection de la nature en France de 1854 à nos jours à travers le mouvement associatif.
Imprimer

La Commune de Paris - et son tragique dénouement - a depuis longtemps inspiré les écrivains, y compris les historiens, mais en suscitant bien souvent un parti pris idéologique. On est pour ou contre la Commune, pour ou contre Versailles. Dépassant cette querelle, Robert Tombs va s’attacher aux faits, précis, vérifiés, en les documentant. Puis il s’interroge sur ce moment historique si fort, en tant qu’acmé des tensions françaises.

Avec Robert Tombs on se demande alors si l’écrasement sanglant de la Commune n’est pas un des épisodes d’une guerre franco-française de la province contre Paris, des royalistes-conservateurs contre les républicains-révolutionnaires, de la bourgeoisie contre les ouvriers. On perçoit bien l’extrême pertinence de ces interrogations pour l’histoire de la France post-1789. Ce sont les origines du modèle politique français qui sont ici interrogées à tous les niveaux d’analyse. Et la Commune de Paris constitue à maints égards la conclusion du mouvement révolutionnaire entamé en 1789. La violence déchaînée, «barbarie moderne» pour Robert Tombs, tourne la page révolutionnaire et prépare l’avènement d’une République désormais gage de stabilité. Au-delà d’un simple, et énième, ouvrage racontant la succession de faits, nous avons une mise en perspective historique de grande qualité, fondée sur une très grande richesse du détail et une parfaite connaissance de la bibliographie.

Le plan, bien évidemment chronologique, évite habilement l’écueil du simple récit en multipliant les approches et les points de vue. Ainsi, le lecteur pourra suivre l’évolution des mentalités et des comportements des soldats de l’armée régulière (les «versaillais») : d’abord plutôt favorables aux fédérés et assez indisciplinées, y compris des officiers souvent «républicains», les forces du gouvernement vont être reprises en main. L’armée qui se lance à l’assaut de Paris, pourtant largement composée des mêmes hommes, a finalement assez peu à voir avec celle qui n’a pas été capable de saisir les canons des fédérés. Ce processus est essentiel pour comprendre le dénouement tragique de cette histoire et la violence dont certaines unités ont fait preuve pour «punir» Paris. Il reste que le gouvernement et les chefs de l’armée se méfient fortement de leurs hommes, que ce soit avant les combats, pendant et même après. Mais entre l’opération ratée du 18 mars et la reprise de Paris du 21 au 28 mai, le contexte est radicalement différent. Robert Tombs souligne à cet égard l’importance du rôle des officiers d’active, de retour de leur captivité prussienne, dans cette reprise en main des soldats.

De la même façon, Robert Tombs analyse finement la diversité des participants à la Commune. Bien loin d’être monolithique, ce mouvement mêle au contraire des personnages très variés aux attentes sensiblement différentes. On est bien loin du mouvement de masse décrit par certains auteurs.

Cet ouvrage de grande qualité séduit par l’ampleur de ses analyses. On peut cependant regretter le manque de structuration interne des parties, qui noie parfois le propos sous une masse de faits, certes utiles à la démonstration, mais qui alourdissent le style au détriment de la clarté du propos.


Rémi Luglia
( Mis en ligne le 26/05/2009 )
Imprimer

A lire également sur parutions.com:
  • ''L'Année terrible'' - Tome 1
       de Pierre Milza
  • Regard d'un Parisien sur la Commune
       de Jean Baronnet
  • Le Cri du Peuple
       de Maxime Jourdan
  •  
    SOMMAIRE  /  ARCHIVES  /  PLAN DU SITE  /  NOUS ÉCRIRE  

     
      Droits de reproduction et de diffusion réservés © Parutions 2019
    Site réalisé en 2001 par Afiny
     
    livre dvd